Implication de la rétention forestière en aménagement écosystémique dans la conciliation des besoins écologiques et sociaux

Patry, Cynthia (2014). « Implication de la rétention forestière en aménagement écosystémique dans la conciliation des besoins écologiques et sociaux » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en sciences de l'environnement.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (17MB)

Résumé

Un élément important et récurrent des stratégies d'aménagement écosystémique est la rétention d'une certaine proportion du couvert forestier, comme héritage biologique, et cela, autant au niveau du peuplement que du paysage, ainsi que dans le temps. Une rétention plus élevée (bois mort au sol, chicots, arbres vivants, corridors, bandes riveraines, larges ilots, vieilles forets et aires protégées) est-elle le gage d'une meilleure conciliation des besoins écologiques et sociaux? Tout d'abord, quels sont les besoins éco logiques reliés au maintien de la rétention forestière? L'impact d'un gradient d'intensification forestière sur la composition fonctionnelle (trait fonctionnel) de la strate herbacée a été testé. Une tendance vers la perte des traits de persistance (espèces sur la liste rouge) est observée avec l'intensification de l'aménagement. Cette perte est d'autant plus grande quand l'intensification s'effectue à différentes échelles spatiales et dans le temps. Ensuite, un questionnaire internet a été administré à des parties prenantes de différentes affiliations (utilisateurs non industriel, les représentants des ONG en environnement et industriels) impliquées dans un processus décisionnel et des chercheurs en écologie afin de tester comment les parties prenantes acceptent les bases théoriques et priorisent la rétention forestière. Tous les répondants s'entendent sur les bases scientifiques (différentes échelles spatio-temporelles). Par contre, les industriels ont des préférences divergentes sur l'opérationnalisation de la rétention, adoptant le status quo vs une amélioration des pratiques actuelles. Finalement, dans le but de mieux comprendre comment est opérationnalisé la rétention forestière, une revue des différentes stratégies de rétention forestière utilisées dans les guides en aménagement écosystémique a été réalisée. Le cadre théorique (émulation des perturbations naturelles ou non) et les échelles spatiotemporelles utilisées pour opérationnaliser la rétention ont été comparés. Tous les guides, sauf le plus ancien, basent leur cadre théorique sur l'émulation des perturbations naturelles. Par contre, ils n'adaptent pas le contexte historique aux changements globaux actuels. L'aspect temporel de la rétention est très peu abordé, avec une grande majorité des stratégies sur le court terme. Une plus grande justification écologique ainsi qu'une meilleure interrelation des échelles spatiales seraient également souhaitable. Dans un contexte d'aménagement écosystémique, il est crucial d'arriver à proposer des stratégies de rétention concrètes qui sont pertinentes écologiquement et endossées par la majorité des groupes d'intérêts constituant les parties prenantes.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Messier, Christian
Mots-clés ou Sujets: Aménagement forestier écosystémique, Forêt résiduelle, Phytodynamique, Rétention forestière, Sous-bois
Unité d'appartenance: Instituts > Institut des sciences de l'environnement (ISE)
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 03 déc. 2014 20:13
Dernière modification: 03 déc. 2014 20:13
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/6369

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...