Activité physique et fonction musculaire chez des enfants et des adolescents avec l'ostéogenèse imparfaite de type 1

Pouliot Laforte, Annie (2014). « Activité physique et fonction musculaire chez des enfants et des adolescents avec l'ostéogenèse imparfaite de type 1 » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en kinanthropologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (9MB)

Résumé

Introduction : Les enfants et les adolescents avec l'ostéogenèse imparfaite (OI) de type 1 peuvent avoir des limitations fonctionnelles dans la vie quotidienne. La présence d'une faiblesse musculaire chez les enfants et les adolescents avec l'OI de type I reste toutefois incertaine. La fonction musculaire est étroitement liée à l'utilisation quotidienne des muscles. Or, il est possible que la faiblesse musculaire soit reliée à un mode de vie sédentaire. Objectif : Décrire la fonction musculaire d'enfants et d'adolescents avec l'OI de type I et déterminer le lien entre l'activité physique (AP) et la fonction musculaire. Méthode : Seize participants avec l'OI de type I (âge: 12.75 ± 4.62 ans) et 16 participants en santé (12.75 ± 4.59 ans) pairé selon l'âge et le sexe ont pris part à l'étude. La force et la puissance musculaire des membres inférieurs ont été mesurées par mécanographie. Un accéléromètre a été porté par les participants pendant 7 jours pour mesurer le volume d'AP et un questionnaire a été rempli pour estimer la dépense énergétique quotidienne. Résultats : Les participants avec l'OI de type I ont généré 19%, 18% et 20% moins de force que les participants témoins pour le sautillement multiple à deux jambes, le sautillement multiple à une jambe du côté droit et du côté gauche respectivement (p < 0.001). De plus, les enfants avec l'OI de type I ont généré 9%, 17% et 22% moins de puissance que les enfants témoins pour le saut simple à deux jambes, le lever sur les orteils et le lever d'une chaise respectivement (p < 0.05). Cependant, les mesures de l'AP sont similaires entre les groupes (p > 0.05). Un modèle de régression linéaire démontre que l'AP explique en partie la variance de la puissance musculaire, mais pas de la force musculaire. Conclusion : Les enfants et les adolescents avec l'OI de type I ont une fonction musculaire réduite comparativement aux enfants en santé. D'autre part, la fonction musculaire réduite des enfants avec l'OI de type I ne semble pas être expliquée, du moins totalement, par un manque d'AP. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Ostéogenèse imparfaite, Activité physique, Fonction musculaire, Enfant, Accéléromètre

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Lemay, Martin
Mots-clés ou Sujets: Activité physique, Adolescent, Enfant, Force musculaire, Ostéogénèse imparfaite
Unité d'appartenance: Faculté des sciences > Département de kinanthropologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 22 déc. 2014 13:54
Dernière modification: 22 déc. 2014 13:54
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/6466

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...