Predictive validity of behavioural inhibition and attachment : influence on internalizing and externalizing behavioural problems in childhood and intolerance of uncertainty in adulthood

Zdebik, Magdalena (2013). « Predictive validity of behavioural inhibition and attachment : influence on internalizing and externalizing behavioural problems in childhood and intolerance of uncertainty in adulthood » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en psychologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (20MB)

Résumé

Cette thèse évalue l'influence indépendante et interactive de l'inhibition comportementale et de l'attachement sur le développement de troubles psychologiques. Dans la première étude, nous avons premièrement créé et validé une nouvelle mesure d'inhibition comportementale (BIM) basée sur des enregistrements vidéo de la Situation Étrangère, puis nous avons évalué si l'attachement et l'inhibition comportementale (IC) à la petite enfance étaient reliés indépendamment et de façon interactive aux comportements intériorisés et extériorisés. Soixante-dix-sept bandes vidéo comportant la Situation Étrangère d'enfants âgés de 18 mois et de leur mère ont été utilisées pour mesurer les réactions des enfants devant une situation nouvelle et inhabituelle afin de créer le BIM. La Situation Étrangère a également été utilisée pour mesurer l'attachement. Afin de valider le BIM, des mesures de tempérament ont été utilisées. Le Questionnaire des Comportements du Nourrisson-Révisé (IBQ-R; Rothbart & Garstein, 2003 et le Questionnaire des Comportements à la Petite Enfance (ECBQ; Putnam, Gartstein & Rothbart, 2006) ont été complétés par la mère lorsque l'enfant était âgé de 6 et 18 mois, respectivement. Lorsque les enfants étaient aussi âgés de 18 mois, un questionnaire mesurant les comportements timides et sociaux observés à domicile (N-COTA) complété par des assistantes de recherche, a également été utilisé pour valider le BIM. Les mères ont complété la Mesure Socioémotionnelle du Tout petit (ITSEA; Briggs-Gowan & Carter, 1998) afin de mesurer les comportements intériorisés et extériorisés de leur enfant à l'âge de 18 mois. Finalement, des bandes vidéo provenant d'un laboratoire reconnu (CDL) étudiant l'inhibition comportementale ont été utilisées pour valider le BIM davantage. Le BIM n'était pas associé à la classification de l'attachement et avait des indices de fidélité excellents. De plus, le BIM était corrélé aux questionnaires de tempérament, soit aux échelles mesurant la peur et l'approche positive de l'IBQ-R et la timidité et la sociabilité de l'ECBQ ainsi qu'au N-COTA, démontrant une bonne validité convergente. Nous avons pu aussi démontrer une validité divergente de notre mesure en lien avec les autres dimensions des questionnaires sur le tempérament. De plus, le BIM était associé à la mesure d'inhibition comportementale du laboratoire CDL. Enfin, le BIM était lié aux comportements intériorisés et non aux comportements extériorisés des enfants. Cependant, l'attachement était lié aux comportements extériorisés et non aux comportements intériorisés. Aucun effet d'interaction n'a été observé entre l'inhibition comportementale et l'attachement en lien avec les troubles de comportements. Ainsi, l'attachement et notre nouvelle mesure d'inhibition comportementale (BIM), même si codées à partir d'un même paradigme, peuvent prédire de façon différentielle les comportements intériorisés et extériorisés des jeunes enfants. Dans la seconde étude, une approche longitudinale a été utilisée pour examiner l'étiologie de l'intolérance à l'incertitude. L'intolérance à l'incertitude est un facteur de risque de psychopathologie future, tel que le trouble d'anxiété généralisée. Après avoir adapté le BIM aux enfants d'âge préscolaire, nous avons examiné la contribution indépendante et interactive de l'attachement préscolaire et de l'inhibition comportementale sur le développement de l'intolérance à l'incertitude chez les jeunes adultes, en contrôlant pour le névrotisme et l'anxiété maternelle. Soixante enfants de 6 ans ont participé, avec leur mère, à une tâche de séparation-réunion mesurant l'attachement. Des bandes vidéo d'une séance de jeu libre, précédant la tâche de séparation-réunion, ont été utilisées pour mesurer l'inhibition comportementale avec le BIM. Les mères ont complété l'échelle d'anxiété de l'Inventaire des Symptômes 90-révisé (Derogatis, 1994) lorsque les participants avaient 14 ans. À 21 ans, les participants ont eux-mêmes complété l'Inventaire de Personnalité NEO-Révisé (Costa, & McCrae, 1992) en tant que mesure de névrotisme ainsi que l'échelle d'Intolérance à l'Incertitude (version courte) (IUS-12; Carleton, Norton & Asmundson, 2007). L'attachement (spécifiquement de type ambivalent et désorganisé contrôlant) ainsi que l'inhibition comportementale ont été tous deux indépendamment et positivement liés à l'intolérance à l'incertitude. Cette association a été maintenue même en contrôlant pour l'anxiété maternelle et le névrotisme. Aucun effet d'interaction n'a été observé entre l'inhibition comportementale et l'attachement. L'anxiété maternelle était positivement associée à l'inhibition comportementale et à l'attachement insécurisé de l'enfant, mais n'était pas liée à l'intolérance à l'incertitude. Cette étude est la première à démontrer, empiriquement et de façon longitudinale, un lien entre l'intolérance à l'incertitude et les patrons d'attachement ambivalent et désorganisé contrôlant, ainsi que l'inhibition comportementale. Ces résultats contribuent à accroître nos connaissances par rapport à l'étiologie de l'intolérance à l'incertitude. De plus, ces résultats permettront de développer non seulement de nouvelles thérapies préventives pour des troubles tels que l'anxiété généralisée, mais également pour tout autre trouble psychologique relié à l'intolérance à l'incertitude. En somme, les résultats de cette thèse démontrent que le BIM est un outil efficace pour évaluer le tempérament de l'enfant. Étant une mesure observationnelle et grâce à sa facilité à pouvoir être intégré aux études existantes ayant des données vidéo, le BIM a notamment un avantage sur les questionnaires rétrospectifs. De plus, l'attachement et l'inhibition comportementale à l'âge préscolaire contribuent tous deux de façon indépendante au développement de future psychopathologie, et ce sur une période de 15 ans. Ces résultats soulignent l'importance de l'influence des caractéristiques individuelles et dyadiques de la petite enfance sur la psychopathologie future et la nécessité de développer de nouvelles thérapies préventives tant individuelles que familiales. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : inhibition comportementale, attachement, troubles intériorisés, troubles extériorisés, intolérance à l'incertitude.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur
Directeur de thèse: Sheiner-Moss, Ellen
Mots-clés ou Sujets: Attachement, Enfant, Incertitude, Inhibition, Jeune adulte, Psychologie, Trouble du comportement
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de psychologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 09 sept. 2014 14:59
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:28
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/6164

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...