Les usages littéraires de Thomas Bernhard et de Peter Handke au Québec :les modalités d'une affiliation interculturelle

Filion, Louise-Hélène (2017). « Les usages littéraires de Thomas Bernhard et de Peter Handke au Québec :les modalités d'une affiliation interculturelle » Thèse. Montréal, Québec, Université du Québec à Montréal, Doctorat en études littéraires.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (25MB)

Résumé

Depuis la fin des années 1990, le concept de « filiation » a été fréquemment utilisé au sein de la critique littéraire francophone, surtout en France et au Québec, pour décrire une tendance de la littérature contemporaine, le récit ou le texte dit de filiation. Cette thèse propose de reconsidérer les schémas qui orientent souvent le discours actuel sur la filiation, en illustrant plutôt l'utilité du concept d' « affiliation » pour envisager la question de l'héritage littéraire dans le cadre d'une réflexion sur le contemporain. Le corpus à l'étude est constitué de romans, de nouvelles et de recueils de poèmes québécois parus entre 1989 et 2011, qui proposent un dialogue intertextuel et/ou hypertextuel avec les œuvres de Thomas Bernhard et de Peter Handke. Ce dialogue entrepris par sept écrivains québécois (Normand de Bellefeuille, Diane-Monique Daviau, Denise Desautels, Nicole Filion, Catherine Mavrikakis, Rober Racine et Yvon Rivard) est donc étudié sous l'angle de l'affiliation. La thèse offre d'abord un regard synthétique sur les principaux travaux qui ont placé la notion de filiation au cœur d'une interrogation sur la transmission de l'héritage littéraire ou culturel, travaux dont les hypothèses, les impensés et les failles sont présentés. Quant à l'affiliation, elle évoque l'« association » ou l'adhésion choisie à des contenus d'héritage. Le concept permet ainsi de décrire la démarche d'écrivains contemporains qui ne se contentent pas seulement de développer de réelles formes d'appropriation et/ou de réception productives, mais dont l'entreprise tend à renforcer leur propre signature d'auteur dans le lien qu'elle développe avec un héritage littéraire. Si le récit de filiation, au même titre qu'un pan de la littérature francophone contemporaine, est parfois interprété en fonction d'un retour au réel ou au sujet, retour qui est toutefois placé sous le signe d'une relation incertaine ou d'un rapport torturé avec ces catégories, le texte d'affiliation, dans son investigation de l'héritage littéraire, propose un rapport au présent, au réel et au sujet très différent de celui qui est figuré dans le texte de filiation. C'est que l'intégration de l'héritage littéraire étranger peut donner lieu, au sein du corpus étudié, à des réflexions et à des gestes engagés, relatifs au mieux-être individuel ou collectif; à d'autres moments, elle permet la mise en place de réelles poétiques d'écrivain qui sont formulées ou définies de manière explicite dans la fiction. Contrairement au « présent » représenté dans le texte de filiation, le présent qui voit les personnages ou les locuteurs du texte d'affiliation se tourner vers les auteurs du canon est rarement en péril en tant que catégorie temporelle entière, susceptible de fournir les repères nécessaires pour appréhender le passé littéraire sans sombrer dans la mélancolie ou le désarroi profond. Cette thèse intègre également un cas de « non-reconnaissance de l'affiliation ». Les principes de l'affiliation sont exposés à partir d'une typologie quadripartite qui permet par surcroît d'identifier des modes d'appropriation du canon littéraire au sein de textes contemporains et d'éclairer, à l'occasion, les inflexions spécifiques qu'adoptent ces modes d'appropriation dès lors qu'il est question d'un héritage issu d'une tradition étrangère. La « focalisation structurante », la « présence », le « déplacement » et l'« hypertextualité interculturelle » constituent les quatre points d'ancrage de cette typologie. Sur le plan théorique, ce travail met en application certaines propositions neuves autour de la notion d'intertextualité, tirées de récents panoramas français. Des travaux consacrés à la question du « spectre », utilisés au sein de la critique francophone, sont également sollicités, au même titre que des approches qui contribuent à interpréter le travail sur le genre littéraire en situant celui-ci au sein de diverses cultures. Enfin, des définitions de la parodie et du pastiche fréquemment employées au sein de la critique francophone contemporaine sont évoquées afin de mesurer leur potentiel pour l'analyse d'une écriture hypertextuelle pourvue de réelles dimensions interculturelles. Les cas les plus appuyés d'affiliation avec Bernhard et Handke vont de pair avec une position engagée de l'écrivain, position qui traduit un vœu réel de revivifier la littérature québécoise par l'introduction de nouvelles attitudes idéologiques et esthétiques puisées au sein d'une tradition éloignée. ___________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : études interculturelles; filiation; affiliation; théories de l'intertextualité; imaginaire spectral; déplacement générique; théories de la parodie; théories du pastiche; littérature québécoise; littératures de langue allemande; Thomas Bernhard; Peter Handke.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Dion, Robert
Mots-clés ou Sujets: Filiation / Appartenance / Intertextualité / Littérature comparée -- Québécoise et autrichienne / Littérature québécoise -- Influence autrichienne / Littérature germanophone / Thomas Bernhard / Peter Handke
Unité d'appartenance: Faculté des arts > Département d'études littéraires
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 10 nov. 2017 11:45
Dernière modification: 10 nov. 2017 11:45
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/10591

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...