Témoignages féminins de la vie sexuelle : pornographie, féminisme, subversion

Ledoux, Lucie (2011). « Témoignages féminins de la vie sexuelle : pornographie, féminisme, subversion » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en études littéraires.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (8MB)

Résumé

Il s'agit, dans cette thèse, d'observer les témoignages féminins de cinq auteures contemporaines qui rendent compte d'un événement sexuel qui a été vécu comme une interruption dans l'ordre normal de leur vie. Pour dire quelque chose de cet arrêt, qui est parfois vécu comme une suspension de la moralité et du temps, voire comme une absence à soi, l'utilisation des codes de la pornographie s'avère peut-être nécessaire. Ce faisant, les auteures que nous étudions dans cette thèse subvertissent, par leurs discours féministes, les discours dominants (masculins) sur la sexualité. La violence que la sexualité pornographique exerce sur le corps des femmes et, d'autre part, le fait que les narratrices parviennent, grâce à la pornographie, à nommer leur sexualité et à la projeter dans le littéraire nous permet certainement d'affirmer que leur témoignage est à la fois un engagement personnel et un postulat théorique. Par conséquent, les textes convoqués (Passion simple, Se perdre, L'usage de la photo d'Annie Ernaux, L'inceste de Christine Angot, La vie sexuelle de Catherine M., de Catherine Millet, Putain de Nelly Arcan, Le lien de Vanessa Duriès et Confessée de Marie L.) le sont afin d'illustrer le problème de la prise de parole des femmes en matière de sexualité : est-ce que la femme est (encore) du côté du manque, de l'atrophie, du vide? L'appareil critique nous permettra d'approcher les textes à l'étude selon trois axes : le féminisme queer, les notions de témoignage et d'aveu, et la pornographie. Nous aurons l'occasion de dresser un rapide portrait des théories les plus importantes de l'histoire du féminisme français, ainsi que d'exposer les codes pornographiques selon un point de vue philosophique. Ces discours seront observés à la lumière des théories de Michel Foucault (Histoire de la sexualité) ; nous allons, par conséquent, nous intéresser à la place qu'occupe la vérité dans le témoignage sexuel et les liens qu'entretiennent pornographie et éthique. De plus, nous observerons la place que tient l'obscène (littéralement : à l'extérieur de la scène) qui est historiquement lié au masculin et réservé à un public restreint. Or, les récits des auteures qui font partie de ce corpus sont justement ceux d'une réappropriation d'un discours sur le sexe. Dans ces témoignages, la limite entre ce qui peut être affiché publiquement et ce qu'il est préférable de garder caché est extrêmement fragile, car c'est la projection de l'intime dans le public qui crée l'obscène. Aussi, la question de la mise en scène de l'obscène comme lieu à la fois de la mémoire vivante et de la perte, est primordiale. On peut aisément affirmer de ces auteures qu'elles revendiquent l'aspect esthétique et le caractère obscène de leurs témoignages. Le pornographique est même parfois érigé en philosophie de vie. Mais rendre l'obscène esthétique équivaut à transgresser une loi généralement admise sur ce qui est représentable ou non en matière de sexualité. Le problème est de savoir comment déterminer ce qui est obscène et ce qui ne l'est pas, il est indéniable pour que ces femmes, ce qui est habituellement caché est dorénavant on/scène : exposé au-devant de la scène publique. Si les femmes ont longtemps été celles qui n'avaient qu'un vide, un manque, une lacune, et étaient entièrement tournées vers leur envie de pénis, comment peuvent-elles être représentées dans la pornographie? Quelle peut être « la vérité du sexe » d'un sexe qui n'en n'est pas un? (Luce Irigaray) Est-ce à partir de cette « lacune » que certaines auteures contemporaines ont voulu laisser des traces d'elles-mêmes dans l'écriture? ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Pornographie, témoignages, féminisme, queer, littérature contemporaine.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur
Directeur de thèse: Delvaux, Martine
Mots-clés ou Sujets: Écrivaine, Littérature féministe, Témoignage, Pornographie, Sexualité, Obscénité, Féminisme
Unité d'appartenance: Faculté des arts > Département d'études littéraires
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 04 avr. 2012 15:34
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:21
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/4494

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...