Le voyage mental à travers l'installation vidéo

Hong, Yoo Tak (2016). « Le voyage mental à travers l'installation vidéo » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en études et pratiques des arts.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (42MB)

Résumé

Écrire et filmer ma vie quotidienne est une démarche que j'accomplis par un travail de fragmentation, d'effritement de mon self puis de reconstitution lors de la création artistique de μrécits, œuvres visuelles et textuelles projetées dans des installations vidéo, grâce aux souvenirs qu'ils suscitent. En effet, mes journaux Life-Time Log (LTL) et Real-Time Log (RTL) reflètent la dispersion et le morcellement de mon self qui, en proie à l'oubli et au souvenir, se dissémine dans une pile de données autobiographiques que j'amasse depuis des années. J'appréhende, certes, mon self par fragments, mais la création de μrécits, par juxtaposition de données textuelles et visuelles, est un moyen de raccommoder les pièces détachées de mon puzzle identitaire, de mettre en œuvre par un phénomène de tri et de sélection, une actualisation de mon self lors de la création de μrécits opérationnalisée par mon Self-Creation System (SCS). Dans cette optique, la traversée du moi dans une mise en œuvre artistique s'avère être moins une quête d'identité personnelle qu'une quête de savoir sur soi, en tant qu'objet de connaissance, Me-Self, et en tant que sujet de connaissance, créateur impliqué, I-Self, dans un processus de création artistique. L'enjeu de ma recherche-création est de créer des μrécits à partir de fragments autobiographiques afin de parvenir à fournir des indices, à rattacher des contextes de récupération de souvenirs épisodiques et en particulier ceux qui définissent le self. Se souvenir est, dans ce sens, essentiellement une mise à l'épreuve du sentiment subjectif de soi en extrayant des connaissances et des significations issues d'expériences personnellement vécues. Dès lors, en faisant place à une temporalité qui pourrait être définie comme celle de l'entre-temps, à la fois subjective (chronesthésie) et pure (Bergson), entre les synchronies, moments-mémoire, et les effets diachroniques étendus dans le temps, qu'elle suscite, un μrécit tend à tisser des liens entre perception, cognition et émotion à travers un voyage mental au centre de ma mémoire autobiographique. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : installation vidéo, création, voyage mental, mémoire autobiographique, self.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Poissant, Louise
Mots-clés ou Sujets: Installations vidéo / Création / Moi (Philosophie) dans l'art / Art et expérience / Journaux intimes dans l'art / Mémoire dans l'art / Mémoire épisodique / Mémoires et thèses de création
Unité d'appartenance: Faculté des arts
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 31 janv. 2017 19:58
Dernière modification: 31 janv. 2017 19:58
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/9112

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...