Inférences et obsessions : les cognitions dans une population normale et adolescente

Lahoud, Monique (2014). « Inférences et obsessions : les cognitions dans une population normale et adolescente » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en psychologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (9MB)

Résumé

Bien que la thérapie cognitivo-comportementale (TCC), souvent sous la forme d'exposition et prévention de la réponse (ERP), est le traitement le plus commun pour le trouble obsessionnel-compulsif (TOC), autant chez les adultes que chez les adolescents, les personnes ayant certains sous-types de TOC (par exemple, des idées surévalué ou des obsessions égosyntones) ne montrent que des effets minimales à l'intervention. Étant donné le succès mitigé de traitements basés sur des modèles de comportementales et cognitivo-comportementales, certains chercheurs ont tourné leur attention exclusivement à des théories et à des modèles cognitifs de traitement. L'approche basée sur les inférences (ABI) pour le trouble obsessionnel-compulsif (TOC) a été présentée comme un modèle théorique cognitif fiable et efficace pour les adultes (O'Connor, Aardema et Pélissier, 2005). Son traitement cible les inférences initiales qui créent un doute qui est vain pour les personnes ayant un TOC. Le protocole de traitement pour l'ABI n'implique pas l'exposition ou la restructuration cognitive, mais plutôt il s'appuie sur les narrations personnelles et les interprétations sensorielles (O'Connor, Aardema et Pélissier, 2005). Récemment, une analyse systématique des modèles cognitifs du TOC chez les adultes a suggérée que ceux-ci peuvent être appliqués aux enfants et aux adolescents (Reynolds & Reeves, 2008). L'exploration des processus inférenciels dans une population adolescente peut être justifiée en raison de l'intérêt de développer davantage les approches de traitement différentes pour une population dont le besoin est marquant. L'importance d'étudier la présence des processus inférenciels dans une population non-clinique réside dans le fait qu'elle permettra ultimement de développer l'ABI comme un traitement alternatif adapté à une population d'adolescents souffrant de TOC. Cet essai doctoral se divise en trois chapitres. Le chapitre I consiste en une introduction générale à l'ensemble de l'ouvrage et présente une synthèse des modèles théoriques du trouble-obsessif compulsif. Le chapitres II est présenté sous forme d'article. L'article se veut une exploration des processus inférenciels dans un échantillon d'adolescents, tout en validant le questionnaire sur les processus inférenciels (QPI-EV) pour cette population. L'analyse factorielle démontre clairement une solution unifactorielle qui explique 37,4% de la variance des items. La cohérence interne du QPI-EV est très satisfaisante (a=0.94). Les processus inférenciels sont un procédé cognitif qui est présent même dans l'adolescence. Enfin, le chapitre III consiste en une discussion générale et une analyse critique sur les chapitres précédents. Les retombées cliniques de la thèse de même que les pistes de recherches futures y sont également soulignées. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : TOC, adolescents, cognitions, inférences, ABI, TCC

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: L'essai a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Pérodeau, Guilhème
Mots-clés ou Sujets: Névroses obsessionnelles -- Traitement / Adolescents / Thérapie basée sur les inférences / Thérapie cognitive
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de psychologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 22 avr. 2016 18:20
Dernière modification: 22 avr. 2016 18:20
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/8211

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...