Le phénomène de la santé dans la mire de l'oubli de soi : une exploration existentielle

McCluskey, Normand (2018). « Le phénomène de la santé dans la mire de l'oubli de soi : une exploration existentielle » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en psychologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (2MB)

Résumé

La santé est un concept qui apparaît définissable et compréhensible à travers ses lieux communs. Mais au-delà de ceux-ci, et à bien y regarder, même en considérant la recherche scientifique et/ou les essais de certains auteurs, psychologues et autres, nous croyons qu'il demeure un concept qui nous échappe, qui semble insaisissable en soi. Cet essai veut l'aborder non pas dans tous ses aspects, mais néanmoins le mettre en lumière à travers une exploration existentielle qui trouvera, nous l'espérons, à nous renseigner avec pertinence sur le phénomène de la santé. Cela dit, une approche phénoménologique en psychologie, si elle peut partir de fait, ne pas exclure un monde tangible et considérer tout ce qui est constitutif de l'expérience vécue, le phénomène regardé, étudié dans cette approche particulière, en l'occurrence la santé, se trouve ainsi aux confins d'une plus essentielle réalité subjective et d'une visée empiriste. On peut ajouter que la scientificité de la psychologie dans cet essai est exposée à travers la rigueur particulière de cette approche dite phénoménologique. Pour y arriver, elle emprunte un concept plus ou moins explicite tiré des écrits du philosophe et herméneute Hans-Georg Gadamer : l'oubli de soi. La maladie participe le plus souvent d'une préoccupation d'existence, à la croisée d'un chemin inverse de tout oubli du souci qui lui ouvre plutôt cet horizon quasi synonyme de santé. Dans un plus grand souci, le soi est grandement interpellé, plus exacerbé qu'oublié certes, alors que la santé appert être plutôt l'état en creux qui donne un monde qui s'ouvre. Qui s'ouvre sur l'espoir en tant que se déclinent alors pour le bien portant des possibles et un avenir. Le mythe de Pandore est une métaphore à la fois du fouillis de la surpréoccupation en maladie et de la seule vertu trouvée dans la jarre reversée : l'espoir. Que la santé génère et multiplie. Enfin, Heidegger en parlera plus en termes de transcendance, autre concept clé de cet essai. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : santé, psychologie, existentiel, herméneutique, maladie, psychothérapie, oubli de soi, souci, surpréoccupation, transcendance, être, angoisse, phénoménologie, étant, Dasein.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: L'essai a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Thiboutot, Christian
Mots-clés ou Sujets: Santé / Maladies / Philosophie / Psychologie existentielle
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de psychologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 07 sept. 2018 14:23
Dernière modification: 07 sept. 2018 14:23
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/11582

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...