Étude fonctionnelle de l'apolipoprotéine D dans un contexte neurodégénératif

Najyb, Ouafa (2015). « Étude fonctionnelle de l'apolipoprotéine D dans un contexte neurodégénératif » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en biologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (20MB)

Résumé

L'apolipoprotéine D (apoD), largement synthétisée dans le système nerveux central (SNC), est une lipocaline dont le rôle principal est le transport de petites molécules hydrophobes. Son expression est augmentée suite à des lésions et des dégénérescences, telles que les maladies d'Alzheimer, de Parkinson et de Niemann-Pick. Cette importante modulation de l'expression de l'apoD s'établit spécifiquement au niveau des sites de lésions dans le SNC, suggérant ainsi un possible rôle de l'apoD dans la protection des neurones en situation de stress. Plusieurs études démontrent d'ailleurs que la surexpression de l'apoD protège la souris contre des dégénérescences induites par un stress inflammatoire et oxydatif. Il est donc important de déterminer la relation fonctionnelle qui existe entre l'expression de l'apoD dans le SNC et le processus de neuroprotection dans un contexte neuropathologique et lésionnel impliquant de nombreux mécanismes d'aggravation de l'état neurodégénératif (par exemple le phénomène d'excitoxicité). C'est pourquoi nous nous sommes intéressés, dans cette thèse, à mieux comprendre les mécanismes impliqués dans l'effet neuroprotecteur de l'apoD face à une lésion neurodégénérative. Ces travaux ont tout d'abord permis de mettre en évidence, à l'aide de souris transgéniques surexprimant l'apoD humaine dans leur SNC, de nouveaux mécanismes de neuroprotection suite à l'excitotoxicité induite par injection de kaïnate. Ainsi, nous avons pu établir que la surexpression de l'apoD dans le SNC induit une résistance accrue aux convulsions et atténue de manière significative la réponse inflammatoire, conférant ainsi une protection contre l'apoptose induite par le kainate. De plus, nos résultats suggèrent que cette protection de l'apoD pourrait être attribuée à sa capacité i) de moduler l'expression de protéines clés dans le mécanisme d'excitotoxicité (PMCA2 et NR23B) dans l'hippocampe et ii) de réguler la distribution du cholestérol dans les neurones, surtout que l'internalisation de l'apoD est accentuée dans les neurones matures et en condition de stress. Par la suite, nos travaux ont permis de démontrer que l'internalisation de l'apoD nécessite la présence d'un récepteur. En effet, nos résultats ont montré que la modulation de la basigine affecte le processus d'internalisation de l'apoD, suggérant que la basigine serait potentiellement le récepteur de l'apoD. Par ailleurs, certaines mutations localisées dans la région de liaison de l'apoD ont affecté son processus d'internalisation. L'ensemble des travaux présentés dans cette thèse ont donc permis de confirmer l'effet neuroprotecteur de l'apoD face à la neurodégénérescence en élucidant en partie les mécanismes impliqués dans cette neuroprotection. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : apolipoprotéine D, excitotoxicité, acide kaïnique, cholestérol, neurone, basigine

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Rassart, Éric
Mots-clés ou Sujets: Apolipoprotéine D / Agents neuroprotecteurs / Système nerveux central -- Dégénérescence
Unité d'appartenance: Faculté des sciences > Département des sciences biologiques
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 03 juin 2016 18:03
Dernière modification: 03 juin 2016 18:03
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/8571

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...