L'attachement parental et l'ajustement psychosocial des adolescents : validation d'un instrument de mesure et étude du rôle médiateur de l'estime de soi

Thibaudeau, Pierre (2006). « L'attachement parental et l'ajustement psychosocial des adolescents : validation d'un instrument de mesure et étude du rôle médiateur de l'estime de soi » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en psychologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (9MB)

Résumé

Malgré la présence d'un consensus concernant la continuité du rôle de l'attachement parental sur l'adaptation psychosociale des adolescents, d'importantes lacunes méthodologiques et empiriques persistent actuellement dans le domaine de l'attachement. D'une part, bien que l'ensemble des patrons d'attachement insécurisant ait été associé à des difficultés adaptatives, les recherches actuelles démontrent avec consistance que le patron d'attachement non-résolu est lié à des manifestations psychopathologiques plus sévères et plus fréquentes comparativement aux autres types d'attachement (Dozier & al., 1999), peu de recherches ont impliqué la non-résolution afin d'étudier l'influence de l'attachement dans l'ajustement psychosocial des adolescents en raison du manque d'outils de mesure disponibles aux chercheurs afin d'évaluer cette dimension (West et al., 2000). D'autre part, il persiste toujours un manque de connaissances empiriques relatif à la nature de l'association entre la qualité de l'attachement et l'adaptation psychosociale des adolescents (Allen et al., 1999; Sroufe, 1990; Thompson, 1999). La présente thèse avait comme principale visée de préciser le rôle qu'exerce l'attachement parental sur l'adaptation psychosociale des adolescents en impliquant notamment des dimensions liées à la non-résolution dans l'opérationnalisation de l'attachement parental. En ce sens, deux recherches distinctes, mais complémentaires ayant toutes deux comme cadre conceptuel la théorie de l'attachement ont été effectuées (Bowlby, 1969, 1973, 1980). En premier lieu, une introduction générale portant sur l'adolescence et la théorie de l'attachement sera exposée. En deuxième lieu, deux articles empiriques portant d'une part sur la validation québécoise francophone d'un instrument de mesure, et d'autres parts sur la vérification empirique d'un modèle de médiation plaçant l'estime de soi au cœur de l'association entre l'attachement parental et l'adaptation psychosociale des adolescents seront présentés. En troisième lieu, une conclusion générale finale abordant les principaux résultats dégagés par ces deux articles ainsi que leurs implications empiriques, théoriques et cliniques sera finalement exposée. L'objectif général du premier article était d'évaluer les qualités psychométriques du Questionnaire de l'Attachement Non-Résolu chez l'Adolescent (QANRA) qui représente la traduction québécoise francophone de l'Adolescent Unresolved Attachment Questionnaire (AUAQ) élaboré par West, Rose, Spreng, & Adam (2000). En résumé, nous avons d'abord été en mesure de supporter par une analyse factorielle l'existence d'une structure à trois composantes. Puisque les résultats de cette analyse ont révélé la présence d'un item confondu, les qualités psychométriques du QANRA ont donc été évaluées suivant la composition réformée de l'instrument. Par une démarche comparable à l'étude de validation de l'instrument original, nous avons subséquemment mis en évidence des indices psychométriques (consistance interne, fidélité test-retest) similaires à ceux obtenus par West et al. (2000). La validité conceptuelle de la version traduite de l'instrument a finalement été vérifiée en évaluant son degré de divergence avec une autre mesure de type auto-révélé mesurant des dimensions liées à la sécurité de l'attachement parental des adolescents (IPPA; Armsden et Greenberg, 1987). Puisque ces instruments portent tous deux sur l'expérience relationnelle issue du lien d'attachement parental de l'adolescent (Bowlby, 1969/1973/1982), les résultats ont été partiellement conformes aux attentes de divergence anticipées. Contrairement à l'hypothèse initiale voulant que ces derniers soient liés à des construits relativement indépendants, la force de la linéarité obtenue entre l'échelle totale de sécurité de l'attachement (IPPA) et l'échelle totale de non-résolution (QANRA) a plutôt signalé qu'un seul et même construit sous-tend les deux instruments de mesure. Le test des éboulis ayant par la suite confirmé cette assomption, nous avons conséquemment suggéré qu'une combinaison de ces deux instruments de mesure puisse être utile pour des études futures intéressées à mesurer plus fidèlement la qualité de l'attachement parental par l'entremise de questionnaires auto-révélés. Pour les fins de notre deuxième article, nous avons privilégié l'utilisation d'une telle mesure composite. L'objectif général du deuxième article était d'examiner l'organisation de l'estime de soi et la symptomatologie intériorisée/extériorisée chez un échantillon d'adolescents présentant différents niveaux d'attachement parental. L'état de la littérature actuelle suggérant que l'attachement parental soit associé au développement de l'estime de soi chez l'adolescent (Allen et al., 1998; Armsden et al., 1987; Nada-Raja et al., 1992; Papini et al., 1992; Paterson et al., 1995) et puisque cette dernière dimension a été identifiée comme une caractéristique déterminante à la promotion et au maintien de la santé psychologique des adolescents (Dumont et al., 1999; Harter, 1989; Rutter, 1987; Zimmermann et al., 1996), nous avons posé l'hypothèse soutenant que l'attachement parental puisse exercer un rôle indirect sur l'adaptation psychosociale des adolescents par l'intermédiaire de son influence sur le développement de leur estime personnelle. Dans un premier temps, nos hypothèses préliminaires relatives aux interrelations entre l'ensemble des variables privilégiées dans cette étude ont d'abord été confirmées. Ces associations significatives ont permis dans un deuxième temps de tester puis de confirmer les modèles de médiation proposés dans cette étude. À la lumière des résultats statistiques, il semble que l'estime de soi agisse comme variable médiatrice dans l'association entre l'attachement parental et l'adaptation des adolescents telle que mesurée par la présence d'une symptomatologie intériorisée et extériorisée. Une comparaison du pouvoir prédictif des deux modèles respectifs effectuée a posteriori révèle une différence significative en faveur du modèle de médiation impliquant les difficultés de nature intériorisée. Les implications cliniques de ces résultats ainsi que des pistes de recherche futures sont discutées. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : attachement parental, non-résolution, instrument de mesure, adolescence, estime de soi, adaptation psychosociale.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Moss, Ellen
Mots-clés ou Sujets: Adaptation psychologique / Attachement / Estime de soi / Psychologie de l'adolescent / Relation parent-enfant
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de psychologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 10 avr. 2017 15:01
Dernière modification: 10 avr. 2017 15:01
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/9561

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...