Le phénomène beatster, ou, Le retour hipster de la posture beat : l'imaginaire national, la romance et le mythe dans la sous-culture américaine

Gauthier, Joëlle (2015). « Le phénomène beatster, ou, Le retour hipster de la posture beat : l'imaginaire national, la romance et le mythe dans la sous-culture américaine » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en études littéraires.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (28MB)

Résumé

En nous inspirant de la reprise de l'esthétique beat dans la mode hipster et en publicité, nous nous proposons d'étudier le retour de la posture de la beat generation chez les beatsters, sous-groupe contemporain d'appartenance hipster. Notre but est de comprendre les modalités qui définissent cette posture beat et qui président à son retour, afin de mettre en valeur la cohérence et la pertinence de ces phénomènes en contexte américain. Il s'agit de présenter une lecture du hipsterisme qui prend celui-ci au sérieux, rétablissant sa place à l'intérieur de l'histoire contre et sous-culturelle des États-Unis. Notre méthodologie fait appel à l'enquête de terrain, à l'analyse de texte, à l'étude mythographique et à l'analyse sociocritique. Nous nous situons ainsi à la rencontre des études littéraires, de l'histoire sociale et de l'anthropologie. Notre thèse elle-même se divise en trois sections : dans la première, il est question de la définition du mouvement hipster, des imaginaires qu'il partage avec la beat generation, de l'influence de l'idéologie américaine sur les beats et les beatsters, ainsi que de la construction par ceux-ci d'un hip « sur mesure ». Dans la deuxième, nous abordons les enjeux théoriques de la romance et de sa temporalité, de la fonction de manifeste, du processus d'héroïsation du personnage et de l'exercice mythopoétique. Dans la troisième, les limites extrêmes de la posture et du projet des beats et des beatsters sont déployées – dans leur forme patriotique, à travers l'exemple publicitaire, et dans leur forme sauvage et menaçante, à travers le Wild Boy burroughsien. Devant le flou académique entourant le phénomène hipster/beatster, nous proposons une configuration théorique capable de témoigner de sa complexité et de ses liens avec la beat generation. Il s'agit de plus d'une occasion de revitaliser le concept de « romance », proposé par Richard Chase en 1957, en l'abordant sous l'angle de la posture. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Littérature américaine, États-Unis, Sous-culture, Posture, Romance, Mythopoétique, Beat generation, Hipster, Beatster

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Gervais, Bertrand
Mots-clés ou Sujets: Subculture -- États-Unis / Beat generation / Beatster / Hipster / Représentations sociales / Contre-culture / États-Unis dans la littérature / Littérature américaine
Unité d'appartenance: Faculté des arts > Département d'études littéraires
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 31 mars 2016 18:00
Dernière modification: 31 mars 2016 18:00
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/8049

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...