La mémoire des événements publics dans le trouble cognitif léger et la démence de type Alzheimer

Langlois, Roxane (2016). « La mémoire des événements publics dans le trouble cognitif léger et la démence de type Alzheimer » Thèse. Montréal, Québec, Université du Québec à Montréal, Doctorat en psychologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (22MB)

Résumé

L'amnésie rétrograde se réfère à l'altération de la capacité à se souvenir d'informations préalablement apprises, qui ont été mémorisées avant l'apparition d'un trouble de la mémoire. Celle-ci peut affecter autant la mémoire autobiographique, c' est-à-dire les souvenirs liés au vécu personnel d'un individu, que la mémoire sémantique, soit les connaissances sur le monde extérieur acquises tout au long de la vie. Elle est différente de l'amnésie antérograde qui affecte plutôt la capacité à former de nouveaux souvenirs et à apprendre de nouvelles informations. Le Trouble cognitif léger de type amnésique (TCLa) se caractérise par une légère amnésie antérograde et est associé à un haut risque de progression vers une démence de type Alzheimer (DTA). Ce ne sont toutefois pas toutes les personnes présentant un TCLa qui développeront au fil du temps une DTA. En effet, certains verront leur condition demeurer stable, voire même se résorber. Au cours de la dernière décennie, la caractérisation des troubles sémantique dans l'amnésie rétrograde associée au TCLa a suscité un intérêt particulier, notamment afin d'identifier les individus plus susceptibles de développer une DTA. En dépit des avancées récentes dans le domaine, de plus amples études sont nécessaires afin d'objectiver adéquatement l'intensité et l'étendue de ces déficits. Dans ce contexte, l'objectif du premier volet de cette thèse était d'élaborer un nouvel outil d'évaluation de la mémoire sémantique spécifiquement adapté à la population québécoise âgée, ainsi que de recueillir des données de référence et de vérifier l'utilité de cette tâche pour le dépistage du TCLa. Un questionnaire portant sur la mémoire des événements publics médiatisés de 1960 à 2011, le PUB-40, a donc été développé à cette fin. Celui-ci a été administré à 105 aînés en bonne santé sur le plan cognitif pour l'obtention de données de référence. Des questions ont ensuite été sélectionnées en fonction de leur sensibilité et leur spécificité auprès de 20 patients avec TCLa, et une version abrégée destinée au dépistage de ce trouble, le PUB-12, a ainsi été développée. Par ailleurs, la DTA est associée à une amnésie rétrograde qui serait caractérisée par un gradient temporel suivant la loi de Ribot, soit une meilleure préservation des souvenirs anciens comparativement aux plus récents. Cette notion, qui est fondée sur l'observation clinique de patients, est largement acceptée par la communauté scientifique, au point d'avoir inspiré les principaux modèles concernant la consolidation de la mémoire à long terme. Pourtant, le gradient de Ribot n'est pas systématiquement mis en évidence dans les études empiriques portant sur l'amnésie rétrograde. Le second volet de cette thèse visait donc à tenter de mieux comprendre cette apparente discordance. Plus précisément, l'objectif était d'étudier l'effet du passage du temps et de la répétition sur la mémoire sémantique dans l'amnésie rétrograde. Pour ce faire, le PUB-40 a été administré à 20 patients atteints d'une DTA, ainsi que 20 personnes ayant un TCLa et 19 participants témoins appariés. Le rendement de ces groupes a été comparé en fonction du type d'événements, soit transitoires (c.-à-d. n'ayant été couverts par les médias que durant un court laps de temps) ou durables (c.-à-d. ayant fréquemment été répétés au fil du temps), de même que leur époque de survenue, soit 1960 - 1975, 1976 - 1990, 1991 - 2005 ou 2006 - 2011. Bien qu'une différence significative entre les groupes soit retrouvée (témoins >TCLa > DTA), ceux-ci offrent un patron de performance similaire, sans gradient de Ribot, et caractérisé par un meilleur rendement aux questions concernant les événements durables comparativement à celles concernant les événements transitoires. Ces résultats suggèrent que la répétition favorise une meilleure préservation des informations sémantiques. Également, de manière plus précise, les patients TCLa et DTA montrent une performance inférieure à celle des participants témoins aux questions portant sur des événements transitoires. Toutefois, aux questions portant sur des événements durables, seule la performance des patients DTA s'avère significativement en deçà de celle des participants témoins. Par conséquent, nous discutons de ces résultats en regard des modèles classiques portant sur la consolidation à long terme de la mémoire sémantique et des bases neuronales possiblement impliquées dans ce processus, à la lumière des connaissances actuelles sur les atteintes neuroanatomiques dans le TCLa et la DTA. ____________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L'AUTEUR : Amnésie rétrograde, mémoire sémantique, événements publics médiatisés, gradient temporel, effet de la répétition, démence de type Alzheimer, trouble cognitif léger de type amnésique.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Rouleau, Isabelle
Mots-clés ou Sujets: Amnésie rétrograde / Mémoire sémantique / Événement dans les médias / Trouble cognitif léger / Maladie d'Alzheimer
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de psychologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 22 févr. 2017 15:50
Dernière modification: 22 févr. 2017 15:50
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/9349

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...