Pour une peinture articulée aux appareils : ars et tactilité numériques dans l'acte de peindre

Gobaa, Hédy (2018). « Pour une peinture articulée aux appareils : ars et tactilité numériques dans l'acte de peindre » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en études et pratiques des arts.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (18MB)

Résumé

Conformément au programme en Études et pratiques des arts du Doctorat de l'UQAM, la thèse comprend deux volets : une production picturale, ayant fait l'objet d'une exposition à Art Mûr en juillet-août 2016, Plan B, et un essai théorique questionnant le rôle des appareils, essentiellement la photographie et le logiciel, lorsqu'ils sont imbriqués au processus créatif en art et à la peinture. La thèse se penche donc essentiellement sur l'imagination technique, ou la procédure technique, sur laquelle s'appuie notre propre pratique, donnant à l'ensemble son unité théorique à partir de la problématique que soulève la question : qu'est-ce qu'incarner un appareil? Nous verrons d'abord que l'appareil, ou la fonction appareil, est utilisé dans la peinture classique et moderne comme un agent de neutralisation du geste tactile, de sa subjectivité et de sa sensibilité – ce que résume le terme ars –, pour établir une proximité avec le réel, fondé sur l'analogie et la neutralité. Toutefois, nous observerons dans un deuxième temps qu'une tendance de la peinture contemporaine, qui commence avec la postmodernité, opère un changement de cap. Nous montrerons à partir d'artistes comme Andy Warhol, Gerhard Richter, puis, plus proches de nous, Wilhelm Sasnal, Eberhard Havekost ou Martin Dammann, que des formes originales d'expressivité resurgissent resurgit, parfois avec violence, justement par une réappropriation des fonctions de neutralité de l'appareil, donc, malgré le figuratif. Le troisième temps de la recherche s'intéresse aux peintres articulant la tactilité manuelle à la manipulation numérique. À partir d'une analyse des propriétés de l'appareillage numérique, incluant le logiciel, l'écran et l'ordinateur, nous donnerons un aperçu de ce que nous entendons par ars numérique. De là, nous pourrons voir comment il opère dans notre cas, multipliant les registres de représentation en une même toile – de la figuration à l'anamorphose, de la géométrisation à l'espace aperspectif, en somme, toute une série de déformations et de défigurations de l'image. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Peinture, incarnation, appareil, numérique, ars, pseudo-tactile, simulation.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Corriveau, Thomas
Mots-clés ou Sujets: Peinture / Photographie dans l'art / Images numériques dans l'art / Art et ordinateurs / Mémoires et thèses de création
Unité d'appartenance: Faculté des arts
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 29 avr. 2019 07:46
Dernière modification: 29 avr. 2019 07:46
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/12451

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...