La contagion émotionnelle entre gestionnaire et employé : le rôle de la qualité de la relation de travail

Beaudry, Marjolaine (2018). « La contagion émotionnelle entre gestionnaire et employé : le rôle de la qualité de la relation de travail » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en psychologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (9MB)

Résumé

La contagion émotionnelle est un phénomène qui influence profondément les relations humaines au travail, et qui a des conséquences importantes autant pour l’organisation que pour les individus y évoluant. Bien que des études aient montré qu’il existe une forme de contagion d’états affectifs positifs et négatifs entre gestionnaires et employés, leurs résultats sont contradictoires. Il est possible que ceci soit dû au fait que le rôle de la qualité de la relation de travail entre gestionnaire et employé n’ait pas été considéré jusqu’à ce jour comme variable influençant ce phénomène. De plus, très peu d’études se sont penchées sur la contagion d’états affectifs ayant des impacts organisationnels encore plus importants, tels que l’épuisement professionnel et l’engagement. L’objectif de cette thèse est donc d’évaluer empiriquement un modèle de contagion émotionnelle entre gestionnaire et employé en considérant la qualité de leur relation de travail. Ce modèle permettra de déterminer quel est le lien entre l’affect, l’épuisement et l’engagement du gestionnaire d’un côté, et l’affect, l’épuisement et l’engagement de l’employé de l’autre. De plus, le rôle modérateur de la qualité de leur relation de travail sera aussi évalué, celle-ci augmentant la contagion d’états affectifs positifs et diminuant la contagion d’états affectifs négatifs. La présente thèse se divise en quatre chapitres. Le chapitre I présente les notions essentielles à la compréhension des prochains chapitres, c’est-à-dire le contexte théorique et l’état des connaissances actuelles en ce qui a trait à la contagion émotionnelle entre gestionnaire et employé ainsi que le rôle de la qualité de la relation de travail (LMX) dans le phénomène de la contagion émotionnelle. Le chapitre II présente les résultats d’une étude empirique évaluant le modèle de contagion émotionnelle proposé selon une méthodologie en trois phases effectuée sur une période de six mois. Cette étude a été réalisée auprès de dyades d’employés et gestionnaires, soit 176 employés répartis auprès de 29 gestionnaires. Elle a comme but de déterminer si la contagion de l’affect positif et négatif entre gestionnaire et employé est modérée par la qualité de leur relation de travail. Les résultats montrent qu’il existe une contagion de l’affect positif seulement au sein des dyades où la qualité de la relation est élevée, mais non dans les relations où celle-ci est faible ou moyenne. La contagion de l’affect négatif s’est avérée non significative, et ce, même lorsque la qualité de la relation de travail était considérée. Le chapitre III présente une deuxième étude évaluant un modèle de contagion de l’épuisement ainsi que de l’engagement entre gestionnaire et employé à travers l’effet modérateur de la qualité de leur relation de travail. Il s’agit d’une étude transversale effectuée auprès de dyades d’employés et de gestionnaires, soit 79 employés répartis auprès de 16 gestionnaires. Un résultat inattendu a été obtenu en ce qui a trait à la contagion de l’épuisement. En effet, il était prévu que le lien entre l’épuisement du gestionnaire et celui de l’employé soit positif, mais il s’est avéré négatif. De plus, lorsque la qualité de la relation de travail est prise en considération, les résultats montrent que, lorsqu’elle est faible, il n’existe pas de lien entre l’épuisement du gestionnaire et celui de l’employé, mais lorsque la qualité de la relation est moyenne ou élevée, le lien entre leur niveau d’épuisement est significativement négatif. Pour ce qui est de la contagion de l’engagement, aucune contagion n’a été observée. Enfin, le chapitre IV présente une synthèse des résultats obtenus dans les deux articles de la thèse et propose une discussion sur les principaux résultats. Par la suite, les implications pratiques sont énoncées, les limites et les forces de la thèse, les propositions de recherches futures, suivies de la stratégie de transfert des connaissances. Finalement, une conclusion générale complète cette thèse. ___________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : contagion émotionnelle, affect positif, affect négatif, épuisement, engagement, qualité de la relation de travail (LMX)

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Ménard, Julie
Mots-clés ou Sujets: Contagion affective / Gestionnaires / Personnel / Relations de travail / Affect / Appartenance à l'entreprise / Épuisement professionnel / Qualité des relations humaines
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de psychologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 21 mai 2019 08:42
Dernière modification: 21 mai 2019 08:42
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/12503

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...