État de stress aigu et état de stress post-traumatique après un infarctus du myocarde : prévalence et facteurs associés

Roberge, Marie-Anne (2007). « État de stress aigu et état de stress post-traumatique après un infarctus du myocarde : prévalence et facteurs associés » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en psychologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (4MB)

Résumé

Les réactions post-traumatiques sont associées à des conséquences défavorables sur la santé physique globale et cardiovasculaire. Les victimes d'un infarctus du myocarde (lM) qui développent des symptômes d'état de stress aigu (ÉSA) ou d'état de stress post-traumatique (ÉSPT) pourraient être particulièrement affectées par ces conséquences en raison de leur vulnérabilité cardiovasculaire. Les réactions post-traumatiques dans cette population sont peu connues. Cette étude examine la prévalence de l'ÉSA et de l'ÉSPT après un lM et les facteurs associés à leur développement. Pour ce faire, des patients hospitalisés pour un lM ont été recrutés dans trois centres hospitaliers (N = 477). Une entrevue et des questionnaires portant sur les symptômes d'ÉSPT et sur des mesures générales leur ont été administrés pendant l'hospitalisation et à une relance d'un mois. Le premier chapitre de la thèse présente les caractéristiques cliniques de l'ÉSA, l'ÉSPT et l'lM et décrit leur impact respectif et conjoint sur la santé cardiovasculaire. Il présente également une synthèse des écrits portant sur la prévalence de l'ÉSA et de l'ÉSPT après un lM ainsi que sur les facteurs associés à leur développement. Le second chapitre décrit la prévalence de l'ÉSA après un lM et les facteurs qui y sont associés. La prévalence de l'ÉSA est de 4%. Les symptômes de dépression sont associés à la présence de symptômes d'ÉSA alors que les symptômes de dépression et la détresse perçue lors de l'lM sont associés à l'intensité des symptômes dans les analyses de régression logistique et multiple. Les modèles de dépistage et d'estimation des symptômes d'ÉSA ont été validés. Le troisième chapitre présente la prévalence de l'ÉSPT après un lM et les facteurs qui y sont associés. La prévalence de l'ÉSPT est de 4%. La perception de menace à la vie, l'intensité des symptômes d'ÉSA et de dépression après l'lM, la présence d'antécédents de référence en psychologie ou en psychiatrie et le genre féminin sont des facteurs de risque de symptômes d'ÉSPT dans une analyse de régression multiple hiérarchique. Le modèle de prédiction a été validé. Le dernier chapitre consiste en une discussion des résultats, des implications cliniques et des considérations méthodologiques de la thèse. Des directions de recherches futures y sont proposées. Les facteurs associés au développement de symptômes d'ÉSA et d'ÉSPT identifiés dans cette étude pourraient être utilisés pour favoriser la détection des patients à risque en vue de leur offrir des interventions psychologiques adaptées au besoin. Cela pourrait contribuer à la réduction des séquelles physiques et psychologiques associées à leur présence après un IM. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR :État de stress aigu, État de stress post-traumatique, Infarctus du myocarde, Prévalence, Facteurs de risque.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Dupuis, Gilles
Mots-clés ou Sujets: Épidémiologie, Facteur de risque, Infarctus du myocarde, Névrose post-traumatique, Stress
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de psychologie
Déposé par: RB Service des bibliothèques
Date de dépôt: 25 juill. 2008
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:05
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/866

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...