L'importance de la congruence entre les normes des groupes d'appartenance multiples dans la prédiction des intentions, des comportements et des perceptions d'influence

Sansfaçon, Sophie (2015). « L'importance de la congruence entre les normes des groupes d'appartenance multiples dans la prédiction des intentions, des comportements et des perceptions d'influence » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en psychologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (29MB)

Résumé

La littérature passée a démontré comment la norme d'un groupe identitaire saillant dans un contexte spécifique influence le comportement normatif des membres de ce groupe (Reynolds & Turner, 2001; Tajfel, 1981; Tajfel & Turner, 1986; Turner, Hogg, Oakes, Reicher, & Wetherell, 1987). Toutefois, les individus appartiennent à une multitude de groupes ayant le potentiel de les influencer (Rimer, 2007; Root, 1996), et ce, même lorsque ces groupes ne sont pas présents dans le contexte dans lequel se trouve un individu (Green, Macintyre, West, & Ecob, 1991; Lau, Quardel, & Hartman, 1990). En ce sens, nous pouvons nous questionner sur l'apport global des normes des différents groupes qui sont importants pour les individus lorsque l'on examine ce qui influence leurs comportements normatifs. Le concept de congruence entre les normes vise justement à considérer l'impact des normes multiples dans le processus d'influence sociale. La présente thèse propose d'étudier le concept de congruence entre les normes provenant de groupes sociaux multiples. La congruence normative représente à quel point les normes d'un groupe particulièrement saillant ou pertinent dans un contexte et les autres normes d'autres groupes auxquels appartient un individu sont encouragées au même degré. Ce projet doctoral vise à vérifier le rôle de la congruence normative dans la prédiction des intentions et des comportements quotidiens des individus, de même que le rôle de la norme d'un groupe particulièrement saillant et pertinent au comportement selon le contexte. De plus, le projet a pour objectif de cerner si les perceptions de l'influence normative des groupes ayant influencé le comportement varient en fonction de la norme du groupe saillant et pertinent et de la congruence normative. Ces liens seront vérifiés dans un contexte de vie quotidienne et dans un contexte ponctuel et situationnel. Cette thèse est composée de quatre études, réparties en deux articles scientifiques. Le premier article, intitulé "Congruence Among Multiple Group Norms : Its Role in Predicting Individual Behaviors and Subjective Perception of Social Influence" présente trois de ces études, et a pour but principal de tester les liens entre la norme d'un groupe pertinent et de la congruence normative, dans la prédiction des intentions et des comportements. De plus, l'article vise à cerner le rôle de la congruence normative dans la prédiction des perceptions subjectives des sources d'influence. Ces liens sont étudiés dans différents contextes de la vie quotidienne, en focalisant sur des comportements intégrés dans le soi de l'individu et émis fréquemment par les participants. L'étude 1 a été menée auprès des membres de Greenpeace (N = 205) et des comportements environnementaux ont été ciblés. L'étude 2 a été menée auprès de membres d'Amnistie Internationale (N = 82) et des comportements de promotion des droits humains ont été mesurés. L'étude 3, menée dans un cadre plus conflictuel (c.-à-d., la grève généralisée des étudiants québécois en 2012; N = 251), portait sur les comportements contre une hausse des frais de scolarité. Des corrélations et des analyses de régression multiple ont permis de tester nos hypothèses. Contrôlant pour les attitudes personnelles des participants (études 2 et 3), les résultats ont démontré que les comportements normatifs des participants sont prédits à la fois par la norme du groupe qui est pertinent (ex.: la norme de Greenpeace) et par la congruence normative. Les études 2 et 3 ont également investigué la perception subjective des groupes ayant influencé les comportements des participants. Des analyses discriminantes ont démontré que moins il y a de congruence entre les normes, plus les participants sont susceptibles de percevoir seulement le groupe pertinent à la situation comme influençant leur comportement. Plus il y a de congruence entre les normes, plus ils perçoivent les trois groupes comme étant influents. Ces résultats suggèrent que les individus ont des perceptions différentes selon le niveau de congruence, ce qui nous amène à penser qu'une forte congruence normative puisse faciliter l'intégration des diverses normes, alors qu'une faible congruence puisse être associée à des processus cognitifs où une norme prime sur les autres (c.-à-d., compartimentation). Ces résultats sont interprétés à la lumière des théories intergroupes (Hogg & Turner, 1987; Reynolds & Turner, 2001; Tajfel, 1981; Tajfel & Turner, 1986; Turner et al., 1987), des théories de la cognition sociale (Chaiken & Trope 1999; Evans, 2008; Festinger, 1958; Mercier, 2012) et des identités multiples (Amiot, de la Sablonnière, Terry, & Smith, 2007; Tadmor & Tetlock, 2006). Le second article, intitulé "Congruence Among Multiple Group Norms in an Experimental Context", présente une étude expérimentale qui a pour but de tester l'impact de la norme du groupe saillant et de la congruence normative sur les intentions et les comportements dans un contexte spécifique et ponctuel. Comme l'article précédent, cet article vise à cerner les liens entre la congruence normative et les perceptions subjectives d'influence, mais cette fois, de façon expérimentale et en considérant également l'impact de la norme du groupe saillant sur les perceptions d'influence. L'étude présentée a été effectuée auprès d'étudiants de l'UQAM et manipulait expérimentalement et de manière orthogonale la norme à effectuer un don d'argent à un organisme caritatif et la congruence normative (N = 115). Le contexte spécifique de cette étude avait pour but de tester les mêmes hypothèses que dans les études présentées dans le premier article, mais dans une situation ponctuelle et contrôlée où les participants sont confrontés à des normes et doivent se positionner immédiatement face à celles-ci. Des corrélations, des analyses de la variance et des régressions logistiques ont permis de tester nos hypothèses. Contrôlant pour les attitudes personnelles préexistantes, les résultats divergents de ceux des trois autres études présentées dans l'article 1 en démontrant que seule la norme du groupe saillant a eu un impact sur les intentions et les comportements. De plus, des analyses de la variance à mesures répétées ont illustré que les perceptions des sources d'influence sont différentes dans ce contexte expérimental; un effet d'interaction triple démontre que les individus confrontés à une situation où la congruence normative est faible et la norme du groupe saillant est forte perçoivent le groupe saillant comme étant plus influent comparativement aux individus pour qui la congruence est faible, mais la norme du groupe saillant est faible. Ces résultats sont aussi interprétés à la lumière des théories intergroupes (Hogg, 2005; Tajfel & Turner, 1986) et de théories de la cognition sociale (Chaiken & Trope 1999; Karoly et al., 2005; Mercier, 2012; Tadmor & Tetlock, 2006). De plus, les résultats divergents à travers les articles 1 et 2 sont expliqués par le contexte ponctuel pouvant être associé à des processus cognitifs différents en regard à la perception des normes multiples par l'individu. Cette thèse confirme l'importance de considérer la congruence entre les différentes normes promues par des groupes multiples dans la compréhension des processus d'influence sociale. En effet, les résultats des études suggèrent que la norme d'un groupe saillant et pertinent ainsi que la congruence normative jouent toutes deux un rôle dans la prédiction des intentions, comportements et perceptions subjectives d'influence. Les quatre études effectuées dans deux situations différentes (vie quotidienne vs une situation ponctuelle) qualifient les effets de ces variables en fonction du contexte, et suggèrent des processus cognitifs pouvant expliquer ces nuances à travers différents contextes. Ces études contribuent à la compréhension des processus d'influence sociale et orientent les études futures en apportant des pistes de réflexion sur l'intégration des normes à travers le temps. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Identités multiples, normes sociales, congruence normative, influence sociale, perceptions subjective d'influence.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Amiot, Catherine
Mots-clés ou Sujets: Influence sociale / Norme (Morale) / Normes sociales / Identité collective / Perception sociale / Congruence normative
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de psychologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 22 avr. 2016 15:48
Dernière modification: 22 avr. 2016 15:48
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/8202

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...