Étude longitudinale de facteurs associés aux symptômes de troubles intériorisés et extériorisés à la préadolescence et à l'adolescence

Lecompte, Vanessa (2014). « Étude longitudinale de facteurs associés aux symptômes de troubles intériorisés et extériorisés à la préadolescence et à l'adolescence » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en psychologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (22MB)

Résumé

Cette thèse de doctorat a pour but d'évaluer le lien longitudinal de l'attachement entre 3 et 5 ans et les problèmes de comportement à la préadolescence et à l'adolescence, en plus d'examiner les facteurs individuels et familiaux pouvant expliquer ces associations. Le premier article examine l'association entre l'attachement à l'âge préscolaire et les symptômes d'anxiété et de dépression à la préadolescence, ainsi que le rôle médiateur de l'estime de soi. L'échantillon est composé de 68 dyades mère-enfant recrutées par le biais de garderies de la région de Montréal. L'attachement mère-enfant a été évalué à 3 ans à l'aide de la procédure de Séparation-Réunion adaptée pour les enfants d'âge préscolaire. À l'âge de 11 ans, les symptômes d'anxiété et de dépression ont été évalués à l'aide d'une mesure d'autoévaluation, le Dominique interactif. L'estime de soi a été évaluée à l'aide du Self-Perception Profile for Children (SPPC). Les résultats suggèrent que les préadolescents ayant un attachement désorganisé à l'âge préscolaire présentent davantage de symptômes d'anxiété et de dépression, ainsi qu'une estime de soi plus faible que les enfants ayant un attachement insécurisant-organisé. L'estime de soi est un médiateur partiel de l'association entre la désorganisation à l'âge préscolaire et la dépression à la préadolescence, mais le modèle n'a pas été supporté pour l'anxiété. Ces résultats soutiennent les hypothèses de l'étude en suggérant que l'attachement désorganisé à l'âge préscolaire pose possiblement un risque pour le développement ultérieur de symptômes d'anxiété et de dépression. De plus, ces mêmes enfants semblent plus à risque de développer une faible estime de soi, qui agit également comme médiateur partiel de l'association entre la désorganisation à l'âge préscolaire et la dépression à la préadolescence. Le second article examine l'association entre l'attachement désorganisé en début d'âge scolaire et les problèmes extériorisés en début d'adolescence. L'un des objectifs est de déterminer l'influence des interactions mère-enfant caractérisées par le renversement de rôle ainsi que l'impuissance parentale dans l'association entre la désorganisation et les symptômes de troubles extériorisés. L'échantillon est constitué de 136 dyades mère-enfant recrutées par le biais de garderies francophones de la région de Montréal. À l'âge de 5 ans, l'attachement mère-enfant a été évalué à l'aide de la procédure de Séparation-Réunion adaptée pour les enfants en début d'âge scolaire, et les interactions mères-enfants ont été observées et codées à partir d'une période de collation. À 13 ans, les symptômes de troubles extériorisés ont été évalués par l'adolescent et la mère à l'aide du Youth Self-Report (YSR), et le sentiment d'impuissance maternelle a été évalué à l'aide du questionnaire Caregiving Helplessness répondu par la mère. Les résultats de cette deuxième étude suggèrent que les enfants ayant un attachement désorganisé en début d'âge scolaire semblent avoir des interactions avec leur mère caractérisées par le renversement de rôle, semblent présenter davantage de symptômes extériorisés auto-rapportés à l'adolescence que les autres enfants, et ont tendance à avoir des mères qui rapportent se sentir impuissantes face à leur enfant. De plus, des différences significatives ont été trouvées entre les différents sous-types de désorganisation et les variables à l'étude. Les enfants ayant un attachement contrôlant-punitif présentent le plus de risques comparativement aux enfants présentant de la désorganisation comportementale et ceux ayant un attachement contrôlant-attentionné en termes de symptômes extériorisés auto-rapportés et d'impuissance maternelle. Les interactions mère-enfants caractérisées par le renversement de rôle ainsi que l'impuissance parentale se sont révélés être des médiateurs partiels de l'association entre l'attachement contrôlant-punitif à 5 ans et les symptômes extériorisés rapportés par l'adolescent à 13 ans. Au plan théorique, cette thèse met en évidence les liens directs' et indirects de l'attachement et les problèmes de comportements intériorisés et extériorisés. Sur le plan appliqué, ces résultats soutiennent l'importance d'intervenir tôt auprès des dyades parent-enfant afin de prévenir les difficultés d'adaptation ultérieures. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : attachement, étude longitudinale, problèmes de comportement, estime de soi, interactions mère-enfant.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Sheiner-Moss, Ellen
Mots-clés ou Sujets: Troubles du comportement chez l'adolescent. Études longitudinales, Attachement chez l'enfant, Angoisse chez l'adolescent, Dépression chez l'adolescent, Estime de soi chez l'adolescent, Mère et enfant, Préadolescents
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de psychologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 19 juin 2015 18:14
Dernière modification: 19 juin 2015 18:14
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/7055

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...