Perceptions de parents entendants à propos de l'influence des services professionnels, de l'école et du quartier sur le bien-être des jeunes sourds

Lepage, Geneviève (2015). « Perceptions de parents entendants à propos de l'influence des services professionnels, de l'école et du quartier sur le bien-être des jeunes sourds » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en psychologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (53MB)

Résumé

Promouvoir le bien-être des jeunes sourds soulève des questions spécifiques. Ces jeunes vivent habituellement dans une famille entendante et ils sont appelés à participer à une société qui l'est essentiellement. Or, les difficultés d'expression ou de réception langagières entravent la communication, fondamentale au développement personnel et à la participation sociale (Marschark, 1993). Des auteurs soulignent la nécessité d'enrichir les connaissances sur les interactions entre les sourds et les différents milieux qu'ils fréquentent (Calderon & Greenberg, 2003) afin de mettre au jour les conditions requises pour assurer leur bien-être (Gascon-Ramas, 2008). Dans cet esprit, la thèse vise à décrire les perceptions de parents entendants à propos de l'influence de trois milieux, les services professionnels, l'école et le quartier, sur le bien-être de leur jeune sourd. Une approche bioécologique du champ perceptuel est proposée, reposant sur les travaux de Bronfenbrenner (1979, 2001) et de Combs, Richards et Richards (1976/1988; Combs, 2006). Les objectifs consistent à décrire les perceptions des parents concernant les aspects favorables ou défavorables au bien-être de leur jeune sourd (1) pour chacun des trois milieux et (2) pour les trois milieux considérés ensemble; puis (3) à comparer les perceptions parentales en fonction du mode de communication, de l'âge et du lieu de résidence du jeune; et enfin (4) à déterminer si les perceptions qui prédominent sont positives ou négatives. L'échantillon se compose de 98 parents entendants de jeunes sourds : oralistes ou signeurs, enfants ou adolescents, résidant en centre urbain ou en région. Des entrevues individuelles semi-structurées ont été conduites à leur domicile. Un devis d'analyse mixte a été mis en place. Les réponses ont d'abord fait l'objet d'une analyse qualitative. Puis, le contenu émergeant a été traité quantitativement selon trois indices conçus dans l'étude pour décrire le champ perceptuel : la prépondérance, la récurrence et la proportion relative. Les perceptions parentales qui viennent enrichir les connaissances sur les interactions des jeunes sourds avec les différents milieux et les conditions requises pour assurer leur bien-être sont principalement les suivantes. Concernant les services professionnels, les compétences et les conseils des orthophonistes sont perçus comme favorables. Par contre, le manque d'accessibilité à ces services ressort négativement. À l'école, les interventions d'enseignants et d'interprètes compétents, et l'utilisation d'un système d'amplification à modulation de fréquence sont très appréciées. En revanche, les parents perçoivent négativement le manque de respect des élèves et une pédagogie qu'ils jugent inappropriée. Dans le quartier, la tranquillité des rues et des aires naturelles, et le respect du voisinage sont vivement appréciés. À l'inverse, le bruit, le trafic et le manque de pairs sont perçus comme défavorables. Indistinctement des milieux, la compétence des enseignants, des orthophonistes et des interprètes ressort comme l'aspect le plus favorable au bien-être des jeunes sourds. Dans la continuité, les parents se montrent les plus critiques envers le manque d'accès aux services et ressources. Les perceptions varient peu entre les parents. Cependant, les quelques différences observées mettent en évidence les besoins propres à chaque groupe de jeunes. Les parents de jeunes oralistes insistent sur l'accès aux services professionnels et aux aides communicationnelles. Par contraste, les parents de jeunes signeurs apprécient les conseils reçus et le renforcement de l'estime de soi. Les parents d'enfants signalent davantage l'importance des aides communicationnelles et des services, tandis que les parents d'adolescents insistent sur le soutien. Selon leur lieu de résidence, les parents accentuent différemment l'apport des acteurs des réseaux. En centres urbains, ils mettent l'accent sur les réseaux scolaire et communautaire, dans les régions, sur l'apport du réseau des services professionnels. Les parents considèrent les services professionnels, l'école et le quartier comme favorables au bien-être, cependant, ils souhaitent que ces milieux soutiennent davantage la communication et le fonctionnement normal des jeunes sourds. La thèse permet de dégager cinq voies spécifiques à la promotion du bien-être de ces derniers. Premièrement, assurer la qualité des interventions dans les services professionnels et à l'école. Deuxièmement, rendre plus disponibles les ressources dans les milieux. Troisièmement, encourager les relations sociales ouvertes et respectueuses de la diversité. Quatrièmement, préserver la tranquillité des espaces intérieurs et extérieurs. Cinquièmement, stimuler le développement des capacités langagières et de l'estime de soi des jeunes sourds. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : bien-être, surdité, services professionnels, école, quartier, perceptions

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Jutras, Sylvie
Mots-clés ou Sujets: Surdité, Enfants sourds, Bien-être, Enfants sourds -- Services, Services personnels aux élèves sourds, Quartiers (Urbanisme), Parents d'enfants sourds -- Attitudes
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de psychologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 08 juill. 2015 14:28
Dernière modification: 06 oct. 2015 18:14
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/7121

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...