Populages, ou, Les gens ordinaires n'existent pas : une écriture dramatique issue d'une parole dite "populaire"

Séguin, Stéphane (2015). « Populages, ou, Les gens ordinaires n'existent pas : une écriture dramatique issue d'une parole dite "populaire" » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en théâtre.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (21MB)

Résumé

Populages ou les gens ordinaires n'existent pas est l'aboutissement d'une recherche qui a exploré un processus de création ayant pour point de départ la parole de gens dits « ordinaires ». Dans les années 70, en France, le Théâtre du quotidien s'est intéressé au même sujet pour renouveler l'écriture dramatique de l'époque. Sa démarche était d'abord politique et visait à dénoncer l'aliénation de l'homme du peuple. Mon processus a plutôt cherché à créer un théâtre poétique, en tablant sur le fait que la poésie nous révélerait davantage le monde intérieur des personnes observées. La recherche s'est intéressée à deux groupes sociaux en dehors du monde du travail : les personnes âgées et les adolescents. Quinze personnes ont été interviewées. C'est en puisant dans toutes ces entrevues que les Ressources sensibles, qui devaient amorcer la création, ont été dégagées. Tout dans les entrevues pouvait devenir une Ressource, mais j'ai principalement retenu des « pics de réminiscence », à savoir des souvenirs importants. Ces moments font partie de la mythologie intime de chacune des personnes. Cet aspect de ma recherche m'a amené à me pencher sur le phénomène des mythes. Deux Ressources « phares » sont devenues les éléments structurants de la pièce : le phénomène médical du « cœur de bœuf » et la transmission du geste bienveillant de l'infirmière entre plusieurs générations de femmes. D'autres Ressources sensibles ont été apposées à ces premiers éléments. En s'inspirant de la technique des Cycles Repère, c'est en faisant dialoguer ces Ressources entre elles, en les métamorphosant aussi, que sont apparus des personnages, des lieux, des enjeux, puis la pièce toute entière : Cœur de bœuf. Le processus de création, qui faisait appel à des histoires personnelles, a généré une série d'histoires fictives, ayant parfois une dimension mythique, qui se sont exprimées à travers des dialogues et des monologues. C'est seulement une fois la pièce terminée, que j'ai pu déterminer ce qui la distinguait essentiellement du Théâtre du quotidien. Le recours aux pics de réminiscence s'est alors avéré un trait distinctif de cette démarche. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Théâtre, processus de création, pic de réminiscence, poésie, mythologie.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Billette, Geneviève
Mots-clés ou Sujets: Théâtre / Création dramatique / Mythologie / Souvenir / Poésie / Réalité dans la littérature / Mémoire-création
Unité d'appartenance: Faculté des arts > École supérieure de théâtre
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 22 janv. 2016 14:55
Dernière modification: 21 mars 2018 13:40
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/7695

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...