Le régime ascétique de l'image au cinéma : Robert Bresson, Carl Th. Dreyer, Bruno Dumont et les frères Jean-Pierre et Luc Dardenne

Lacombe, Éric (2014). « Le régime ascétique de l'image au cinéma : Robert Bresson, Carl Th. Dreyer, Bruno Dumont et les frères Jean-Pierre et Luc Dardenne » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en sémiologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (50MB)

Résumé

Notre thèse propose une analyse du régime ascétique de l'image à travers les cinéastes qui ont marqué son histoire et ceux qui perpétuent cette manière de faire du cinéma aujourd'hui. Notre but est de créer des liens et d'établir des filiations entre les cinéastes de différentes générations. Plusieurs réalisateurs sont étudiés, mais nous nous concentrons sur quatre cinématographies marquantes, soient celles de Robert Bresson, Carl Th. Dreyer, Bruno Dumont et des frères Dardenne. Notre conception de l'ascèse cinématographique est intimement liée à l'économie du signe et à la transcendance, plus particulièrement à celle défendue par le philosophe Jean Wahl. L'un des éléments importants de notre thèse est le chiasme ou la relation étroite entre la grâce et la vulgarité. La thèse est divisée en trois grandes parties. Elle débute par une étude portant sur deux cinéastes majeurs de l'ascèse, soit Robert Bresson et Carl Th. Dreyer, étude qui nous permettra de comprendre par la suite la démarche des cinéastes contemporains. Le « système » de Bresson, appelé « cinématographe » y est analysé. La problématique de la grâce est centrale dans son œuvre. Si ses premiers films semblent offrir une résolution optimiste, les derniers montrent tout le contraire : le suicide, le meurtre et la cupidité y règnent comme des cancers gangrénant la vie de ses protagonistes. L'œuvre polymorphe de Carl Th. Dreyer est ensuite abordée. Celle-ci montre le non visible en « concentrant » l'image, en éliminant le superflu. La réduction de toute présence « physique » dans l'image aurait chez lui pour effet de concentrer le spectateur sur le plus important, soit, paradoxalement, ce qui échappe à son regard. Nous abordons ensuite l'œuvre de Bruno Dumont, un iconoclaste contemporain qui se sert le plus souvent d'acteurs non professionnels qu'il « construit » à sa guise. Son cinéma remet à l'avant-plan la primauté de l'art cinématographique dans son objectif plastique. Sa technique se rapporte de manière primordiale au plan et surtout au cadre qu'il découpe de façon parfois spectaculaire dans un scope épuré faisant se succéder de manière brutale les gros plans et les vastes plans d'ensemble, en particulier les paysages. Les films de Dumont, bien qu'ils représentent souvent l'acte sexuel dans ce qu'il a de plus cru, montrent aussi une grâce, un sublime qui les rendent propices à notre étude de la figure du chiasme. L'œuvre de Jean-Pierre et Luc Dardenne est ancrée dans le réalisme social. Cependant, se concentrer uniquement sur cet aspect de leur filmographie serait ne voir qu'une caractéristique ténue de leur travail. Ils ont ébauché un style totalement hétérodoxe et singulier, basé sur le refus systématique de l'artifice. Le soulignement du Kairos dans leurs films permet de mieux comprendre leur objectif cinématographique. La troisième partie de notre thèse est consacrée à l'analyse des filiations et des parentés entre différentes filmographies. Le premier chapitre de cette partie propose une étude généalogique du régime ascétique de l'image. En établissant un arbre généalogique du cinéma ascétique, nous créons des liens entre les différentes générations de réalisateurs. Notre chapitre porte ensuite sur les théories de l'image telles que proposées par Hans Belting et Gilles Deleuze en nous questionnant d'abord sur la nature de l'image et plus précisément sur « la survivance des notions religieuses » à notre époque, puis en définissant la démarche ascétique en fonction d'une économie de signes. Enfin, nous discutons d'une partie de l'histoire du cinéma ascétique où la religion n'entre pas en cause. Dans le dernier chapitre de notre thèse, nous proposons des analyses comparatives de différents films à caractère ascétique. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Cinéma, Ascèse, Transcendance, Robert Bresson, Carl Th. Dreyer, Bruno Dumont, Jean-Pierre Dardenne, Luc Dardenne, Ineffable, Surérogation, Grâce

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Villeneuve, Johanne
Mots-clés ou Sujets: Bresson Robert 1901-1999. Critique et interprétation, Dreyer Carl Theodor 1889-1968. Critique et interprétation, Dumont Bruno 1958-. Critique et interprétation, Dardenne Jean-Pierre 1951-. Critique et interprétation, Dardenne Luc 1954-. Critique et interprétation, Cinéma. Esthétique, Illustrations images etc. Interprétation, Chiasme, Transcendance (Philosophie), Ascèse au cinéma
Unité d'appartenance: Faculté de communication
Faculté des arts > Département d'histoire de l'art
Faculté des arts > Département d'études littéraires
Faculté des sciences humaines > Département de philosophie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 27 juill. 2015 15:34
Dernière modification: 27 juill. 2015 15:34
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/7149

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...