Deforestation in Cameroon : causes and effects on cereal yields, population vulnerability and response through reforestation and other policies

Epule, Terence Epule (2014). « Deforestation in Cameroon : causes and effects on cereal yields, population vulnerability and response through reforestation and other policies » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en sciences de l'environnement.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (19MB)

Résumé

La perte de forêt pourrait être attribuée à plusieurs variables qui pourraient être naturelles ou humaines. Cette étude vise à vérifier quantitativement les réelles causes du déboisement à une échelle nationale au Cameroun parmi les variables indépendantes suivantes (bétail, production de nourriture, bois de chauffage, terres agricoles permanentes, précipitations, population et produits forestiers). Cette étude examine également les interactions entre les variables telles que la zone forestière, les précipitations, les émissions de CO2 et la production de nourriture à une échelle nationale. En outre, une analyse des effets relatifs du déboisement et des changements climatiques sur les rendements de céréales à une échelle d'étude de cas est effectuée. Ceci est suivi d'une enquête sur l'ampleur de la vulnérabilité des personnes selon leur genre et revenu à une échelle d'étude de cas. En outre, cette étude examine les raisons du succès et de l'échec dans deux projets de reboisement et examine finalement les politiques qui pourraient être adoptées pour réduire le déboisement au Cameroun. Pour vérifier les causes de la perte des forêts et les interactions entre les variables, différentes données sur les diverses variables ont été obtenues au FAOSTAT, World Resource Institute, UNEP, Université d'Oxford et Banque Mondiale. Ceci était des données de séries chronologiques entre 1961-2000. 200 questionnaires ont été administrés pour vérifier les perceptions des céréaliers sur les contributions relatives des précipitations et du déboisement sur les rendements en baisse des céréales pour vérifier les raisons du succès et de l'échec des projets de reboisement et pour évaluer la vulnérabilité des populations selon leur genre et revenu. Des données de séries chronologiques sur la production de céréales réelle et projetée entre 1975-2005 ont été obtenues au Bureau de céréales à Garoua. Des données de NDVI et des précipitations ont été obtenues à l'Advanced Very High Resolution Radiometer (AVHRR), United States Geological Survey (USGS) and the National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA). Des données de NDVI ont été corrélées avec des précipitations. Les données sur les causes de la perte des forêts et les interactions entre les variables ont été analysées avec R programming et SPSS en utilisant des régressions linéaires, des complots de séries chronologiques, des matrices de corrélation et des coefficients de détermination. Les 200 questionnaires ont été analysés dans SPSS afin de calculer des pourcentages, fréquences et corrélations de Pearson. Les données de séries chronologiques sur la production de céréales ont été analysées en soustrayant la production réelle de la production projetée; la méthode de three period moving averages a également été utilisée sur ces données. Les données sur les tendances des précipitations et des forêts pour le Sahel ont été analysées. Pour analyser les politiques contre le déboisement, une analyse systématique des causes et agents a été appliquée. Cette étude a constaté que la population et la production de nourriture sont les causes principales de la perte des forêts. En outre, pendant que la quantité de forêt réduit, les émissions de CO2 augmentent. D'autre part, pendant que les forêts et les précipitations diminuent, la production de nourriture réduit également. La baisse de quantité de forêts est davantage liée aux baisses de production de nourriture qu'aux précipitations. De la même manière, la plupart des répondants dans la zone d'étude pensent que le déboisement est davantage responsable des baisses de rendement de céréales que les précipitations. En termes de vulnérabilité, les femmes et les pauvres sont les plus affectés par les baisses de nourriture parce que les pauvres n'ont pas assez de revenu pour acheter de la nourriture dans les périodes de pénurie, alors que les femmes dans cette région sont naturellement associées à la production d'aliments. Des politiques qui aideront à réduire le déboisement devraient être adaptées. Incluant l'intensification de l'agriculture, entre autres. Il existe un lien direct entre le succès de la plantation et la participation active des parties prenantes. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : déboisement, causes et les effets, rendements céréaliers, la vulnérabilité des populations, le reboisement et autres politiques, Cameroun

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Peng, Changhui
Mots-clés ou Sujets: Déboisement -- Cameroun / Céréales -- Rendement -- Facteurs climatiques / Pluie / Gaz carbonique / Reboisement / Sécurité alimentaire / Camerounais -- Attitudes / Politique publique
Unité d'appartenance: Instituts > Institut des sciences de l'environnement (ISE)
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 03 mai 2016 19:26
Dernière modification: 03 mai 2016 19:26
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/8401

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...