La connaissance de soi dans Narcisse et Goldmund de Hermann Hesse

Pelletier-Dubois, Julien (2020). « La connaissance de soi dans Narcisse et Goldmund de Hermann Hesse » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en psychologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (631kB)

Résumé

Le présent essai porte sur l’œuvre littéraire intitulée Narcisse et Goldmund, écrite par Hermann Hesse et parue en 1930. Il nous permet de plonger dans un monde narratif qui, dans le contexte de nos recherches en psychologie au sujet de la connaissance de soi, ouvre une compréhension novatrice de notre phénomène d’intérêt. Cet essai doctoral, en l’occurrence, se présente comme une exploration phénoménologique de l’apport du récit de Narcisse et Goldmund à une conception existentielle du phénomène de la connaissance de soi. L’approche existentielle du phénomène de la connaissance de soi passe ainsi dans l’essai, par la considération du récit lui-même. Dans cette optique, le récit vient jouer un rôle métaphorique, voire médiateur qui permet une différente compréhension du phénomène. Comprendre la connaissance de soi dans un giron existentiel revient à un exercice herméneutique où l’on interprète l’œuvre pour comprendre le sens de notre condition et ce qu’elle nous dit sur la connaissance de soi. Placer le thème dans l’existence, la question dans le récit, c’est d’ores-et-déjà placer la connaissance de soi dans le monde. L’approche herméneutique qui est la méthode sur laquelle se base cet essai tente donc de suspendre les aprioris et conceptions scientifiques pour permettre une déconstruction du concept de connaissance de soi tel qu’objectivé et analysé par la psychologie scientifique, et ce, afin de permettre se mondanéisation et par le fait même, sa compréhension potentiellement existentielle. Le récit de Narcisse et Goldmund, en particulier au niveau du cheminement du protagoniste Goldmund, nous offre un terreau fertile où investir la question de la connaissance de soi dans la mire de l’existence humaine. Ce qui est lu et interprété de prime abord, dans la trame de vie de Goldmund, réside dans le fait que la connaissance de soi est un acte de réconciliation avec le monde, plutôt qu’un acte de maîtrise ou de domination de soi. Le cheminement de ce dernier nous le rappelle en nous montrant que sur la voie de la connaissance de soi, l’ensemble de ses expériences vécues le font jongler avec les images maternelles et paternelles, les images de la fonction du tiers et ce qu’elles instituent chez lui face à la perte, la mort et l’inscription dans le monde. Sa trame narrative nous apprendra ultimement que se connaître existentiellement en revient beaucoup plus à une forme de mise en œuvre de soi dans le monde qu’au solipsiste projet de dominer les dimensions de son propre ego. Finalement, l’ensemble de l’œuvre, tant sur un plan existentiel que phénoménologique, nous apporte un éclairage de la connaissance de soi non plus comme acte cognitif ou affairement de soi sur soi, mais bien comme un phénomène d’emblée mondanisé et intersubjectif. Nous dirons que se connaître existentiellement est finalement un acte de transcendance inachevé, fragile, mais potentiellement miraculeux, qui ne s’accomplit jamais dans l’absolu. _____________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Connaissance de soi, Narcisse et Goldmund, Herméneutique, Psychologie

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: Fichier numérique reçu et enrichi en format PDF / A.
Directeur de thèse: Thiboutot, Christian
Mots-clés ou Sujets: Connaissance de soi / Hermann Hesse / Narcisse et Goldmund / Psychologie et littérature
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de psychologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 15 juill. 2021 14:13
Dernière modification: 15 juill. 2021 14:13
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/14414

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...