Portrait de la condition physique et des saines habitudes de vie d'étudiants universitaires ayant un TDAH : effet de la médication psychostimulante

Dulac, Maude (2016). « Portrait de la condition physique et des saines habitudes de vie d'étudiants universitaires ayant un TDAH : effet de la médication psychostimulante » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en kinanthropologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (7MB)

Résumé

Les personnes ayant un trouble du déficit de l'attention avec hyperactivité (TDAH) sont reconnues pour avoir plus de problèmes de santé (obésité), de dépendances (nicotine, alcool) et de problèmes d'adaptation dans les différents milieux qu'ils côtoient au quotidien tel le milieu scolaire, de travail et social. De plus, chez l'enfant et l'adolescent, la composition corporelle, la condition physique et la balance énergétique ainsi que les saines habitudes de vie semblent altérées avec le TDAH (Nigg, 2012). Néanmoins, les effets de ce trouble et de sa médication sur ces différentes variables restent méconnus chez les adultes et encore plus chez ceux fréquentant le milieu universitaire. Le but de ce mémoire est de 1) comparer la composition corporelle, la condition physique et la balance énergétique ainsi que les saines habitudes de vie entre un groupe d'adulte universitaire (18 à 30 ans) ayant un TDAH prenant ou non de la médication et un groupe témoin issu de cette même population et 2) évaluer l'effet de la prise de médication liée au traitement du TDAH sur ces mêmes variables. Pour ce faire, 43 personnes ont été recrutées et divisées en trois groupes (sans TDAH (n=19); TDAH sans médication (n=10); TDAH avec médication (n=14)). La composition corporelle (masse grasse et maigre mesures anthropométriques [tour de taille/hanches]), la condition physique (capacité aérobie [VO2max]; tension artérielle), la balance énergétique (dépense énergétique quotidienne et niveau d'activité physique) et les saines habitudes de vie (heures de sommeil, de sédentarité et allongées) ont été évaluées. Les résultats obtenus suggèrent que le portrait physiologique des étudiants universitaires (hommes et femmes ensemble) ayant un TDAH ne diffère pas de ceux n'ayant pas de TDAH. De plus, la prise de médication ne semble pas associée à l'apparition d'effets négatifs sur le niveau de pratique d'activité physique et sur la composition corporelle, et ce, surtout chez la femme. Par contre, les femmes ayant un TDAH ne prenant pas de médication ont un bilan de santé plus défavorable que les autres groupes de comparaison en ce qui concerne les risques de maladies cardiovasculaires et métaboliques. En conclusion, les résultats de cette étude apportent de nouvelles données concernant différentes variables de la condition physique et des saines habitudes de vies des étudiants universitaires aux prises avec un TDAH. Cela suggère que des mesures préventives, surtout chez la jeune femme, devraient être prises pour les personnes qui ne désirent pas prendre de médication telles que promouvoir la pratique d'activité physique et comprendre les motifs de leur inactivité. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : TDAH, Saines habitudes de vie, Activité physique, Médication stimulante, Composition corporelle

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Aubertin-Leheudre, Mylène
Mots-clés ou Sujets: Trouble déficitaire de l'attention / Adultes hyperactifs / Étudiants / Habitudes sanitaires / Condition physique / Composition corporelle / Médicaments
Unité d'appartenance: Faculté des sciences > Département de kinanthropologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 31 août 2016 18:32
Dernière modification: 09 févr. 2017 21:17
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/8773

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...