Étude longitudinale sur la santé des couples aînés : détresse psychologique et facteurs associés

Villeneuve, Laurence (2014). « Étude longitudinale sur la santé des couples aînés : détresse psychologique et facteurs associés » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en psychologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (34MB)

Résumé

Le présent projet de recherche doctorale a pour but de mieux comprendre la situation de vie des couples aînés vivant à domicile au Québec. Plus spécifiquement, cette thèse a pour objectif d'examiner les facteurs contribuant à la détresse psychologique chez cette population et elle s'articule autour de trois études. La première étude vise d'abord à valider l'échelle d'ajustement dyadique de Spanier (1976) auprès d'un échantillon représentatif de couples aînés vivant à domicile. La deuxième étude a pour but d'examiner le rôle modérateur du fonctionnement conjugal dans la relation longitudinale (18 mois) entre la santé physique et la détresse psychologique chez ces couples. Enfin, la troisième étude vise à documenter le changement de la détresse psychologique et des facteurs associés à partir des données fournies par les participants sur leur nombre de tracas quotidiens rapporté, leur fonctionnement conjugal et leur santé physique telle que définie par le nombre de maladies chroniques et la perception de la santé physique. Par ailleurs, la présente thèse a également pour objectif de documenter les différences observées entre les hommes et les femmes et les effets de partenaires dans les relations entre ces variables. Les résultats relatés dans le cadre de la première étude indiquent que le modèle hiérarchique du questionnaire de Spanier (1976) représente bien le fonctionnement conjugal des couples aînés et que ce questionnaire peut être utilisé auprès de cette population. Plus spécifiquement, les résultats montrent des indices satisfaisants de validité et de fidélité pour l'ensemble du questionnaire et pour ses sous-échelles, mis à part pour la sous-échelle Expression Affective qui présente un indice de validité plus faible. Une discussion découlant des indices de validité des sous-échelles et du questionnaire dans son ensemble est mise de l'avant. Des propositions sont également suggérées pour modifier certains items du questionnaire qui apparaissent moins bien représenter le fonctionnement conjugal des couples aînés. Les résultats de la deuxième étude suggèrent que le fonctionnement conjugal et la santé physique, telle que mesurée par le nombre de maladies chroniques et la perception de santé physique, contribuent indépendamment et de façon complémentaire à la détresse psychologique au cours du temps chez les hommes et les femmes vivant en couple. En fonction de l'objectif principal de cette étude, seul un effet modérateur significatif du fonctionnement conjugal a été trouvé dans la relation longitudinale entre la perception de la santé physique et la détresse psychologique chez les femmes aînées uniquement. Contrairement à ce qui était attendu, cet effet modérateur se retrouve uniquement chez les femmes ayant un haut niveau de fonctionnement conjugal. Différentes explications sont formulées pour expliquer les résultats. Une discussion générale des principaux résultats est présentée dans le cadre de ce chapitre. Les résultats de la troisième étude indiquent qu'une augmentation du nombre de tracas quotidiens est associée à une augmentation de la détresse psychologique chez les hommes et les femmes vivant en couple. Chez les hommes uniquement, les résultats montrent également qu'une diminution du fonctionnement conjugal contribue négativement au changement de la détresse psychologique. Contrairement à ce qui était attendu, les résultats n'ont toutefois pas révélé de relation significative avec cette dernière variable en fonction du changement de la santé physique des hommes et des femmes et au changement du fonctionnement conjugal des femmes aînées. TI est possible que le lien normalement attendu entre ces variables se reflète davantage selon le contexte de changement de la détresse psychologique (augmentation c. diminution). Ainsi, des analyses subséquentes ont été réalisées à partir de trois groupes de changement de la détresse psychologique, soit ceux présentant une augmentation, une diminution ou une stabilité de leur détresse psychologique au cours de l'étude. Les résultats ont rapporté qu'une augmentation de la détresse psychologique au cours du temps était associée à une augmentation du nombre de tracas quotidiens et à une diminution du fonctionnement conjugal chez les hommes et les femmes. De plus, une diminution de la perception de santé physique et une augmentation du nombre de maladies chroniques sont associées à une augmentation de la détresse psychologique chez les hommes uniquement. Un effet de partenaire a été trouvé chez les hommes aînés et indique qu'une augmentation du nombre de tracas quotidiens chez leur conjointe est associée à une augmentation de leur détresse psychologique au cours du temps. Une discussion générale des résultats de l'étude est également présentée ainsi que des implications cliniques pouvant en découler. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Détresse psychologique, Fonctionnement conjugal, Santé physique, Couple, Aînés

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Trudel, Gilles
Mots-clés ou Sujets: Détresse chez la personne âgée, Couples âgés. Québec (Province), Personnes âgées. Santé mentale, Personnes âgées. Santé et hygiène, Satisfaction conjugale, Différences entre sexes (Psychologie) chez la personne âgée
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de psychologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 28 sept. 2015 13:46
Dernière modification: 28 sept. 2015 13:46
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/7259

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...