Maintien et changement de programme chez des étudiants du collégial en relation avec leur structure identitaire

Essopos, Ilia (2013). « Maintien et changement de programme chez des étudiants du collégial en relation avec leur structure identitaire » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en éducation.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (17MB)

Résumé

Le cheminement scolaire collégial des jeunes est au cœur des préoccupations du milieu éducatif québécois. Comment se fait-il que des jeunes affichent un parcours scolaire linéaire tandis que d'autres connaissent un parcours scolaire sinueux? Pour plusieurs étudiants, des retards sont observés dans la poursuite des études et dans l'obtention de leur diplôme d'études collégiales et nombreux sont ceux qui quittent le cégep sans avoir obtenu de diplôme. Peu de recherches sont disponibles sur le maintien ou le changement de programme au collégial. Il en ressort toutefois que de nombreuses variables influent sur le cheminement scolaire des étudiants du collégial, particulièrement au niveau du maintien ou du changement de programme. À ce niveau, une piste rarement explorée touche la structure identitaire des étudiants vue sous l'angle de la théorie psychogénétique de l'identité. L'objectif général de la présente recherche est de comprendre et d'expliquer la relation entre un cheminement scolaire sinueux et la structure identitaire des étudiants lors de leur passage au collégial. Plus précisément, cette recherche vise à répondre aux questions suivantes : En sus des variables connues, si une relation existe entre la structure identitaire et l'instabilité au niveau du cheminement scolaire, le diagnostic identitaire réalisé à l'aide de l'Épreuve Groupements peut-il constituer une donnée prédictive de cette dernière? Est-ce que la structure identitaire et la nature des groupements (dont les déficits spécifiques) sont en relation avec le cheminement scolaire (maintien ou changement de programme)? L'hypothèse avancée est qu'il y a une relation entre la structure identitaire et un cheminement scolaire linéaire ou sinueux. La variable indépendante de la recherche est l'état de la structure identitaire des sujets. La variable dépendante est le cheminement scolaire linéaire ou sinueux, représentée chez les étudiants en termes de comportements par les changements de programme (présence ou non, nombre). Cette recherche se veut descriptive, de nature hypothético-déductive. Il s'agit d'une étude longitudinale, où les données ont été recueillies auprès d'un échantillon non probabiliste de sujets, soit un échantillon de 132 volontaires sur un bassin de population de 673 individus. Les sujets sont les finissants de cinquième secondaire des cohortes de 2004-2005, 2005-2006, 2006-2007 et 2007-2008 d'une école secondaire privée de Montréal. Pour chacun de ces sujets, étaient disponibles les résultats de l'Épreuve Groupements obtenus lors de sa passation en cinquième secondaire au moment de leur choix de programme pour le cégep. Le cheminement de ces étudiants a été suivi à l'été 2009, où les volontaires ont été conviés à l'UQAM pour une nouvelle série de mesures : passation de l'Épreuve groupements (test/retest) et réponse à un questionnaire de 52 questions portant sur le cheminement scolaire, le profil psychosocial, le profil familial, les relations avec les pairs et le statut socioéconomique. Les analyses des données ainsi recueillies ont été réalisées avec les tests statistiques suivants, à savoir le test du khi2 de Pearson, le test bilatéral de Mann-Whitney, le test T de Student, le test exact de Fischer, le coefficient de Kappa (simple et pondéré) et le test de Cochran-Mantel-Haenszel. L'analyse des résultats met en relation les variables agissant sur le cheminement scolaire et la structure identitaire des étudiants du collégial présentant des cheminements scolaires linéaires ou sinueux. Les résultats les plus probants touchent des variables liées au cheminement scolaire. Dans cette recherche, la famille de programmes lors du premier choix (sciences), les notes à la première session et aux sessions subséquentes, le niveau socio-économique de la mère (élevé-très élevé) et la consommation de drogue se révèlent avoir des incidences sur le changement de programme (khi2 significatif à p < 0,05). Au niveau de l'incidence de la structure identitaire sur le maintien ou le changement de programme, les résultats sont non significatifs. Des retombées pratiques dans le milieu de l'éducation de même que dans celui de l'orientation sont envisageables, particulièrement en ce qui a trait à l'importance de sensibiliser les enseignants et les divers acteurs du milieu scolaire à la formation de l'identité à l'école. De même, les résultats attirent l'attention sur la prévention, les interventions à privilégier ainsi que les moyens et stratégies à déployer pour soutenir un jeune dans ses études collégiales une fois qu'il est identifié comme sujet à un (ou plusieurs) changement(s) de programme(s). Cette recherche s'inscrit dans une perspective d'éducation de l'individu et d'apprentissage continu, contribuant ainsi à former les citoyens responsables de demain. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : identité, maintien/changement de programme, collégial, cheminement scolaire, psychogénétique

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur
Directeur de thèse: Bégin, Luc
Mots-clés ou Sujets: Changement, Enseignement collégial, Identité (Psychologie), Parcours scolaire, Programme d'études, Psychogénétique
Unité d'appartenance: Faculté des sciences de l'éducation
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 18 août 2014 21:06
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:28
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/6022

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...