Étude, dans une perspective métacognitive, des pratiques enseignantes déclarées favorisant le développement de la compréhension dans les apprentissages des élèves du secondaire

Martin, Daniel (2013). « Étude, dans une perspective métacognitive, des pratiques enseignantes déclarées favorisant le développement de la compréhension dans les apprentissages des élèves du secondaire » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en éducation.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (18MB)

Résumé

Depuis longtemps, la compréhension des élèves fait partie des préoccupations de l'école et du corps enseignant. La recherche intitulée « Étude, dans une perspective métacognitive, des pratiques enseignantes déclarées favorisant le développement de la compréhension dans les apprentissages des élèves du secondaire » s'inscrit dans le cadre de l'enseignement en Suisse romande. La problématique comporte trois volets : le rôle des difficultés de compréhension dans la genèse des difficultés d'apprentissage et plus globalement de l'échec scolaire, le passage d'une logique de l'enseignement centrée sur la restitution à une logique centrée sur la compréhension, et les pratiques d'enseignement visant la compréhension dans les apprentissages des élèves. Différents constats relevés dans la problématique et dans le cadre théorique mettent en évidence l'intérêt d'étudier les pratiques enseignantes visant à favoriser la compréhension dans une perspective métacognitive tout en considérant la signification attribuée au concept de compréhension. Comme nous en savons peu sur la façon dont les personnes enseignantes du secondaire interviennent pour favoriser la compréhension de leurs élèves et dans quelle mesure leurs pratiques tiennent compte des théories associées à la compréhension dans les apprentissages, notamment la métacognition, cette recherche prend tout son sens. Cette recherche poursuit les objectifs suivants : 1) analyser des pratiques d'enseignement déclarées par des enseignants et enseignantes du secondaire, pouvant favoriser la compréhension dans les apprentissages ainsi que la signification attribuée au concept de compréhension afin de faire ressortir la façon dont la métacognition est mise en action; 2) dégager les ressemblances et les différences entre, d'une part, les pratiques d'enseignement déclarées par des enseignants et enseignantes du secondaire, susceptibles de favoriser la compréhension dans les apprentissages des élèves et la signification attribuée au concept de compréhension et, d'autre part, les éléments théoriques associes (notamment la métacognition) à la compréhension dans les apprentissages des élèves du secondaire afin d'établir le portrait d'une pratique enseignante susceptible de développer la compréhension dans une perspective métacognitive. Au plan théorique, cette recherche aborde les concepts de compréhension et de métacognition, les liens entre processus cognitifs et formes de connaissances, des principes d'un enseignement favorisant la métacognition et enfin, des principes d'un enseignement favorisant la compréhension dans les apprentissages. Le cadre théorique fait ressortir la richesse et la complexité du concept de compréhension et particulièrement, de dégager différents points de vue afin d'en tirer une synthèse fournissant les visées, les facettes, les objets et les manifestations de la compréhension ainsi que les habiletés qui lui sont liées. Cette recherche qualitative comprend une dimension collaborative. Elle a été menée auprès de personnes enseignantes (5 femmes et 1 homme) du secondaire inférieur intervenant dans les degrés 7 à 9 de la scolarité obligatoire. Les instruments de collecte de données ont pris trois formes : entretien collectif, fiches de réflexion sous la forme de questions, et documents fournis par les personnes participantes : planifications de séquences d'enseignement, tâches proposées aux élèves et productions d'élèves. Les données recueillies à l'aide de ces instruments de recherche ont permis de dégager non seulement ce que faisaient des enseignants dans leur classe mais surtout de saisir le sens que ces sujets donnaient à leurs pratiques, d'appréhender la signification et les caractéristiques qu'elles attribuaient à un enseignement favorisant la compréhension. L'analyse et la synthèse des résultats sont réalisées en quatre volets : orientations de l'enseignante, actions pédagogiques, manifestations de la compréhension ou de l'incompréhension des élèves et caractéristiques de la signification attribuée au concept de compréhension des personnes enseignantes. Des constats ressortent des synthèses des résultats. Ils ont été regroupés en onze sections : la signification attribuée au concept de compréhension; la prise en compte des manifestations de la compréhension; les manifestations périphériques de la compréhension; les manifestations cognitives et métacognitives de la compréhension; la variation de l'organisation du travail au sein de la classe; l'activation cognitive et le guidage actif de leur processus de compréhension; l'utilisation de stratégies cognitives dans l'enseignement; la prise en compte des conceptions, des connaissances antérieures et du vécu des élèves; les actions pédagogiques en lien avec les élèves faibles ou en difficultés; la mobilisation d'habiletés cognitives chez les élèves; la mobilisation de la métacognition des élèves. Cette recherche fournit une grille d'analyse portant sur : le concept de compréhension, les facettes de la métacognition, les principes d'un enseignement favorisant la métacognition, les démarches à proposer aux élèves pour développer leur métacognition et les principes d'un enseignement favorisant la compréhension. De la confrontation des constats issus de l'analyse des données et des interprétations-discussions, il ressort trois dimensions sur lesquelles chaque enseignante pourrait être située. La première caractérise la posture adoptée, allant d'un pôle faiblement socioconstructiviste à un pôle fortement socioconstructiviste. La deuxième définit l'orientation prise, allant d'un pôle cognitif à un pôle métacognitif. Enfin, la troisième identifie l'approche des apprentissages retenue, allant d'une approche en surface à une approche en profondeur. Enfin, l'articulation du contenu des constats et des éléments théoriques, notamment la métacognition, associés à la compréhension dans les apprentissages permet d'établir le portrait d'une pratique enseignante susceptible de développer la compréhension dans une perspective métacognitive. ______________________________________________________________________________

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur
Directeur de thèse: Lafortune, Louise
Mots-clés ou Sujets: Apprentissage, Compréhension, Difficulté d'apprentissage, Élève du secondaire, Enseignement secondaire, Enseignant, Méthodologie, Métacognition, Processus cognitif
Unité d'appartenance: Faculté des sciences de l'éducation
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 18 août 2014 20:18
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:28
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/6081

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...