L'effet des pratiques parentales et du comportement des pairs sur la réticence sociale d'enfants d'âge préscolaire dans une situation de compétition : une étude génétiquement informative

Guimond, Fanny-Alexandra (2015). « L'effet des pratiques parentales et du comportement des pairs sur la réticence sociale d'enfants d'âge préscolaire dans une situation de compétition : une étude génétiquement informative » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en psychologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (24MB)

Résumé

La réticence sociale, soit le fait de s'isoler des autres malgré un désir de vouloir se joindre aux interactions sociales, constitue un facteur de risque important pour le développement de problèmes psychologiques et relationnels durant l'enfance et l'adolescence. Dans les situations sociales difficiles, les enfants réticents socialement sont moins compétitifs, prosociaux et assertifs que les autres enfants. Par conséquent, ces individus peuvent présenter, en grandissant, d'importantes difficultés d'adaptation dans une société individualiste et compétitive. Le développement de la réticence sociale chez les enfants est à la fois expliqué par des facteurs de la génétique et des facteurs de l'environnement non partagé. Cependant, aucune étude génétiquement informative n'a examiné de facteurs environnementaux spécifiques, ni les interactions potentielles entre les facteurs génétiques et de l'environnement, comme facteurs de risque pour la réticence sociale chez les jeunes enfants. Ainsi, il importait d'identifier les différents mécanismes environnementaux dans le développement de la réticence sociale afin d'aider ces enfants à surmonter leurs difficultés psychosociales. Ainsi, les objectifs généraux de la thèse doctorale étaient d'identifier, selon une perspective génétiquement informative basée sur un devis de jumeaux, des facteurs de risque de l'environnement (c.-à-d., des caractéristiques et des comportements des parents et de pairs) associés à la réticence sociale chez des enfants d'âge préscolaire observés dans une situation de compétition, tout en contrôlant ou en identifiant les interactions possibles entre les facteurs génétiques et environnementaux. Les pratiques parentales et les caractéristiques des parents (c.-à-d., les symptômes dépressifs) ont été mesurées à l'aide de questionnaires lorsque les jumeaux avaient 30 mois. La réticence sociale des jumeaux, ainsi que les comportements des pairs ont été mesurés à l'aide de la situation observationnelle du Movie Viewer (MV) à l'âge préscolaire (environ 72 mois). L'échelle ordinale de la prédisposition génétique à la réticence sociale a été créée à l'aide de la zygotie, ainsi que la présence ou l'absence de comportements de réticence sociale chez le co-jumeau à 72 mois. Les résultats de la thèse ont permis d'identifier des facteurs de risque de l'environnement, soit l'effet unique de la surprotection parentale sur le développement de la réticence sociale chez les garçons, l'effet unique de l'hostilité paternelle sur le développement de la réticence sociale chez les filles, ainsi que le rôle modérateur de la dépression du père. De plus, l'affiliation à des amis réticents socialement, ainsi que les comportements de dominance d'amis et de pairs non amis représentent d'autres facteurs de risque importants dans l'expression de la réticence sociale chez les enfants d'âge préscolaire. Les résultats identifient également des différences liées au sexe de l'enfant. Les programmes de prévention et d'intervention qui s'intéressent aux problèmes associés à la réticence sociale devraient considérer l'enfant et son environnement social, en ciblant les caractéristiques personnelles de l'enfant, les pratiques parentales problématiques dès le jeune âge des enfants, les symptômes dépressifs des parents, ainsi que les comportements des pairs amis et non amis à l'âge préscolaire. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : réticence sociale, pratiques parentales, pairs amis et non amis, interactions gène-environnement, corrélations gène-environnement.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Brendgen, Mara Rosemarie
Mots-clés ou Sujets: Réticence sociale, Socialisation, Enfants d'âge préscolaire, Parents. Influence, Parents. Psychologie, Parents et enfants, Pression des pairs chez l'enfant, Hérédité et milieu, Angoisse chez l'enfant, Solitude chez l'enfant
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de psychologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 28 sept. 2015 13:38
Dernière modification: 28 sept. 2015 13:38
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/7253

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...