Lorsque le jeu bascule dans la pathologie : une compréhension psychanalytique des conflictualités psychiques inhérentes au jeu pathologique

Viens, Bruno (2012). « Lorsque le jeu bascule dans la pathologie : une compréhension psychanalytique des conflictualités psychiques inhérentes au jeu pathologique » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en psychologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (31MB)

Résumé

Nous tenterons par cet essai théorique de découvrir les liens préexistants entre un jeu et un jeu pathologique en nous basant principalement sur un cadre psychanalytique. En nous inspirant de la théorie des relations objectales de Winnicott et de la théorie lacanienne, nous allons tenter de comprendre le sens intersubjectif du jeu en le mettant en relation avec son fondement symbolique et transitionnel. Le jeu s'instaurant chez l'individu comme une fonction essentielle de mise en rapport à l'autre, nous verrons à comprendre de quelle manière le joueur excessif se lie ou non à l'autre dans les modalités de son jeu ; une des hypothèses de cet essai voulant que le jeu excessif soit un phénomène transitionnel perverti dans lequel le joueur, cherchant à se contenir narcissiquement, échoue dans l'accomplissement de son désir inconscient de se lier à l'autre. Nous traiterons donc du sujet qui se scinde et se réfléchit en miroir (narcissisme primaire), ainsi que de l'explication des différences entre le jeu et le jeu pathologique, en juxtaposant et en comparant les deux expériences subjectives. C'est-à-dire que nous allons tenter de comprendre l'expérience du sujet qui, ayant introjecté l'objet primaire, réussit, à l'aide d'un jeu ou de formes culturelles diverses et partagées, à se régénérer narcissiquement par la retrouvaille de l'objet à chaque fois disponible. Nous allons, pour ce faire, dans un premier temps, analyser l'expérience de l'acteur dans un jeu théâtral, pour en arriver, dans un deuxième temps, à analyser l'état de présence, auquel accède parfois l'acteur au théâtre, et qui se rapproche d'une certaine expérience mystique. Ce phénomène nous amènera alors à nous questionner sur la possibilité d'un lien préexistant entre jeu et perversion du jeu, que l'on tentera de répondre à partir de l'analyse du rapport particulier que le sujet tend à entretenir avec l'objet qu'il confond parfois avec l'Autre. Les théories de Lacan permettront ici de dévoiler ce rapport préexistant entre les phénomènes du mysticisme et ceux du jeu excessif et nous aideront à saisir ce qui peut se cacher derrière le désir du joueur excessif qui tente inlassablement de se lier à l'Autre. Nous verrons, pour conclure, que le manque instituant le sujet désirant pourrait demeurer insupportable à ce sujet (joueur pathologique), puisqu'étant a priori incapable de retrouver l'objet en son absence il ne trouve, à chaque fois, dans l'expérience répétée, que le néant et le vide angoissant qu'il tente inlassablement de maîtriser et de combler, mais sans jamais y parvenir.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: L'essai a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Thiboutot, Christian
Mots-clés ou Sujets: Jeux de hasard -- Comportement compulsif / Joueurs compulsifs -- Aspect psychologique / Conflit (Psychologie) / Psychanalyse / Phénoménologie / Relation d'objet (Psychanalyse) / Autre (Psychanalyse)
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de psychologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 11 févr. 2016 18:08
Dernière modification: 11 févr. 2016 18:08
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/7726

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...