Manoeuvres pour une pratique de l'écriture : déplacement, interdisciplinarité, montage

Jarry, Johanne (2014). « Manoeuvres pour une pratique de l'écriture : déplacement, interdisciplinarité, montage » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en études et pratiques des arts.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (40MB)

Résumé

Cette thèse-création expose l'élaboration d'une réflexion de la pratique de l'écriture à partir d'expériences de déplacement, d'interdisciplinarité et de montage intrinsèquement liées à la création d'un triptyque composé des textes Printemps du Louvres, Paisajes et Le Storie, publiés aux Éditions les petits carnets en 2008 et en 2011. L'ensemble propose un récit de pratique, dont l'enjeu consiste à exposer le développement et les ramifications d'un processus de création. Afin de relancer mon rapport à la forme dans l'écriture, j'ai dans un premier temps procédé par déplacement, en investiguant les disciplines des arts visuels, de l'histoire de l'art et de la philosophie. Sur le terrain de la création, j'ai choisi d'observer le travail de Sophie Calle (texte, photographie, vidéo), d'Israel Galvan (chorégraphie et interprétation, flamenco) et de Raphaëlle de Groot (arts visuels, performance), y ayant discerné des façons de faire à partir desquelles penser le faire de l'écriture, donc l'écriture comme pratique. Dans un second temps, j'ai isolé les verbes avec lesquels s'articule la création de ces artistes, pour ensuite les transposer et voir comment ces actions interviennent dans l'écriture. Il résulte de cette observation/expérimentation un répertoire composé d'une trentaine de verbes, regroupés sous trois catégories, à partir d'une logique subjective. Ceux que j'ai perçus actifs tout au long du travail de création sont présentés comme manœuvres de fond. Ensuite viennent les manœuvres de matières, qui regroupent les verbes impliqués dans le travail de composition, et enfin les manœuvres d'achèvement présentent les verbes avec lesquels, au terme d'un projet de création, on cherche comment parfaire la forme sans clôturer le sens. Dans un troisième temps, j'interroge comment se fait l'écriture à partir du corps, des mots, et dans la phrase, de l'image et de la pensée. Dans un processus de création, comment rendre compte de la perméabilité entre théorie et pratique? J'ai écrit ma thèse en procédant par montage, entre ce que je pense et ce que l'autre écrit, entremêlant ma voix à celle de l'artiste ou du penseur, et mes idées aux leurs. Ce montage rend visible la matérialisation textuelle de l'interdisciplinarité de ma recherche, de même qu'il concrétise sur le plan formel ce qui relie de façon inextricable la pratique et la réflexion dans un travail de recherche-création. Cette thèse-création souhaite inscrire une approche concrète du travail de l'écriture dans le champ de l'art, et que les manœuvres élaborées ici puissent servir de points de départ aux artistes, penseurs, étudiants, toutes disciplines confondues, pour chercher les mouvements propres à leur pratique. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : pratique artistique, écriture, processus de création, déplacement, interdisciplinarité, montage, image, expérimentation.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Lalonde, Joanne
Mots-clés ou Sujets: Écriture, Création (Arts). Art d'écrire, Interdisciplinarité, Montage (Arts), Déplacement, Thèse-création
Unité d'appartenance: Faculté des arts
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 23 juill. 2015 18:40
Dernière modification: 23 juill. 2015 18:40
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/7147

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...