Utilisation de contraintes processuelles comme méthode d'exploration des procédés picturaux

Trudel, Julie (2012). « Utilisation de contraintes processuelles comme méthode d'exploration des procédés picturaux » Mémoire. Montréal, Québec, Université du Québec à Montréal, Maîtrise en arts visuels et médiatiques.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (10MB)

Résumé

Ma pratique de la peinture abstraite questionne les tensions produites entre l'ordre et le chaos, entre la contrainte et la liberté qu'elle produit curieusement. J'aborde ces positions paradoxales en peignant selon un protocole de travail précis, où l'aléatoire peut survenir. Une grande importance est accordée au travail de la couleur dans sa dimension matérielle. Je souhaite ainsi exploiter toute la complexité perceptuelle générée par le tableau, qui nous interpelle par son effet visuel, sa qualité d'objet et son processus de fabrication aussi manifeste qu'énigmatique. Cette recherche se situe dans la continuité des travaux d'artistes tels que Bernard Frize, et François Lacasse, qui mettent en œuvre une méthode analytique afin de produire des tableaux se lisant avant tout comme le résultat d'une expérimentation, d'une série d'opérations. Cette approche de la peinture abstraite s'inscrit dans un courant de peinture réflexive et conceptuelle, qui porte son attention sur le mode d'élaboration du tableau et interroge l'image de la peinture elle-même. Elle se distingue ainsi d'autres types d'abstraction tels que l'expressionnisme et le géométrisme formel. Une des hypothèses à l'origine de mon projet est que le travail au moyen de contraintes processuelles peut devenir un tremplin pour une plus grande exploration des procédés picturaux, permettant l'émergence d'effets visuels inédits. Dans le projet CMYK, j'ai tenté une exploration de la couleur à la fois optique et matérielle, ancrée dans les procédés, le processus de travail et l'aléatoire. J'ai restreint ma palette aux quatre couleurs de l'imprimerie : cyan, magenta, jaune et noir (CMYK). J'emploie de l'encre de sérigraphie industrielle mêlée à du médium acrylique translucide. Les tableaux sont construits au moyen d'un procédé très simple : la peinture liquide est appliquée goutte à goutte selon un dripping contrôlé. Tandis que je déverse les couleurs pures sur le tableau, j'observe ce qui se produit alors qu'elles se mêlent physiquement et optiquement. ____________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : peinture abstraite, contraintes processuelles, hasard, procédés picturaux, couleur.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire-création a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Lacasse, François
Mots-clés ou Sujets: peinture abstraite, contraintes processuelles, hasard, procédés picturaux, couleur.
Unité d'appartenance: Faculté des arts > École des arts visuels et médiatiques
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 09 mars 2017 14:40
Dernière modification: 05 déc. 2018 11:19
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/9415

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...