Évolution des bases neurobiologiques de l'empathie cognitive dans le vieillissement : apport de l'imagerie optique proche infrarouge

Lecluse, Valérie (2016). « Évolution des bases neurobiologiques de l'empathie cognitive dans le vieillissement : apport de l'imagerie optique proche infrarouge » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en psychologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (20MB)

Résumé

La plupart des études cherchant à identifier les structures neuronales responsables pour l'empathie utilisent les techniques d'imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf) et s'accordent sur le fait que l'intégrité des lobes frontaux est importante pour l'expression optimale de l'empathie (Decety, 2005; Shamay-Tsoory, Tomer, Goldsher, Berger & Aharon-Peretz, 2004). Or, plusieurs changements s'opèrent au niveau des lobes frontaux lors du vieillissement, avec lesquels s'accompagne typiquement un déclin du fonctionnement cognitif (e.g. mémoire de travail, attention, inhibition, vitesse de traitement de l'information, etc.). Néanmoins, certaines études (Cabeza, 2002; Cabeza, Anderson, Locantore & McIntosh, 2002) ont mis en évidence un phénomène de réorganisation cérébrale par une diminution de l'asymétrie hémisphérique (HAROLD) qui surviendrait lors du vieillissement et qui permettrait à certaines personnes âgées de maintenir une performance cognitive optimale. Ce phénomène a d'ailleurs été observé à plusieurs tâches cognitives, notamment des tâches d'encodage et de rappel épisodique, de rappel sémantique, de mémoire de travail, de perception ainsi qu'une épreuve évaluant les capacités d'inhibition (Cabeza, 2002). Cependant, d'un point de vue de développement normal, peu d'études ont été effectuées pour déterminer l'évolution de l'empathie avec l'avancement en âge et l'effet du vieillissement sur les circuits neuronaux sous-tendant cette habileté sociale. Le but du présent projet de recherche était donc de décrire l'évolution de l'empathie cognitive dans le vieillissement en examinant notamment l'hypothèse qu'une réorganisation cérébrale par le phénomène HAROLD survient et permet aux personnes âgées de conserver des habiletés empathiques comparables à celles des jeunes. De jeunes adultes (n = 18) et des personnes âgées (n = 17) ont donc complété deux questionnaires (quotient empathique (EQ) et les sous-échelles 'prise de perspective' et 'souci empathique' de l'indice de réactivité interpersonnelle (IRI)) afin d'obtenir une mesure de leur niveau d'empathie. Ils ont également complété plusieurs épreuves neuropsychologiques évaluant entre autres le fonctionnement intellectuel ainsi que les fonctions attentionnelles et exécutives. Puis, ils ont effectué les tâches expérimentales, soit la tâche d'interprétation du regard (RME) servant à mesurer l'empathie cognitive, ainsi que la tâche Karolinska Directed Emotional Faces (KDEF) qui représente une mesure de la composante affective de l'empathie. L'activation au niveau du cortex préfrontal (dorsolatéral et médian) était mesurée lors de ces deux tâches à l'aide de l'imagerie optique proche infrarouge (IO). L'IO mesure les différences relatives d'activation de l'hémoglobine oxygénée (HbO2) et déoxygénée (HbR). Typiquement, une augmentation de la concentration de HbO2 accompagnée d'une diminution de la concentration de HbR indique la présence d'une activation et donc d'un traitement de l'information. Les tâches expérimentales ont été présentées en blocs aléatoires (positif, neutre, négatif) de 60 secondes, lesquels comportaient dix images chacun. Les résultats suggèrent d'abord la présence de différences significatives entre les deux groupes au niveau des épreuves neuropsychologiques évaluant entre autres l'attention simple, la vitesse psychomotrice, la flexibilité cognitive et les capacités d'inhibition. Tel qu'attendu, les personnes âgées performent moins bien que les jeunes à ces épreuves. Aucune différence n'a toutefois été décelée entre les groupes aux questionnaires d'empathie (EQ et IRI). Par ailleurs, les résultats IO suggèrent la présence d'activations HbO2 significatives et bilatérales au niveau du cortex préfrontal en réponse à chacune des deux tâches expérimentales pour tous les participants. Ainsi, aucune différence de groupe n'a été décelée au niveau de la latéralité des activations. Cependant, une diminution de la concentration de HbR était apparente seulement chez les jeunes participants lors de la tâche KDEF, alors que les participants âgés présentaient plutôt une augmentation de l'activation de HbR. Ainsi, ces résultats suggèrent possiblement une activation moins prononcée de la région préfrontale chez les participants âgés et donc l'activation possible de structures neuronales différentes. De plus, un temps de latence significativement plus long avant qu'une amplitude maximale d'activation soit atteinte pour HbO2 a été noté chez les participants âgés lors de l'identification d'émotions négatives (RME). Aucune différence n'a toutefois été notée quant à la performance des deux groupes aux tâches expérimentales. Ensemble, ces résultats suggèrent donc que les deux groupes de participants utilisent possiblement des stratégies différentes lors de l'identification des émotions. L'identification des émotions pourrait ainsi reposer sur l'activation de structures neuronales différentes pour les deux groupes de participants pour un niveau d'efficience comparable. Par exemple, l'implication de structures davantage postérieures est possible, ce qui pourrait suggérer qu'un phénomène de réorganisation autre que le phénomène HAROLD soit à l'œuvre. L'implication de tels mécanismes permettant une compensation neuro-fonctionnelle lors du vieillissement et permettant par le fait même la préservation d'habiletés cognitives efficientes est discutée à la lumière du vieillissement de la population et de l'incidence de démence. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : cognition sociale, empathie, vieillissement, réorganisation cérébrale, imagerie optique

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Scherzer, Peter B.
Mots-clés ou Sujets: Perception sociale / Empathie / Vieillissement / Personnes âgées / Dominance cérébrale / Modèle HAROLD / Spectroscopie infrarouge proche
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de psychologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 02 déc. 2016 20:01
Dernière modification: 02 déc. 2016 20:01
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/9130

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...