Interférence et consolidation à long terme dans l'apprentissage d'une nouvelle habileté

Paris, Annie-Claude (2015). « Interférence et consolidation à long terme dans l'apprentissage d'une nouvelle habileté » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en psychologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (38MB)

Résumé

La pratique d'une tâche ne garantit pas toujours le maintien des gains à long terme. En effet, les nouvelles habiletés doivent être consolidées avant d'être bien acquises. On connaît divers aspects de ce processus de consolidation, mais certains restent encore à préciser. Trois expériences sont proposées qui visent à mieux cerner la consolidation d'une nouvelle habileté. Les participants dans ces expériences ont été évalués à deux reprises, à trois mois d'intervalle, sur une tâche informatisée de labyrinthe caché. La première expérience avait pour objectif de mieux comprendre le phénomène d'interférence en examinant l'effet de deux conditions d'interférence sur les gains effectués lors de la tâche de labyrinthe caché. Il s'est avéré que la consolidation de la tâche a bien eu lieu, mais la nature de l'interférence, qu'elle soit de nature semblable ou différente, n'a pas eu d'influence sur la performance des jeunes adultes qui ont participé à l'étude. Cette expérience a également permis de jeter un peu de lumière sur la nature des mécanismes possiblement impliqués dans le phénomène d'interférence. Les résultats suggèrent qu'un chevauchement des réseaux neuronaux lors de l'apprentissage n'a pas d'effet délétère sur la consolidation à long terme des habiletés. D'autres mécanismes sont donc à considérer. La deuxième expérience visait à préciser l'impact du vieillissement normal sur la consolidation et le maintien à long terme d'une nouvelle habileté, en examinant l'effet de l'âge sur les gains effectués lors d'une tâche de labyrinthe caché. Les sujets âgés ont été plus lents et ont commis davantage d'erreurs légales que les jeunes adultes sur la tâche de labyrinthe, mais ils ont tout de même été en mesure d'améliorer leur performance. Par contre, il s'est avéré que l'âge influait sur la consolidation de la tâche de labyrinthe. Chez les sujets jeunes, l'effet de pratique de la première session était encore observé après un intervalle de trois mois. Quant aux sujets âgés, ils se sont retrouvés, à toute fin pratique, en situation de réapprentissage après ce même délai. Des changements neurofonctionnels dans le système dopaminergique – qui joue un rôle prépondérant dans la consolidation des nouvelles habiletés – pourraient expliquer ce déficit de consolidation chez les sujets âgés. Dans la troisième expérience, on a évalué l'impact d'un système dopaminergique défaillant, tel qu'on le note dans la maladie de Parkinson (MP), sur la consolidation d'une nouvelle habileté. La performance de patients à deux stades d'évolution de la maladie – représentant deux niveaux d'atteinte dopaminergique – a été comparée à celle des sujets du groupe contrôle sur la tâche de labyrinthe caché. Des mesures du fonctionnement exécutif et de la mémoire déclarative ont également été recueillies afin de mieux comprendre le rôle de ces processus dans les performances procédurales. Les résultats ont montré que tous les participants ont été en mesure d'apprendre la tâche de labyrinthe. Cependant, les patients à un stade avancé ont eu davantage de difficultés avec les aspects exécutifs en lien avec la tâche de labyrinthe. En effet, ils ont été plus lents et ont fait davantage d'erreurs légales que les autres participants. De plus, tous les participants se sont retrouvés en situation de réapprentissage au début de la deuxième session d'évaluation. L'effet de pratique de la première séance n'était donc plus observé après un intervalle de trois mois. Le processus de consolidation paraît donc facilement entravé chez les sujets âgés et particulièrement sensible à la défaillance dopaminergique. De plus, les résultats à l'épreuve de mémoire déclarative laissent croire que, lorsque le système procédural est atteint, le système déclaratif intervient pour permettre aux sujets d'améliorer leur performance sur une tâche particulière, sans toutefois garantir la consolidation des gains. Dans l'ensemble, ces résultats montrent que la consolidation d'une nouvelle habileté n'est pas un processus unitaire. Plusieurs facteurs et systèmes peuvent intervenir pour favoriser ou empêcher la consolidation des gains. L'âge du sujet, les processus exécutifs et déclaratifs en lien avec la tâche et l'intégrité du système dopaminergique figurent parmi ces facteurs. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : apprentissage procédural, consolidation, interférence, vieillissement, dopamine, tâche de labyrinthe caché.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Cohen, Henri
Mots-clés ou Sujets: Apprentissage / Aptitude / Interférence (Psychologie) / Vieillissement / Systèmes dopaminergiques
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de psychologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 29 janv. 2016 18:40
Dernière modification: 29 janv. 2016 18:40
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/7711

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...