The two sides of social support at work : a self-determination theory perspective

Van Veeren, Alexandra (2013). « The two sides of social support at work : a self-determination theory perspective » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en psychologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (11MB)

Résumé

Le soutien social a longtemps été étudié comme un facteur de protection contre le stress au travail (ex. Fullerton, McCarroll, Ursano, & Wright, 1992; Iversen et al., 2008; La Rocco & Jones, 1978; Regehr, Hill, & Glancy, 2000). Plusieurs chercheurs ont étudié les relations entre le soutien social, la santé et le bien-être chez des employés soumis à des niveaux élevés de stress (ex. Alexander & Klein, 2001 ; Meyer et al., 2012; Regehr, 2009). Le soutien social, cependant, n'a pas toujours l'effet désiré (ex. Oeelstra et al., 2003 ; Hyman, 2004; Zellars & Perrewé, 2001). Alors que plusieurs auteurs ont fourni des exemples de comportements de soutien qui peuvent être néfastes (ex. Beehr, Bowling, & Bennett, 2010; Fisher & Nadler, 1976; La Gaipa, 1990; Shumaker & Brownell, 1984; Smith & Goodnow, 1999), peu d'auteurs ont présenté des modèles théoriques globaux afin d'expliquer ces résultats paradoxaux. De plus, nous constatons un manque de recherches empiriques qui évaluent la validité de ces différents modèles. La théorie de l'autodétermination (TAD; ex. Deci & Ryan, 1985), une métathéorie de la motivation humaine, permet pourtant d'expliquer ce phénomène. Le but de cette thèse est donc d'étudier le soutien social en lien avec les besoins fondamentaux et d'examiner sa relation avec la santé et le bien-être au travail. Selon la TAD, les individus ont trois besoins psychologiques fondamentaux : le besoin d'affiliation sociale, de compétence et d'autonomie. Basé sur la TAD et la recherche sur le modèle motivationnel du bien-être au travail (MLM; ex. Blais, 2004), les comportements de soutien qui menacent les besoins fondamentaux devraient engendrer des problèmes de santé et une diminution du bien-être. L'inverse est également anticipé lorsque les trois besoins sont satisfaits. Selon la TAD et le MLM, le soutien basé sur les besoins peut être conceptualisé selon six styles distincts : (a) trois styles qui satisfont les besoins - centré sur l'autonomie, sur la compétence ainsi que le style relationnel et (b) trois styles qui menacent les besoins - contrôlant, centré sur l'incompétence et non-relationnel. Le soutien qui satisfait les besoins peut être caractérisé par des comportements où, par exemple, l'individu perçoit que l'aidant se soucie réellement de lui (affiliation sociale), l'aide à reconnaître ses ressources à sa disposition (compétence) et l'aide à reconnaître, accepter et donner un sens à ses expériences (autonomie). Le soutien qui menace les besoins serait, par exemple, de donner des conseils d'une manière qui fait que l'individu se sent inadéquat (compétence), contrôlé (autonomie), non-important, jugé et/ou rejeté (affiliation sociale). Le but de cette thèse est d'explorer, d'une part, le construit du soutien social basé sur les besoins et d'autre part, la relation de ce construit avec divers aspects de la santé et du bien-être au travail. Deux études ont été menées afin d'examiner les relations entre le soutien basé sur les besoins et divers antécédents et conséquences. L'objectif de la première étude est d'examiner la nature du soutien social basé sur les besoins et ses relations avec différents antécédents et conséquences liées à la santé et au bien-être au travail. Une nouvelle échelle, l'Inventaire des Styles de Soutien Centrés sur les Besoins (ISSCB), a été créée afin d'évaluer le soutien social basé sur les besoins. L'ISSCB évalue les styles de soutien qui satisfont et qui menacent les besoins provenant du superviseur, des collègues et la famille/partenaire. L'échantillon était composé de 288 agents correctionnels qui ont complété un questionnaire visant à évaluer les éléments suivants : la perception de l'employé en ce qui concerne les six styles de soutien social basé sur les besoins, le leadership, le harcèlement, l'impact des événements négatifs, les symptômes de stress post-traumatique, la détresse psychologique, l'épuisement émotionnel, l'engagement, la motivation, la satisfaction au travail, le coping, la satisfaction envers la vie et la santé physique. Les analyses statistiques soutiennent la fiabilité et la validité de l'ISSCB. La fiabilité des 18 sous-échelles sont supérieures à .70. La structure à six facteurs de l'échelle a été confirmée par des analyses factorielles confirmatoires pour chacune des trois sources de soutien. En outre, les sous-échelles pour les trois sources de soutien (superviseur, collègues et famille/partenaire) sont corrélées, comme prévu, avec les mesures des déterminants. L'ensemble des corrélations identifiées dans cette étude soutiennent les avantages d'être exposé à un leadership et un soutien social qui satisfont les besoins fondamentaux. Le leadership et le soutien qui satisfont les besoins et qui proviennent des superviseurs et des collègues sont systématiquement corrélés négativement avec le stress au travail et corrélés positivement avec des stratégies de coping plus adaptatives. Ils sont également corrélés positivement avec des motivations plus autonomes et corrélés négativement avec des problèmes de santé liés au stress tels que l'épuisement émotionnel, les symptômes de stress post-traumatique et la détresse psychologique. Ces styles de leadership et de soutien sont également corrélés positivement avec la satisfaction globale au travail et la satisfaction envers la vie. De plus, ils sont corrélés négativement avec l'intention de démissionner et la présence de problèmes de santé physique. L'objectif de la deuxième étude est de poursuivre l'étude des relations entre certains antécédents et conséquences du soutien social au travail basé sur les besoins. Des policiers (n = 124) ont rempli un questionnaire électronique afin d'évaluer les liens acheminatoires entre le style de leadership des superviseurs, le soutien social basé sur les besoins provenant des superviseurs et des collègues et différents problèmes de stress au travail. Les résultats des analyses acheminatoires par équations structurelles indiquent que plus l'employé perçoit que le style de leadership de ses superviseurs satisfait les besoins d'affiliation, de compétence et d'autonomie, plus il a tendance à percevoir que son superviseur offre également un style de soutien qui satisfait les besoins. Ce dernier prédit, par la suite, le style de soutien offert par les collègues. Le style de soutien des collègues ainsi que le style de leadership des superviseurs prédisent, à leur tour, le stress au travail, les symptômes de stress posttraumatique, la détresse psychologique et l'épuisement émotionnel. Les analyses ont aussi fourni davantage d'information en ce qui concerne la fiabilité et la validité de l'ISSCB. Le but de cette thèse est d'explorer la nature du construit du soutien basé sur les besoins ainsi que sa relation avec la santé et le bien-être au travail. La notion de satisfaction ou de menace des besoins fondamentaux a été utilisée afin de mieux comprendre les résultats paradoxaux rapportés dans la littérature, en ce qui concerne l'effet du soutien social. Les résultats de ces deux études suggèrent que la TAD est une cadre théorique utile afin de mieux comprendre ce phénomène. Les individus qui bénéficient d'un soutien qui satisfait les besoins sont moins susceptibles d'éprouver du stress au travail et ont plus tendance à adopter des styles de coping adaptatifs. En outre, ils sont moins à risque aux problèmes de santé liés au stress (ex. l'épuisement, la détresse psychologique, stress post-traumatique) et plus sujets à ressentir une augmentation du bien-être. Le soutien qui menace les besoins, malgré qu'il découle possiblement de bonnes intentions, est lié à une augmentation du stress et des styles de coping malsains. Dans ce cas, l'employé est aussi plus susceptible de développer des problèmes de santé liés au stress et un mal-être, par exemple, une diminution de la satisfaction de la vie et de la satisfaction globale au travail. Cette thèse contribue à enrichir nos connaissances en explorant la nature du construit de soutien social basé sur les besoins ainsi que sa relation avec des antécédents et des conséquences liés au bien-être et à la santé au travail. Toutes les mesures utilisées dans les études étaient, cependant, de nature auto-rapportées et cela rend l'interprétation des résultats vulnérables au biais dû à la variance d'une méthodologie commune (common method variance). De plus, les deux études étaient de nature exploratoire et corrélationnelle et nous ne pouvons donc pas inférer des résultats une relation de cause à effet. Des études supplémentaires avec des échantillons plus importants sont nécessaires afin d'avoir une plus grande puissance statistique. Des analyses avec des données longitudinales seraient aussi souhaitables afin d'effectuer un test plus rigoureux de la validité du construit de soutien basé sur les besoins. ______________________________________________________________________________

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur
Directeur de thèse: Blais, Marc R.
Mots-clés ou Sujets: Bien-être, Milieu de travail, Personnel correctionnel, Policier, Psychologie du travail, Réseau social, Santé au travail, Satisfaction au travail, Stress au travail, Travail
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de psychologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 12 nov. 2013 14:45
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:26
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/5627

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...