Modèle de socialisation automatique : pour la création de communautés d'intérêt

Lord, Mélanie (2013). « Modèle de socialisation automatique : pour la création de communautés d'intérêt » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en informatique cognitive.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (18MB)

Résumé

Le développement rapide des technologies comme Internet et le Web a remarquablement intensifié la prolifération et la décentralisation de l'information à travers les nombreux réseaux électroniques et communautés virtuelles qui ne cessent de croître. Cette effervescence pose problème lorsqu'il s'agit de trouver de l'information pertinente dans le cadre de besoins spécifiques. Par ailleurs, ces mêmes technologies sont aussi responsables de l'ouverture ainsi que de la décentralisation des communautés traditionnelle et, plus récemment, de la multiplication de divers médias sociaux, qui permettent aujourd'hui d'avoir accès à une grande variété d'individus, provenant de divers milieux sociaux. En effet, nos contacts sociaux sont des atouts précieux lorsqu'il s'agit de trouver de l'information utile et pertinente. Les connaissances acquises par échanges sociaux ont l'avantage non négligeable d'avoir déjà été traitées cognitivement, d'avoir été intériorisées, élaguées, contextualisées, élaborées, etc. Dans un contexte où l'information surabonde, de pouvoir profiter de ce prétraitement de l'information, par l'intermédiaire de nos contacts sociaux, est un avantage majeur pour acquérir plus rapidement les connaissances qui nous sont vraiment utiles. Toutefois, que ce soit dans nos réseaux sociaux réels ou virtuels, cette grande accessibilité à de nombreux individus ne facilite pas la localisation de ceux qui sont vraiment pertinents et intéressants. C'est par le biais de la socialisation que nous entretenons et renouvelons nos réseaux de contacts personnels, mais il faut du temps, de la motivation et un certain talent pour trouver les bonnes « connexions ». C'est dans cette optique que nous proposons, dans le cadre de cette thèse, un modèle de socialisation automatique qui favorise la rencontre des individus intéressants et utiles les uns pour les autres en formant et maintenant automatiquement des communautés d'intérêt, au sein d'un réseau social dynamique. Plus précisément, les règles d'évolution du modèle proposé s'inspirent des mécanismes de socialisation qu'on observe dans nos réseaux sociaux habituels, et donc, gèrent un réseau complètement décentralisé (contrairement aux sites de réseautage en ligne). D'un point de vue informatique, nous avons conçu notre modèle afin qu'il soit utilisable pour l'implémentation d'applications distribuées basées sur la formation de communautés d'intérêt au sein de réseaux sociaux virtuels. D'un point de vue sociocognitif, nous proposons aussi ces mécanismes de socialisation ainsi formalisés comme processus évolutifs des réseaux sociaux usuels, qui pourraient expliquer, dans une certaine mesure, les propriétés structurales typiques et récurrentes qu'on y retrouve. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Modélisation sociale, Socialisation, Réseaux sociaux, Médias sociaux, Analyse de réseaux sociaux, Structures des réseaux sociaux, Systèmes collaboratifs, Systèmes décentralisés.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur
Directeur de thèse: Memmi, Daniel
Mots-clés ou Sujets: Média social, Modélisation, Réseau social, Réseau social en ligne, Socialisation
Unité d'appartenance: Faculté des sciences > Département d'informatique
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 09 sept. 2014 19:14
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:28
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/6099

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...