L'invention de la lumière. La fantasmagorie nordique d'André Forcier

Villeneuve, Johanne (2008). « L'invention de la lumière. La fantasmagorie nordique d'André Forcier », dans Couleurs et lumières du Nord. Actes du colloque international en littérature, cinéma, arts plastiques et visuels. Stockholm 20-23 avril 2006, sous la dir. de Chartier, Daniel et Walecka-Garbalinska, Maria. Stockholm (Suède), Acta Universitatis Stockholmiensis, pp. 292-299.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (260kB)

Résumé

Certains films semblent aller à la source de la lumière afin d’inventer un langage, mais aussi, une fantasmagorie chromatique. Les modes d’apparition de la lumière au cinéma deviennent d’autant plus importants qu’ils entraînent toujours un métalangage, le cinéma étant, par excellence, un art de la lumière. Ce texte étudie le film Au clair de la lune (1982) du cinéaste québécois André Forcier, qui recycle un imaginaire nordique au profit d’une mise en scène de la lumière où viennent s’abolir les distinctions entre le monde des morts et celui des vivants. La « survivance » en devient un thème de prédilection, bien que joué sur un mode fantasmagorique et carnavalisé. Forcier offre une lecture du colon colonisé où la nordicité et l’invention de la lumière se mêlent au spectacle de foire.

Type: Chapitre de livre
Mots-clés ou Sujets: Cinéma québécois, Québec, André Forcier, Au clair de la lune, Lumière, Couleurs, Imaginaire du Nord, Nordicité, Hivernité, Itinérance, Morts, Vivants, Survivance, Carnavalisation, Colonialisme
Unité d'appartenance: Faculté des arts > Chaire de recherche sur l’imaginaire du Nord, de l’hiver et de l’Arctique
Déposé par: Daniel Chartier
Date de dépôt: 01 août 2017 08:04
Dernière modification: 01 août 2017 08:04
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/10024

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...