Projet de connaissance des eaux souterraines de la zone Vaudreuil-Soulanges: rapport synthèse déposé au ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques

Larocque, Marie; Domer, Sarah et Meyzonnat, Guillaume (2015). Projet de connaissance des eaux souterraines de la zone Vaudreuil-Soulanges: rapport synthèse déposé au ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques. , 62 p.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (19MB)

Résumé

Le Projet de connaissance des eaux souterraines de la zone Vaudreuil-Soulanges a été financé grâce à un investissement du Ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC) dans le cadre du Programme d'acquisition de connaissance sur les eaux souterraines (PACES), et grâce à des investissements financiers et en nature de plusieurs partenaires régionaux. Ce projet avait pour but d’établir la cartographie hydrogéologique de la Zone de gestion intégrée de l'eau Vaudreuil-Soulanges sur une superficie totale de 814 km2. Il a été réalisé par l’Université du Québec à Montréal, avec la collaboration de l’École Polytechnique de Montréal, qui ont mis en place une équipe formée de professeurs, d'un agent de recherche, d'étudiants de maîtrise et de doctorat, et de stagiaires de premier cycle. Le projet a été mené en collaboration avec les partenaires régionaux suivants : la MRC de Vaudreuil-Soulanges, l’organisme de bassin versant COBAVER-VS et l’Agence de géomatique Montérégienne (GéoMont). Dans l'ensemble, l'aquifère rocheux de la zone Vaudreuil-Soulanges est très productif pour les roches sédimentaires et moyennement productif pour les roches cristallines du mont Rigaud. Le volume des dépôts sableux est important dans la région de Vaudreuil-Soulanges et ces derniers présentent un bon potentiel aquifère pour les buttes de Saint-Lazare et de Hudson, ainsi qu’à l’esker de Saint-Télésphore. D’autres dépôts sableux sont présents entre Pointe-Fortune et Hudson en longeant la rivière des Outaouais, mais ces derniers ne sont pas exploités pour leur potentiel aquifère, mais plutôt pour leurs matériaux granulaires. L’eau souterraine s’écoule en plaine vers le réseau de drainage majeur (rivière des Outaouais et fleuve Saint-Laurent) à partir des principales zones de reliefs (mont Rigaud, crêtes de Sainte-Justine-de-Newton, butte de Saint-Lazare et de Hudson). À l’emplacement de ces reliefs, les eaux souterraines s’écoulent dans toutes les directions, des hauts topographiques vers les vallées. Une partie de l'écoulement souterrain est intercepté par les rivières et l'aquifère apporte une contribution aux débits des rivières dont l’apport devient crucial en période estivale. L'eau souterraine de la zone d'étude est de bonne qualité de manière générale, mis à part des dépassements des critères de potabilité pour la bactériologie, souvent liés à l’entretien du puits, ainsi que quelques dépassements en fluor liés à la géologie. Le critère esthétique est souvent dépassé pour les concentrations en manganèse, ce qui pourrait être une préoccupation pour la santé des enfants. Très peu de nitrates ont été détectés dans l’eau souterraine et les concentrations mesurées sont bien en-deçà de la norme pour l'eau potable. Les volumes d’eau souterraine utilisés par les particuliers, les villes, l’agriculture et l’industrie sont inférieurs à la recharge, mais la pression des pompages sur la ressource est significative puisqu’elle concerne 29 % de son renouvellement naturel. Les zones de recharge ont des taux de renouvellement élevés mais leur superficie est limitée et ces zones sont également celles où l’aquifère est le plus vulnérable à la contamination depuis la surface : buttes de Saint-Lazare et de Hudson, mont Rigaud, crêtes de till étendues. Les zones les plus vulnérables sont généralement celles ou l’activité agricole est la plus faible, tandis que l’agriculture intensive est principalement localisée dans la plaine argileuse, zone où l’aquifère est peu vulnérable. Les nouvelles données acquises dans le projet PACES-Vaudreuil-Soulanges constituent une base de la connaissance hydrogéologique de la région et apportent des recommandations importantes en termes de gestion de la ressource en eau. Les données acquises permettront d'intégrer l’eau souterraine dans la gestion du territoire à l’échelle de la Zone de gestion intégrée de l'eau Vaudreuil-Soulanges.

Type: Rapport pour un gouvernement, une ONG
Informations complémentaires: Référence à citer: Larocque, M., Meyzonnat, G., Ouellet, M. A., Graveline, M. H., Gagné, S., Barnetche, D. et Dorner, S. 2015. Projet de connaissance des eaux souterraines de la zone Vaudreuil-Soulanges - Rapport synthèse. Rapport déposé au ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques. 62 p.
Mots-clés ou Sujets: Eaux souterraines, caractérisation, Vaudreuil-Soulanges
Unité d'appartenance: Faculté des sciences > Département des sciences de la Terre et de l'atmosphère
Déposé par: Marie Larocque
Date de dépôt: 10 mars 2016 14:40
Dernière modification: 19 avr. 2016 18:00
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/7937

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...