Les relations amoureuses et la consommation d'alcool à l'adolescence

Rouvès, Véronique (2014). « Les relations amoureuses et la consommation d'alcool à l'adolescence » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en psychologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (10MB)

Résumé

L'adolescence est une période d'expérimentation caractérisée notamment par l'émergence des premières relations amoureuses et l'initiation à la consommation d'alcool. Bien que l'influence des pairs en général ait été largement documentée comme facteur de risque associé à la consommation d'alcool des jeunes, peu d'études se sont intéressées à la contribution spécifique des relations amoureuses. Celles qui se sont penchées sur cette question révèlent que les relations amoureuses peuvent dans certains cas être étroitement associées aux habitudes de consommation des jeunes. Cette thèse vise donc à examiner les liens entre diverses dimensions des relations amoureuses et la consommation d'alcool à deux périodes développementales distinctes, soit au milieu et à la fin de l'adolescence. Les fondements théoriques de la perspective développementale préconisée ici ont principalement été inspirés du modèle de développement des relations amoureuses à l'adolescence de Brown (1999). Bien que ce modèle soit souvent cité dans le domaine de la psychologie développementale, il n'a pas été validé de façon empirique et demeure en partie spéculatif. Cette thèse offre donc des pistes de validation intéressantes en ce qui a trait à l'application de ce modèle à la réalité des adolescents. De plus, une proportion importante d'adolescents présente des problèmes associés à leur consommation d'alcool. Cette thèse propose donc d'examiner la contribution des relations amoureuses dans les problèmes qui peuvent découler d'une consommation inadéquate. Par ailleurs, ces questions de recherche sont évaluées selon le sexe des adolescents et en tenant compte de facteurs de risque majeurs à la consommation d'alcool des adolescents, notamment les comportements antisociaux et la consommation du meilleur ami. Les données utilisées dans cette thèse sont issues d'une étude longitudinale portant sur le développement social des adolescents. Cette étude a été amorcée en 2001 auprès de 390 élèves de 6e année provenant de huit écoles primaires canadiennes francophones. À 16, 20 et 21 ans, les participants ont été questionnés sur leurs relations amoureuses, leur partenaire amoureux et leurs habitudes de consommation d'alcool. La thèse comporte deux articles empiriques. Le premier article visait à examiner les liens entre trois dimensions des fréquentations amoureuses, (1) le fait de fréquenter ou non un (des) partenaire(s) amoureux, (2) le nombre de partenaires amoureux fréquentés et (3) la différence d'âge avec le(s) partenaire(s) amoureux) et la consommation d'alcool. Cette question était examinée au milieu (16 ans) et à la fin de l'adolescence (20 ans). En se basant sur le modèle de développement des relations amoureuses de Brown (1999), il était attendu que ces dimensions contribueraient à la consommation d'alcool au milieu de l'adolescence seulement. Les résultats ont révélé qu'à 16 ans, les jeunes qui fréquentent un partenaire amoureux consomment davantage que les jeunes célibataires. Par ailleurs, plus le nombre de partenaires amoureux fréquentés est élevé et plus ces partenaires sont plus âgés que soi, plus la fréquence de consommation d'alcool des adolescents est élevée. Les résultats ne variaient pas selon le sexe des adolescents. Enfin, tel qu'attendu, aucun résultat ne s'est révélé significatif à 20 ans. Dans le deuxième article, les relations amoureuses ont été examinées sous un angle différent, en se concentrant plutôt sur les caractéristiques de la relation amoureuse actuelle. Cet article poursuivait trois objectifs. Le premier consistait à examiner la contribution de la consommation d'alcool du partenaire amoureux et de la qualité de la relation amoureuse dans la fréquence et les problèmes de consommation d'alcool à la fin de l'adolescence (20 ans). Le deuxième objectif visait à vérifier si ces associations étaient modérées par la qualité de la relation amoureuse et par le sexe des adolescents. Finalement, le troisième objectif visait à examiner ces questions de façon longitudinale sur une période d'un an. Les résultats ont révélé que la consommation d'alcool des jeunes est positivement associée à celle de leur partenaire amoureux et contribue de façon marginale à une augmentation de la fréquence de consommation l'année suivante. De plus, la qualité de la relation amoureuse exerce un effet modérateur sur le lien entre la consommation du partenaire amoureux et les problèmes de consommation d'alcool des jeunes. En effet, plus la qualité de la relation amoureuse est élevée, plus la consommation du partenaire amoureux est positivement associée aux problèmes de consommation d'alcool, chez les garçons seulement. Par ailleurs, la qualité de la relation amoureuse exerce un effet modérateur sur la contribution de la consommation du partenaire amoureux dans l'augmentation des problèmes de consommation des jeunes. En effet, plus la qualité de la relation amoureuse est faible, plus la consommation du partenaire amoureux contribue à une augmentation des problèmes de consommation d'alcool. En somme, les résultats de cette thèse indiquent que plusieurs dimensions des relations amoureuses sont associées à la fréquence de consommation d'alcool et aux problèmes qui en découlent au cours de l'adolescence. Or, différentes dimensions semblent être en jeu au milieu et à la fin de l'adolescence. Ces résultats soutiennent l'importance de ne pas considérer l'adolescence de façon homogène et continue, mais plutôt comme une période où les facteurs de risque à la consommation d'alcool évoluent, en partie en raison des besoins développementaux qui se modifient au fil du temps. Ces résultats ont également des implications pratiques considérables sur le plan de la prévention et de l'intervention. En effet, ils soulèvent l'importance de sensibiliser les personnes œuvrant auprès des adolescents aux effets potentiellement délétères des relations amoureuses sur les habitudes de consommation et mettent en lumière la nécessité d'élaborer des outils de prévention et d'intervention spécifiquement axés sur les relations amoureuses. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Relations amoureuses, fréquentations amoureuses, partenaire amoureux, qualité de la relation, consommation d'alcool, adolescence, longitudinal.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Poulin, François
Mots-clés ou Sujets: Aspect psychologique, Adolescence, Adolescent, Consommation d'alcool, Qualité des relations humaines, Relation amoureuse
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de psychologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 06 mai 2015 19:10
Dernière modification: 06 mai 2015 19:10
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/6898

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...