Nord infini, intime et industriel. Sémantiques du Nord dans le triptyque abitibien de Louise Desjardins

Salaün, Élise (2008). « Nord infini, intime et industriel. Sémantiques du Nord dans le triptyque abitibien de Louise Desjardins », dans Couleurs et lumières du Nord. Actes du colloque international en littérature, cinéma, arts plastiques et visuels. Stockholm 20-23 avril 2006, sous la dir. de Chartier, Daniel et Walecka-Garbalinska, Maria. Stockholm (Suède), Acta Universitatis Stockholmiensis, pp. 96-108.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (531kB)

Résumé

Les romans de Louise Desjardins présentent la construction narrative d’un Nord dont les couleurs chaudes irradient les souvenirs subjectifs de l’enfance à Rouyn-Noranda, alors que la lumière faite de couleurs froides brouille les frontières objectives du ciel et de la terre, de l’Amérique et de l’Europe, en créant ainsi un effet d’immensité et d’universalité. Cette dialectique cache pourtant une vision pessimiste et désillusionnée d’un Nord finalement sans beauté fait de "mines, de roc et de dureté", où l’hiver laisse apercevoir le "désastre des coupes à blanc". Dans cet article, l’auteure décrit l’interaction entre le Nord infini et le Nord intime, mais, surtout, examine la dimension écologique présente dans la construction du Nord, sans doute le plus réel et le plus actuel.

Type: Chapitre de livre
Mots-clés ou Sujets: Littérature québécoise, Louise Desjardins, Narration, Nord, Couleurs, Souvenirs, Enfance, Rouyn-Noranda, Lumière, Immensité, Mines, HIver, Écologie, Roman
Unité d'appartenance: Faculté des arts > Chaire de recherche sur l’imaginaire du Nord, de l’hiver et de l’Arctique
Déposé par: Daniel Chartier
Date de dépôt: 06 juill. 2017 09:07
Dernière modification: 06 juill. 2017 09:07
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/9874

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...