Les altérations neuropsychiatriques et neuropsychologiques dans la maladie de Graves-Basedow

Lafontaine, Jacynthe (2015). « Les altérations neuropsychiatriques et neuropsychologiques dans la maladie de Graves-Basedow » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en psychologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (24MB)

Résumé

Les patients souffrant d'hyperthyroïdie, soit une élévation anormale du taux d'hormones thyroïdiennes (HT) dans le sang, rapportent fréquemment des difficultés de concentration, d'attention et de mémoire. Celles-ci peuvent prendre une ampleur importante et nuire à l'accomplissement des activités de la vie quotidienne. La recension des écrits portant sur les effets de l'hyperthyroïdie met en évidence des plaintes neuropsychiatriques, surtout des symptômes d'anxiété et de dépression, ainsi qu'une atteinte aux fonctions cognitives, particulièrement l'attention, la mémoire et les fonctions exécutives. Jusqu'à présent, le peu d'études s'intéressant aux effets de l'hyperthyroïdie sur l'état psychiatrique et le fonctionnement cognitif ont été confrontées à divers problèmes, notamment à l'absence d'un groupe contrôle et au manque de sensibilité des épreuves utilisées dans la méthodologie. Quant aux études adressant la réversibilité des atteintes psychiatriques et neuropsychologies à la suite de l'administration d'un traitement et le retour à la normale des taux d'HT, la présence d'un effet de pratique ne peut pas être éliminée. La présente étude vise donc à confirmer la présence de perturbations à l'état neuropsychiatrique et au fonctionnement neuropsychologique associés à la maladie de Graves-Basedow (MG). Cette dernière est l'expression d'une élévation anormale chronique du taux sanguin d'HT. Pour ce faire, nous avons sélectionné des tests psychométriques suffisamment sensibles et spécifiques aux atteintes généralement rencontrées dans le cadre de cette maladie, soit au niveau de l'attention, la mémoire et les fonctions exécutives. Nous avons également étudié la corrélation entre le niveau de thyréotoxicose et la sévérité des perturbations neuropsychiatriques et neurocognitives. Finalement, l'effet du retour à la normale des taux d'HT à la suite d'un traitement d'iode radioactif est aussi examiné. Nous croyons que la MG représente un bon modèle d'hyperthyroïdie chronique permettant de cibler les effets des HT sur le cortex cérébral. D'abord, les plaintes neuropsychiatriques ainsi que les performances à une batterie de tests neuropsychologiques de vingt-huit sujets souffrant de la MG en phase active ont été comparées à celles de trente-cinq sujets contrôles appariés en âge et niveau d'éducation. Ensuite, la corrélation entre la sévérité de la thyrotoxicose chez les sujets atteints de la MG et le niveau d'altérations neuropsychiatriques et neuropsychologiques a été examinée. Finalement, les performances de huit patients atteints de la MG avant un traitement par iode radioactif ainsi que leurs huit sujets contrôles ont été comparées à celles obtenues après le retour à un niveau normal d'HT dans le sang, soit trois à vingt et un mois suivant l'administration du traitement. Des analyses univariées ont été effectuées afin de mettre en évidence l'effet de l'hyperthyroïdie sur l'état neuropsychiatrique et les performances aux épreuves neuropsychiatriques. Ces analyses montrent des performances plus faibles aux habiletés mnésiques et exécutives chez les sujets atteints de la MG. Celles-ci étaient accompagnées d'importantes plaintes neuropsychiatriques diverses. De plus, les analyses corrélationnelles révèlent un lien entre le niveau d'HT dans le sang et la sévérité des plaintes neuropsychiatriques ainsi que les altérations cognitives. Puis, des analyses univariées à mesures répétées ont été effectuées préalablement et suivant l'euthyroïdie. Ces analyses montrent une réversibilité incomplète des symptômes neuropsychiatriques et neuropsychologiques. Les résultats de cette étude suggèrent une influence négative de la MG sur le fonctionnement neuropsychiatrique et neuropsychologique en lien avec la sévérité de l'hyperthyroïdie. Les habiletés cognitives relevant des aires préfrontales semblent particulièrement touchées par l'influence de l'hyperthyroïdie. De plus, la persistance de la majorité des perturbations neuropsychiatriques et neuropsychologiques à la suite d'un retour à la normale des taux d'HT dans le sang indique que les effets nuisibles de la MG continus d'influencer le cerveau pendant plusieurs années. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : hyperthyroïdie, maladie de Graves-Basedow, plaintes neuropsychiatriques, troubles cognitifs

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: L'essai a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Forget, Hélène
Mots-clés ou Sujets: Maladie de Basedow / Hyperthyroïdie / Troubles de la cognition / Psychopathologie
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de psychologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 18 mars 2016 16:41
Dernière modification: 18 mars 2016 16:41
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/7901

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...