De l'arbitraire à l'indicible : déjouer les codes narratifs et les conventions picturales dans une pratique intuitive de la peinture figurative

Georget, François (2009). « De l'arbitraire à l'indicible : déjouer les codes narratifs et les conventions picturales dans une pratique intuitive de la peinture figurative » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en arts visuels et médiatiques.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (119MB)

Résumé

Par le langage, l'homme fabrique du sens et structure le monde, celui du langage. Cet univers du langage, qu'il soit pictural ou autre n'est jamais qu'un monde parmi ceux de « l'après-coup ». Il existe pourtant un monde plus fuyant en chacun, ceux-là immédiats qui ne se disent pas. C'est ce monde « hors pouvoir » et fuyant que cerne, signale et exprime parfois la peinture, et que Barthes reconnaît à travers et par la littérature. Cette recherche poursuit, à travers le sens et le réel impermanent du monde, la part d'indicible qui se manifeste à l'occasion « ente les lignes » – c'est-à-dire à l'ombre des signes dans une pratique intuitive de la peinture narrative. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Peinture, tableau, langage, indicible, arbitraire, modèle

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Gilbert, Jean-Pierre
Mots-clés ou Sujets: Démarche artistique / Peinture figurative / Mémoires et thèses de création
Unité d'appartenance: Faculté des arts > École des arts visuels et médiatiques
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 05 juill. 2017 15:29
Dernière modification: 05 juill. 2017 15:29
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/9764

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...