Caractérisation du site commun d'intégration KIS2 : implication de MIR-106-363 dans les leucémies de type T

Landais, Séverine (2007). « Caractérisation du site commun d'intégration KIS2 : implication de MIR-106-363 dans les leucémies de type T » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en biologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (6MB)

Résumé

L'objectif de ma thèse était de trouver de nouveaux oncogènes impliqués dans les leucémies de type T, en utilisant la méthode d'étiquetage rétroviral. Pour induire des leucémies de type T chez la souris, nous utilisons le rétrovirus RadLV qui induit la maladie en un temps de latence très court. La première étape de mon travail a consisté en la recherche de sites communs d'intégration (SCIs) de RadLV dans des thymomes de souris induits par ce rétrovirus. Nous avons trouvé un nouveau SCI que l'on a appelé Kis2, situé sur le chromosome X et impliqué dans 11 % des tumeurs analysées. Après avoir répertorié les gènes du locus, nous avons montré que les intégrations de RadLV au niveau du locus Kis2 provoquaient la surexpression de deux gènes. Le premier, situé très proche du SCl, correspond à un ARN non-codant que l'on a baptisé Kis2. Le deuxième, situé 300 kb en amont, correspond au gène Phf6, récemment impliqué dans un syndrome de retard mental. Nous avons donc mis en évidence que les intégrations rétrovirales pouvaient activer plusieurs gènes à la fois, et ce sur de longues distances. La deuxième étape de mon travail a consisté en la caractérisation du gène Kis2. Les intégrations rétrovirales provoquent la surexpression de cinq transcrits de ce gène, mettant en évidence un profil d'épissage complexe. Son caractère non-codant a rendu ce gène énigmatique, jusqu'à ce que l'on découvre en 3' du gène la présence du groupe de microARN (miARN) miR-106-363. Nous avons pu montrer qu'en définitive les ARN Kis2 correspondaient au pri-miARN de miR-106-363, qui se compose de six miARN (miR-106a, miR-18b, miR-20b, miR-19b, miR-92-2 et miR-363). La surexpression de ces pri-miARN dans les tumeurs de souris conduit à l'accumulation de miR-106a, miR-20b, miR-19b et miR92-2. Dans 46% des leucémies de type T humaines, le pri-miARN miR-106-363 est également surexprimé, conduisant à une surproduction de miR-19b et miR-92-2, et parfois de miR-106a. Nous montrons donc l'implication de miR-106-363 dans les leucémies humaines, et également l'existence d'une régulation post-transcriptionelle de ce groupe dont tous les miARN ne sont pas produits en même temps et dans les mêmes quantités. De façon intéressante, miR-106-363 est homologue au groupe miR-17-92, connu pour être impliqué entre autres dans des lymphomes de type B. Pour apprécier le potentiel oncogénique de miR-106-363, nous avons réalisé un test d'indépendance d'ancrage sur des cellules NIH3T3. Les résultats indiquent que miR-106a, miR-20b, miR-19b et miR-92-2 sont capables d'induire la formation de colonies. Nous avons par la suite procédé à l'identification de gènes cibles de ces miARN. Parmi une sélection de prédictions informatiques communes à miR-106a/20b, miR-19b et mir-92, nous avons choisi les gènes à caractère suppresseur de tumeur. Nous montrons que les gènes Mylip. Rbp1-like et possiblement Hipk3 sont ciblés par ces miARN, et que leur expression est inversement corrélée à celle de miR-106-363 dans les tumeurs de souris. Nos résultats constituent de nouveaux indices quant aux mécanismes oncogéniques relatifs à la surexpression de miR-106-363. Le dernier volet de ma thèse concerne l'identification de protéines interagissant avec les ARN Kis2. Ce travail était destiné à nous renseigner sur le rôle de ces ARN, alors que nous n'avions pas connaissance de miR-106-363. J'ai identifié par spectrométrie de masse trois protéines candidates: hnRNP A2/B1, hnRNP A3, KSRP, et possiblement PSF. Le rôle de ces protéines orienté vers la régulation de l'épissage m'a conduit à formuler l'hypothèse de l'implication de ces protéines dans la production des différents transcrits du gène Kis2. Finalement, ce profil d'épissage complexe pourrait être relié à l'expression différentielle des miARN de miR-106-363, et constituer un élément de régulation post-transcriptionelle de l'expression des miARN. Les interactions de ces protéines avec les ARN Kis2 restent toutefois à confirmer in vivo. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Leucémie, Étiquetage rétroviral, Oncogène, MicroARN.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Rassart, Éric
Mots-clés ou Sujets: Rétrovirus, Micro-ARN, Oncogène, Leucémie
Unité d'appartenance: Faculté des sciences > Département des sciences biologiques
Déposé par: RB Service des bibliothèques
Date de dépôt: 25 juill. 2008
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:05
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/872

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...