L'homme moderne et ses limites : repenser la psychothérapie à partir du roman contre-utopique Nous autres de Zamiatine

Maranda, Catherine (2015). « L'homme moderne et ses limites : repenser la psychothérapie à partir du roman contre-utopique Nous autres de Zamiatine » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en psychologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (67MB)

Résumé

Il serait difficile de le démentir, l'homme d'aujourd'hui est incontestablement « moderne ». Mais que cela veut-il dire au juste? Les propositions de définitions sont quasi infinies, si bien que nous nous contenterons, pour l'heure, de la description non exhaustive de l'ère moderne comme étant une époque qui va de l'avant – et qui met en avant l'idée de l'homme et de son bonheur. C'est ainsi que ce dernier chevauchera avec vigueur et puissance la grande vague d'un progrès qu'il veut libérateur, déferlant sur les rives d'un âge d'or toujours plus attendu. Voguant ainsi de révolutions en révolutions, l'homme moderne semble être, depuis le projet cartésien de s'établir « comme maîtres et possesseurs de la nature », de retour au centre du monde en quelque sorte – centre qu'il avait paradoxalement quitté à l'arrivée des Lumières et des découvertes galiléennes. Mais la découverte de l'héliocentrisme n'apparait en rien avoir freiné son ambition et l'homme est aujourd'hui à la tête de son monde, soit un monde où sous-entendre une proximité originelle (entre l'homme et la nature), ou spirituelle (entre l'homme et les dieux) est, plus souvent qu'autrement, de l'ordre du tabou... Comme si notre époque, en misant sur la rectitude de la rationalité et du savoir technoscientifique, ne savait plus que faire de ce qui l'entourait depuis son origine : le mystère, la différence, la souffrance, le temps, la mort ne cadrent désormais plus avec les lignes droites de la poursuite du parfait bonheur. Or, il semble que, malgré tous ces bienfaits, l'âge d'or de l'homme se fait encore attendre et que la Modernité compte encore bien des malheureux parmi ses rangs, comme en témoigne notamment l'affluence de ceux-ci dans nos bureaux de psychologues. C'est en effet de cette discipline que partira la présente réflexion qui cherchera, dans les pages suivantes, à jeter un regard interrogatif sur ce mode vie moderne afin de nous demander quelles en sont les conséquences, positives et négatives, sur la psyché humaine et pour qui une prospérité d'une telle ampleur était jusqu'alors inconnue. Pour nous aider à y répondre, nous avons choisi une œuvre littéraire dystopique, Nous autres, mettant en scène et portant fictivement à leurs termes plusieurs des espoirs et utopies modernes concrétisés dans l'érection d'une société « où l'idéal a été atteint » et où, dans cette « perfection achevée », plus aucune limite n'est admise. C'est donc à partir de ce récit d'Eugène Zamiatine, romancier et ingénieur de la Russie tsariste et révolutionnaire, que nous nous demanderons si un tel avenir est souhaitable pour l'homme et sinon, en quoi il pourrait se retourner contre lui-même et constituer ainsi une menace, non seulement pour nos patients, mais aussi pour nos amis, nos frères, nos aïeux, nos descendants et, ultimement, pour l'humanité elle-même. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : contre-utopie, dystopie, Nous autres, Zamiatine, modernité, limites, santé mentale, psychologie, psychothérapie

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: L'essai a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Thiboutot, Christian
Mots-clés ou Sujets: Zamiatin, Evgenii Ivanovich / My / Dystopies / Utopies / Civilisation moderne et contemporaine / Modernité / Santé mentale / Bien-être / Psychothérapie
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de psychologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 18 mars 2016 17:07
Dernière modification: 18 mars 2016 17:07
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/7904

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...