Alexithymie et perceptions de la satisfaction conjugale et de la violence entre partenaires intimes

Eid, Patricia (2015). « Alexithymie et perceptions de la satisfaction conjugale et de la violence entre partenaires intimes » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en psychologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (20MB)

Résumé

L'alexithymie est un trait de personnalité qui se rapporte aux différences individuelles quant à la capacité à identifier et à communiquer ses états émotionnels (Nemiah, 1977). L'alexithymie ne représente pas uniquement des difficultés à exprimer des émotions verbalement mais aussi un déficit dans le traitement cognitif et la régulation des émotions (Taylor, Bagby, & Parker, 1999). En plus de l'aptitude à gérer les affects négatifs, une régulation émotionnelle saine implique une conscience du vécu émotionnel (Stasiewicz et al, 2012). En effet, l'alexithymie semble influencer les perceptions de l'information émotionnelle intéroceptive et extéroceptive (Donges, Kersting, Suslow, 2014) notamment dans des situations de conflits interpersonnels (Berenbaum et Irvin, 1996). L'objectif principal de cette thèse est de comprendre le rôle de l'alexithymie dans la perception de certains aspects de la relation conjugale : l'ajustement dyadique et la violence entre partenaires intimes (VPI). Dans la littérature scientifique, l'alexithymie a été associée à différents troubles somatoformes et psychiatriques (Taylor et al, 1999) ainsi qu'a des difficultés interpersonnelles (Hesse et Floyd, 2011). Plus spécifiquement, au niveau du couple, certaines études laissent croire que l'alexithymie puisse influencer la satisfaction conjugale d'un individu et de son partenaire (Humphreys et al, 2009). De plus, les études précédentes sur la perception du contenu émotif dans les rapports interpersonnels, amènent à croire que l'alexithymie altère la reconnaissance de ses propres informations hostiles ainsi que celles provenant de son partenaire (Donges et al, 2014). Cela impliquerait, d'une part, que l'alexithymie modère la perception de réciprocité (l'impression que la violence est mutuellement perpétrée dans la relation) et d'autre part, que l'alexithymie modère l'accord inter-partenaire (la congruence des perceptions des deux partenaires par rapport aux comportements violents perpétrés par l'un d'eux). Cela contribuerait à expliquer les écarts dans les taux de prévalence de violence rapportée par les partenaires et évaluée par des instruments sujets à plusieurs biais de mesure et biais du répondant. Cette thèse est constituée de deux articles qui découlent d'une même expérimentation. Le premier article investigue les liens entre l'alexithymie d'un individu et son ajustement dyadique (effet acteur) ainsi que celui de son partenaire (effet partenaire). Le deuxième article explore l'influence de l'alexithymie sur les perceptions de VPI et plus spécifiquement sur la perception de réciprocité et la congruence des perceptions. Pour ce faire, un devis de recherche corrélationnel dyadique a été mis en place. Cent soixante dix participants (85 couples) ont répondu à trois questionnaires électroniques évaluant l'alexithymie (le TAS-20), l'ajustement dyadique (DAS-4) et les comportements violents échangés avec le partenaire (CTS-2). L'information recueillie a requis un traitement statistique prenant en compte les spécificités propres aux données dyadiques. Ainsi, le Modèle d'interdépendance acteur-partenaire (Actor Partner Interdependence Model; APIM) a été privilégié dans les deux études constituants cette thèse. De façon générale, les résultats de ces deux études vont dans le sens des hypothèses de départ. D'abord, l'alexithymie est négativement reliée à l'ajustement dyadique chez un individu autant pour les hommes que pour les femmes. Par contre, l'alexithymie de l'homme est négativement reliée à l'ajustement dyadique de la femme, alors que ce lien partenaire n'est pas significatif pour l'alexithymie de la femme. Les difficultés affectives reliées à l'identification et à l'expression des émotions engendrent de l'insatisfaction relationnelle. De plus, les femmes semblent plus affectées que les hommes par les niveaux d'alexithymie de leur partenaire. Ensuite, concernant l'influence de l'alexithymie sur les perceptions de violence, les individus alexithymiques auraient tendance à percevoir plus de similitude entre leur vécu de violence et le vécu de leur partenaire. Ils ont également tendance à minimiser leur vécu de violence par rapport à ce que rapporte leur partenaire. Les réalisations de cette thèse apportent une meilleure compréhension de la théorie entourant le concept d'alexithymie ainsi que son influence dans la perception des interactions conjugales. Aussi, cette thèse apporte une contribution significative à la compréhension du phénomène du faible accord entre les partenaires concernant les rapports de violence. Elle s'inscrit dans une approche explicative du débat sur les prévalences masculines et féminines de violence. Au niveau clinique, cette thèse permet de mieux expliquer les facteurs émotionnels qui contribuent à l'ajustement dyadique et propose des pistes d'intervention pour travailler les distorsions perceptuelles ainsi que le dévoilement de soi. Enfin, cette thèse suggère pour de futures recherches sur la VPI de considérer l'alexithymie comme facteur pouvant biaiser les auto-rapports de violence. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Alexithymie, régulation émotionnelle, ajustement dyadique, violence entre partenaires intimes (VPI), réciprocité de la violence, accord inter-partenaire sur la violence, perception de l'information émotionnelle, mesure de la VPI, Actor Partner Interdependence Model (APIM).

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Boucher, Sophie
Mots-clés ou Sujets: Alexithymie / Couples / Violence entre partenaires / Ajustement (Psychologie) / Émotions / Troubles de la perception / Satisfaction conjugale
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de psychologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 15 avr. 2016 17:16
Dernière modification: 15 avr. 2016 17:16
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/8131

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...