Linking fish traits and distribution within heterogeneous stream landscapes : intra-specific variation and habitat selectivity

Jacobson, Bailey (2014). « Linking fish traits and distribution within heterogeneous stream landscapes : intra-specific variation and habitat selectivity » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en biologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (25MB)

Résumé

Depuis longtemps, les écologistes s'intéressent aux patrons de distributions des espèces et des individus dans les paysages hétérogènes et tentent d'en comprendre les processus sous-jacents. Alors que les études passées s'appuyaient principalement sur l'identité des espèces, les approches actuelles se basent sur un intérêt renouvelé envers les traits des espèces. Les approches basées sur les traits permettent une compréhension fonctionnelle de la structure des communautés et des populations et de leurs liens avec l'environnement ainsi qu'une généralisation plus aisée des résultats. Un des facteurs dont le rôle est peu considéré, mais ayant le potentiel d'influencer la distribution des individus et la structure des communautés de façon importante, est la variation intraspécifique. En effet, même si la variation entre individus est reconnue comme étant potentiellement adaptative étant donné que les filtres biotiques et abiotiques agissent au niveau de l'individu, la plupart des études centrent leurs explorations sur la moyenne des traits par espèce et les différences interspécifiques. À cet effet, l'objectif de cette thèse était d'explorer la fonctionnalité potentielle de la variation intraspécifique et d'examiner à quel point le phénotype des individus influence leurs distributions dans diverses conditions environnementales. Les cours d'eau et les poissons y résidant sont d'excellents sujets pour ce type d'analyses. En effet, les cours d'eau sont des habitats hautement variables tant spatialement que temporellement contenant des sections présentant des pressions sélectives différentes restreignant potentiellement les phénotypes pouvant s'y trouver. Cette thèse comprend quatre chapitres, trois expérimentaux et un théorique. Le chapitre I explore l'interaction entre la distribution spatiale des ressources et la densité de la population sur la génération de variation de croissance à l'intérieur d'une espèce. Le chapitre II se penche sur la façon dont les individus avec différents phénotypes diffèrent dans leurs décisions non aléatoires de se déplacer et dans leurs sélections d'habitats en fonction de la densité de la population. Le chapitre III explore le potentiel pour une telle sélection d'habitats en fonction du phénotype de s'opérer au niveau de la communauté, et ce, en observant l'assemblage des communautés de différentes sections d'habitats d'un tronçon d'un cours d'eau en fonction du temps. Finalement, le chapitre IV considère les mouvements à une échelle plus large que le cours d'eau et explore la dispersion dans les métacommunautés. Ce chapitre met en perspective les difficultés auxquelles font face les chercheurs dans la quantification de la dispersion et dans la distinction de ce processus des autres facteurs pouvant générer des signaux spatiaux. Les résultats de ces chapitres montrent que les variations de croissance à l'intérieur d'une espèce peuvent découler de l'interaction entre la distribution des ressources et la densité. De plus, la morphologie des individus influence leur capacité compétitive et ceux-ci ont l'habilité de sélectionner leurs habitats en fonction de leur capacité de nage et de la densité. En ce qui a trait aux communautés, l'assemblage des phénotypes suit une trajectoire déterministe par rapport à la nature des habitats. Ainsi, cette thèse démontre que la variation intraspécifique joue un rôle fonctionnel dans la façon dont les individus se distribuent dans les paysages hétérogènes et qu'autant les facteurs biotiques qu'abiotiques peuvent influencer cette distribution. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Dispersion, métacommunautés, sélection d'habitats dépendante du phénotype, densité de population, distribution spatiale des ressources, assemblage des communautés basée sur les traits

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Peres-Neto, Pedro
Mots-clés ou Sujets: Poissons. Distribution géographique, Poissons. Habitat, Habitat (Écologie). Choix, Hétérogénéité écologique, Phénotypes, Variation (Zoologie), Faune des cours d'eau, Animaux. Populations
Unité d'appartenance: Faculté des sciences > Département des sciences biologiques
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 18 juin 2015 13:13
Dernière modification: 18 juin 2015 13:13
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/7048

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...