Expo'67, vitrine de l'expressionnisme formel en architecture : investigations sur son contenu, son contexte et son impact

Marcoux, Alain (2007). « Expo'67, vitrine de l'expressionnisme formel en architecture : investigations sur son contenu, son contexte et son impact » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en histoire de l'art.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (67MB)
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (63MB)
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (27MB)

Résumé

Intitulée Expo'67, vitrine de l'expressionnisme formel en architecture, cette thèse de doctorat sur Expo'67 traite principalement de son aménagement et de son architecture, prenant en considération d'autres aspects tels que les exhibits et leur présentation, les expositions d'arts visuels, les grands événements et spectacles, le site, le paysage, les transports, la restauration, etc. Elle traite de la composition et du contenu d'Expo'67, de même que de ses sources historiques et ses influences sur d'autres expositions universelles, sur le développement de l'architecture montréalaise et mondiale subséquente. Elle traite aussi de son impact sur la société et l'urbanité montréalaise, de son contexte immédiat montréalais, national et international, au cours des années soixante et au-delà. Il s'agit de la première thèse rédigée en la matière et se veut un document d'information scientifique sur son aménagement. L'ensemble de l'ouvrage consiste en un document de quatre chapitres traitant de divers sujets, soit : 1 – Sources et influences ; 2 – Un laboratoire d'architecture moderne ; 3 – Uniformisation et métissage ; et 4 – Médiations et patrimoine. En outre, elle inclut une introduction qui explique la méthodologie employée et une conclusion qui traite des résultats obtenus, des découvertes effectuées et des sujets complémentaires à explorer. Le but de la recherche consistait à démontrer l'importance de cet événement dans l'histoire des expositions universelles et de l'architecture contemporaine, l'histoire mondiale et nationale canadienne, l'histoire urbaine et sociale de Montréal. Elle visait à prouver son impact important sur le développement ultérieur de la société montréalaise et de son patrimoine bâti. D'une grande amplitude, elle visait à donner un aperçu général de l'exposition sous plusieurs aspects, l'accent étant mis sur son aménagement et son architecture. Les hypothèses de travail consistaient en une hypothèse principale, subdivisée en quatre sous-hypothèses. Chaque sous-hypothèse était vérifiée en quatre segments, au moyen de sous-critères de preuve pondérés selon une importance primaire ou secondaire. Un minimum de quatre sous-critères de preuve était employé pour vérifier chaque segment et un total de quatre segments vérifiés était requis pour vérifier chaque sous-hypothèse. La somme des quatre sous-hypothèses vérifiées constituait la preuve de l'hypothèse principale. Chacun de ces 16 énoncés vérifiés était reformulé avec davantage de précision à la fin de chaque exercice. Pour leur élaboration et leur vérification, un modèle systémique était employé, qui consistait à définir le sujet et l'objet de la recherche, l'état de la question, l'énoncé de la problématique, l'hypothèse principale et les quatre sous-hypothèses, les tâches à effectuer pour leur vérification, l'établissement et la vérification des sous-critères de preuve, l'établissement des sous-preuves et de la preuve par processus d'addition. Lors de la phase préparatoire, une importante collecte d'information était suivie d'une analyse structuraliste multidirectionnelle permettant le développement du modèle systémique. Lors de la phase exécutoire, un discours interprétatif de modèle foucaldien était élaboré, intégrant concepts de métissage, transfert culturel, processus de traduction et montréalité nouvelle. Cette narration structuraliste comportait des mises en contexte multiples et variées. L'hypothèse principale était la suivante : « Événement majeur et déterminant dans l'histoire du haut modernisme, Expo'67 joua de plus un rôle séminal dans la genèse d'un régionalisme local conduisant à une nouvelle montréalité postmoderne rendue par la pratique du contextualisme ». Elle était assortie des quatre sous-hypothèses suivantes : • Important jalon dans l'histoire des expositions universelles modernes, Expo'67 puisait principalement ses sources dans Bruxelles 1958 et influençait la genèse d'Osaka 1970, deux autres expositions marquantes du modernisme ; • Expo'67 fut un grand laboratoire d'architecture moderne caractérisé par l'expérimentation formelle et technologique où les principaux courants mondiaux de l'époque furent représentés ; • Témoignant du processus d'uniformisation de la diversité culturelle du Village global, l'architecture présentée à Expo'67 fit aussi l'objet de métissage, cette dernière étant à l'origine d'une montréalité transculturelle ; • Objet de nombreuses médiations de la part d'acteurs locaux, Expo'67 marquait l'histoire de Montréal en contribuant à sa refondation à l'origine de la quête d'une montréalité par certains architectes montréalais depuis 1970. Les principaux résultats de l'exercice consistaient en une évaluation relative et précise de l'importance d'Expo'67 parmi les autres expositions. Son architecture moderne était surtout caractérisée par un expressionnisme formel de nature géométrique et sculpturale, par une haute technologie industrialiste et un emploi soutenu de structures tridimensionnelles. Témoignant d'un phénomène mondial d'uniformisation, on y retrouvait de plus la présence de métissages complexes dans son architecture traditionaliste et moderne régionaliste. La thèse confirmait enfin qu'Expo'67 était à l'origine d'un nouveau multiculturalisme montréalais et d'une nouvelle montréalité architecturale. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : expositions, Montréal, architecture, modernisme, années soixante.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Noppen, Luc
Mots-clés ou Sujets: Expo 67 (Montréal, Québec) / Aménagement urbain / Architecture / Modernisme (Art) / Mouvement moderne (Architecture) / Exposition universelle / Montréal (Québec)
Unité d'appartenance: Faculté des arts > Département d'histoire de l'art
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 18 sept. 2017 11:07
Dernière modification: 18 sept. 2017 11:07
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/10002

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...