Efficacité d'un programme de stimulation langagière adapté aux besoins locaux : une étude randomisée avec implantation par des éducatrices de centres de la petite enfance

Vuattoux, Delphine (2014). « Efficacité d'un programme de stimulation langagière adapté aux besoins locaux : une étude randomisée avec implantation par des éducatrices de centres de la petite enfance » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en psychologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (25MB)

Résumé

L'objectif de cette thèse en psychologie de l'éducation était de concevoir, d'implanter et d'évaluer l'efficacité d'un programme québécois de stimulation langagière destiné à développer le vocabulaire d'enfants d'âge préscolaire de milieu défavorisé. Dans l'introduction (chapitre I), nous démontrons l'importance, pour l'enfant, de posséder un vocabulaire étendu (c.-à-d. de connaître plusieurs mots), notamment pour l'apprentissage de la lecture, un défi crucial au début du primaire. Nous recensons les études qui indiquent que, malheureusement, des inégalités substantielles sont observées à l'égard du vocabulaire entre les enfants de milieu favorisé et défavorisé à la fin du préscolaire. L'objectif du programme était de contribuer à combler cet écart. Les données utilisées pour la thèse sont tirées d'un schème expérimental. Dans le cadre de ce schème, 22 éducatrices et leur groupe d'enfants (N = 222, M âge = 4.27 ans) ont été assignés aléatoirement à une condition contrôle ou à une condition intervention. Les éducatrices assignées à cette dernière condition devaient lire des livres illustrés à leur groupe et réaliser diverses activités d'enseignement du vocabulaire. Les mots ont été sélectionnés selon les besoins des enfants ciblés. Trente livres d'histoires ont ainsi été spécialement conçus pour permettre l'enseignement de 175 nouveaux mots. Les éducatrices ont reçu un soutien pour l'implantation du programme, mais celle-ci a été variable d'un milieu à l'autre. La thèse comprend deux articles. Le premier article (chapitre II) examine l'efficacité générale (moyenne) du programme en comparant les apprentissages des enfants des deux conditions, indépendamment de la fidélité avec laquelle le programme a été implanté (« intent-to-treat ») ou en considérant cette dernière (« efficacy-subset »). La première série d'analyses démontre que les enfants assignés à la condition intervention ont fait davantage de progrès que leurs pairs de la condition contrôle sur le plan du vocabulaire alors que la seconde indique que les progrès des enfants étaient nettement meilleurs dans les groupes où le programme avait été implanté parfaitement que dans ceux où l'implantation avait été minimale. Cet article (Vuattoux, Japel, Dion, Dupéré, 2013) a été publié dans la revue Prevention Science. Dans le deuxième article (chapitre III), nous abordons la question des différences individuelles dans la réponse des enfants au programme. Il apparaît ici que les enfants ont moins réalisé d'apprentissages lorsque leur autorégulation était faible et lorsque leur langue maternelle n'était pas le français. Ce dernier groupe d'enfants a été particulièrement pénalisé lorsque l'éducatrice n'avait pas implanté le programme correctement. Ceci suggère que le programme pourrait être amélioré en portant une attention plus ciblée sur le choix des mots pour les enfants dont la langue n'est pas le français et en ajoutant des composantes favorisant l'autorégulation. Cet article sera soumis à la Revue québécoise de psychoéducation. En conclusion (chapitre IV), la thèse démontre qu'un programme de stimulation du vocabulaire peut être implanté par plusieurs éducatrices en milieu défavorisé et faire réaliser des progrès substantiels à un grand nombre d'enfants à risque. Nous avançons que la difficulté d'implanter un programme comme le nôtre découle de contradictions inhérentes au milieu des centres de la petite enfance, en particulier en ce qui concerne le programme officiel. Même si le programme officiel Accueillir la petite enfance (Ministère de la Famille et des Ainés, 2007) a pour objectif la réduction des inégalités, son interprétation peut décourager l'utilisation des approches les plus susceptibles de permettre l'atteinte de cet objectif. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : préscolaire, vocabulaire, enseignement explicite, fidélité d'implantation, modérateurs

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Dion, Éric
Mots-clés ou Sujets: Langage. Acquisition, Français (Langue). Vocabulaire de base. Étude et enseignement (Préscolaire). Québec (Province), Vocabulaire. Étude et enseignement (Préscolaire). Programmes d'études. Évaluation, Enfants d'âge préscolaire, Quartiers défavorisés, Enseignement direct
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de psychologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 22 juin 2015 13:11
Dernière modification: 02 oct. 2015 19:42
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/7060

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...