La sélection des proies chez un canard de mer molluscivore : implications pour les habitats naturels et les sites d'aquaculture

Varennes, Élisabeth (2016). « La sélection des proies chez un canard de mer molluscivore : implications pour les habitats naturels et les sites d'aquaculture » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en biologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (19MB)

Résumé

Une des stratégies d'alimentation permettant aux prédateurs d'atteindre l'équilibre énergétique est de s'alimenter de proies abondantes et facilement accessibles, mais souvent de mauvaise qualité. Des exemples de ces prédateurs se trouvent chez les herbivores et les molluscivores. J'ai effectué une série d'expériences en captivité afin de mesurer la profitabilité d'alimentation chez un prédateur molluscivore, l'Eider à duvet (Somateria mollissima), qui s'alimente d'une proie de pauvre qualité, la Moule bleue (Mytilus edulis). La réponse fonctionnelle (RF) modélise la variation du taux d'acquisition des prédateurs en proies en fonction de la densité de celles-ci dans le milieu. La RF de type II est représentée par une asymptote qui prédit que les taux d'acquisition diminuent à de faibles densités car les proies sont plus difficiles à trouver. Cependant, pour des proies abondantes et accessibles comme les moules, les taux d'acquisition maximaux pourraient être atteints même à de faibles abondances. En effet, nous avons mesuré chez des eiders captifs des taux d'acquisition élevés de 45 proies.min-1 maintenus même à de faibles densités de moules. Ces résultats peuvent expliquer l'épuisement important souvent observé dans les bancs de moules par les canards ainsi que les importants dommages qu'ils peuvent causer dans les mytilicultures. La théorie de la quête alimentaire stipule que les prédateurs sélectionnent les proies de meilleure qualité afin d'améliorer la profitabilité de l'alimentation, définie par un rapport entre les bénéfices et les coûts en énergie et en temps associés à l'alimentation. Ainsi, les canards de mer pourraient sélectionner les moules de meilleures qualités parmi la population de qualité généralement médiocre, afin d'améliorer leurs processus d'ingestion et de digestion. Les expériences en captivité montrent que les eiders préfèrent généralement les petites moules et les moules d'aquaculture, et que la meilleure qualité de ces types de moules permette généralement d'améliorer leur taux d'acquisition brute en proie et en énergie des canards. De plus, les grandes moules d'aquaculture permettent aussi une digestion plus rapide comparée aux grandes moules intertidales, ce qui a des implications importantes chez ces prédateurs limités au niveau de la digestion. Les moules de culture sont donc de meilleure qualité pour les eiders, expliquant leur attraction envers les sites d'aquaculture. Or l'attraction des oiseaux par les cultures faites par l'homme, appelée ici déprédation, est un problème répandu et causant d'importantes pertes financières en agriculture ainsi qu'en aquaculture. J'ai donc voulu obtenir une meilleure compréhension des décisions d'alimentation des eiders et de leurs abondances épisodiques dans les fermes de moules tout en estimant les pertes de production directes et indirectes qu'ils peuvent causer. Grâce aux expériences en captivité couplées à différentes méthodes de modélisation, j'ai quantifié les taux d'acquisition et estimé les rendements énergétiques nets des eiders s'alimentant dans des habitats dits naturels (plaque de moules) versus artificiels (boudins de type collecteur). Chaque eider pouvait occasionner des pertes jusqu'à 5.8 kg de moules par jour, confirmant les impacts draconiens qu'ils peuvent causer dans les fermes de moules. Les boudins de moules étaient généralement plus profitables que les plaques de moules, excepté quand la densité énergétique des moules de culture étaient inférieure à celle des moules intertidales. Dans cette situation, les plaques intertidales de bonne qualité représentaient des rendements énergétiques nets plus élevés et positifs. Les plaques de basse qualité représentaient toujours un rendement négatif et plus faible que les autres habitats. Donc, bien que les fermes de moules soient généralement plus profitables, la variation dans la qualité des habitats naturels rend la profitabilité des sites d'aquaculture relative. Ainsi, la considération en parallèle des rendements énergétiques des différents types d'habitats pourraient mieux expliquer les comportements de sélection par les canards de mer. Enfin, je me suis intéressé aux filets d'exclusion, méthode la plus efficace pour réduire sur le long terme la déprédation des canards dans les sites d'aquaculture. J'ai testé en captivité plusieurs types de filets afin d'identifier les caractéristiques permettant à la fois une exclusion efficace, une manœuvrabilité suffisante et une limitation maximale des risques de prises accidentelles des eiders dans les filets. Un filet avec une taille de maille maximale de 6" (environ 15 cm) et une épaisseur de brin élevée était le meilleur type de filet pour exclure les eiders. Au contraire, les filets avec un brin fin et de larges mailles étaient plus susceptibles de créer de la prise accidentelle. Enfin, la compréhension des mécanismes de déprédation à un site peut aider à réduire les coûts et les efforts d'installation et d'entretien des filets d'exclusion. Une meilleure compréhension des phénomènes de déprédation et leurs liens avec les habitats naturels pourraient aider à mieux combattre et éventuellement prédire cet important problème dans l'industrie aquacole. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Quête alimentaire, Eider à duvet, Zone intertidal, Taux d'acquisition, Déprédation, Équilibre énergétique, Digestion, Collecteur

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Guillemette, Magella
Mots-clés ou Sujets: Eider à duvet -- Alimentation / Prédation (Biologie) / Mollusques / Zone intertidale / Aquaculture / Déprédations des animaux sauvages / Bioénergétique
Unité d'appartenance: Faculté des sciences > Département des sciences biologiques
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 17 juin 2016 14:57
Dernière modification: 17 juin 2016 14:57
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/8626

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...