Étude longitudinale du rôle de l'attachement à l'enfance dans le développement de symptômes intériorisés et de déficits de conscience émotionnelle à l'âge adulte

Vandal, Catherine (2012). « Étude longitudinale du rôle de l'attachement à l'enfance dans le développement de symptômes intériorisés et de déficits de conscience émotionnelle à l'âge adulte » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en psychologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (9MB)

Résumé

Le présent projet de thèse doctorale a pour but d'examiner le rôle de l'attachement à l'enfance dans le développement de symptômes intériorisés et de déficits de conscience émotionnelle à l'âge adulte. Selon la théorie de l'attachement (Bowlby, 1978a, 1978b, 1984), la qualité des relations affectives au début de la vie joue un rôle déterminant dans l'émergence ultérieure de troubles psychologiques telles que la dépression et l'anxiété, ce notamment parce qu'elle influe sur le développement des habiletés de régulation émotionnelle, lesquelles sont centrales dans la santé mentale. Diverses études effectuées auprès d'enfants, d'adolescents et d'adultes ont établi un lien entre l'insécurité d'attachement et diverses formes de symptomatologie intériorisée, que ce soit l'anxiété, la dépression, la somatisation ou le retrait social. L'insécurité d'attachement a également été associée à des problèmes de régulation émotionnelle au cours de la vie, dont des déficits de conscience émotionnelle, c'est-à-dire des difficultés dans la reconnaissance, l'identification et la verbalisation des émotions. En dépit du nombre important d'études conduites dans ce domaine, la plupart d'entre elles s'appuient sur des données de nature transversale, de sorte que nous disposons de peu de preuves empiriques pour soutenir l'hypothèse de la théorie de l'attachement concernant le rôle prédominant des expériences relationnelles précoces dans le développement de difficultés comportementales et émotionnelles à l'âge adulte. Notre étude est la première à examiner le lien entre l'attachement à l'enfance, les symptômes intériorisés et la conscience émotionnelle à l'âge adulte par le biais d'un devis longitudinal allant de l'enfance à l'âge adulte. Quatre objectifs de recherche sont poursuivis dans cette étude. Les deux premiers consistent à examiner les liens entre l'attachement à l'enfance, les représentations d'attachement adulte, les symptômes intériorisés et la conscience émotionnelle à l'âge adulte. Nous avions comme hypothèse que les adultes ayant un attachement sécurisant à l'enfance ou un état d'esprit autonome à l'âge adulte rapporteraient moins de symptômes intériorisés et de déficits de conscience émotionnelle que ceux ayant développé un attachement insécurisant ou un état d'esprit non autonome. Les troisième et quatrième objectifs consistent à vérifier le rôle médiateur de la conscience émotionnelle dans le lien entre l'attachement à l'enfance ou à l'âge adulte et la symptomatologie intériorisée adulte. Nous avions comme hypothèse qu'une faible conscience émotionnelle expliquerait le lien entre l'insécurité d'attachement à l'enfance ou à l'âge adulte et un niveau élevé de difficultés intériorisées chez les adultes. L'échantillon est constitué de 61 participants âgés entre 19 et 22 ans qui ont été recrutés dans des garderies de milieux socioéconomiques divers de la région de Montréal lorsqu'ils étaient âgés entre 2 et 5 ans. L'attachement à l'enfance et les représentations d'attachement adulte ont été évalués à l'aide de la Procédure de Séparation Réunion et de l'Entretien d'Attachement Adulte respectivement. Les symptômes intériorisés et les déficits de conscience émotionnelle ont été mesurés à l'aide de questionnaires auto-administrés. Nos résultats suggèrent que les adultes ayant développé un lien d'attachement ambivalent ou fait l'expérience d'un faible soutien affectif à l'enfance éprouvent davantage de difficultés dans l'identification de leurs émotions, ce qui favorise la présence de symptômes intériorisés. Les données de la présente étude soutiennent l'hypothèse de la théorie de l'attachement concernant le rôle important que jouent les expériences affectives dans le développement de symptômes intériorisés au cours de la vie, particulièrement les expériences d'attachement ambivalent. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : attachement, symptômes intériorisés, conscience émotionnelle, psychopathologie développementale.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur
Directeur de thèse: Sheiner-Moss, Ellen
Mots-clés ou Sujets: Aspect psychologique, Attachement, Enfant, Étude longitudinale, Psychopathologie, Trouble de l'attachement
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de psychologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 12 nov. 2013 14:46
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:26
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/5626

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...