MacBeth Pro. (ou, Shakespeare désenchanté) : réécriture de Macbeth à la lumière de l'actualité et du modèle de la rationalisation

Tauveron, Jóan (2015). « MacBeth Pro. (ou, Shakespeare désenchanté) : réécriture de Macbeth à la lumière de l'actualité et du modèle de la rationalisation » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en théâtre.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (1MB)

Résumé

La création associée à cette recherche est une pièce, réécriture de Macbeth de Shakespeare, intitulée « MacBeth Pro. ou Shakespeare désenchanté ». Ce mémoire décrit la pensée et l'écriture développées pour conserver (ou altérer le moins possible) la poésie, les thématiques et les subtilités de l'œuvre originale dans le contexte auquel j'ai choisi de la réécrire : l'entreprise capitaliste. En transposant ce classique dans le milieu particulier des affaires, je voulais, à travers l'écriture dramatique, questionner l'entreprise sur deux points. D'abord, son rapport qualitatif à l'humain, en cherchant à comprendre les conséquences macroscopiques de ses agissements microscopiques, internes et sujets à intrigues. Puis, aussi surprenant que cela puisse paraître, son rapport à l'esthétique en général, la poésie et les mots notamment. À terme, la proposition principale de cette réécriture est de comparer le système féodal qui régissait la vie sociale du temps du monarque Macbeth d'Écosse (XIème siècle) jusqu'à l'époque élisabéthaine, et la hiérarchie de l'entreprise capitaliste avec ses strates peu perméables entre elles. Pour arriver à une actualisation cohérente, il semblait nécessaire de comprendre le changement de paradigme qui s'opère entre le XVIIème et le XXIème siècles quant à la question du surnaturel. Cette dernière importe car l'intrigue de Macbeth repose sur cette thématique fondamentale aujourd'hui oubliée en Occident. Ainsi, la notion de « rationalisation » ou « désenchantement du monde » décrite par Max Weber (1903), a grandement sustenté cette recherche. Outre ce concept particulier, le mémoire s'érige avec l'apport de la philosophie (moderne, contemporaine), de la sociologie d'entreprise, ainsi que de l'actualité du monde politique et des affaires. Toutes ces « matières » utiles à la réflexion ont en même temps investi la création. Elles ont servi un geste d'écriture qui se voulait similaire à celui de Shakespeare, dont les inspirations lors de la rédaction de Macbeth étaient certes historiques, mais aussi politiques et sociales. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : réécriture, palimpseste, rationalisation, désenchantement du monde, dramaturgie, rhapsodie, Shakespeare, modernité, sociologie de l'entreprise.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Billette, Geneviève
Mots-clés ou Sujets: Shakespeare, William -- Macbeth -- Adaptations / Intertextualité / Déception / Rationalisme / Modernité / Entreprises dans la littérature / Mémoire-création / Théâtre (Genre littéraire)
Unité d'appartenance: Faculté des arts > École supérieure de théâtre
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 18 mars 2016 17:19
Dernière modification: 21 mars 2018 13:22
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/7982

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...