Contribution à l'élaboration de stratégies prospectives pour saisir les incertitudes environnementales et territoriales : application au massif du Fouta-Djalon (Guinée)

Diallo, Alpha Issaga Pallé (2012). « Contribution à l'élaboration de stratégies prospectives pour saisir les incertitudes environnementales et territoriales : application au massif du Fouta-Djalon (Guinée) » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en sciences de l'environnement.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (22MB)

Résumé

La complexité des systèmes territoriaux et environnementaux ainsi que les incertitudes entourant leur avenir sont au cœur du management stratégique de l'environnement à l'échelle des territoires. La compréhension de la première et la réduction des secondes constituent une préoccupation majeure pour les acteurs territoriaux et les chercheurs en prospective environnementale et territoriale. Le but de cette thèse est de contribuer à l'avancement des connaissances en prospective stratégique du territoire centrée sur l'environnement. C'est une recherche appliquée qui est à la fois descriptive, exploratoire et prospective. Elle intègre l'environnement, la géographie, l'écologie, la sociologie, l'anthropologie, l'économie régionale et la prospective stratégique. Elle combine également des démarches relevant de ces différents champs scientifiques. L'objectif de la recherche est de caractériser le développement socio-économique et écologique du système territorial du massif du Fouta-Djalon, cerner les incertitudes liées à ce développement, élaborer des outils d'aide à la décision en vue d'harmoniser et d'optimiser les actions socio-économiques et environnementales et améliorer les conditions de vie de la population. Elle aborde le développement territorial, le comportement stratégique des acteurs territoriaux et la dynamique de l'anthroposystème. Les méthodes utilisées pour l'acquisition des données sont la recherche documentaire, l'inventaire d'infrastructures sociales et d'Entreprises d'Économie Populaire (EÉP), l'enquête par entrevues semi-directives, l'enquête par questionnaire structuré et des observations physionomiques accompagnées de relevés. Celles ayant servi au traitement et à l'analyse de ces données sont l'analyse cluster (ou partitionnement des données), l'analyse discriminante, le test non paramétrique, l'analyse stratégique utilisant la MACTOR (Méthode Acteurs Objectifs et Rapports de forces), le traitement d'images Landsat pour la réalisation des cartes d'occupation du sol et la modélisation systémique basée sur la PenTe (Prospective Environnementale des Territoires). Les résultats montrent qu'en fonction des caractéristiques de développement, les CRD/CU se regroupent dans sept clusters (ou agglomérats). En plus, à une pauvreté manifeste du territoire s'ajoute une disparité de la distribution spatiale des EÉP et des infrastructures sociales. L'analyse du comportement stratégique des acteurs fait constater l'existence des inégalités sociales et l'utilisation non durable des ressources naturelles. Cela fragilise la cohésion sociale et menace l'avenir des écosystèmes naturels. La dynamique prospective du système socio-écologique vient confirmer ces constats. Pour mettre en valeur les indices latents d'équité, freiner l'expansion de l'oekoumène et assurer le développement intégré et durable du système territorial, la mise en œuvre des outils stratégiques élaborés à cet effet s'avère nécessaire. L'originalité de l'étude réside en (i) l'élaboration d'un schéma de conception et de mise en œuvre des Documents Stratégiques de Réduction de la Pauvreté (DSRP) en intégrant des perceptions de la population et des variables du développement territorial, (ii) la caractérisation quantitative et qualitative des inégalités sociales dans la gestion du territoire, (iii) la mise au point d'outils stratégiques de gestion intégrée et durable du territoire et de l'environnement en passant par la représentation sociale de la durabilité territoriale, et (iv) la compréhension de la dynamique des anthroposystèmes et l'élaboration de modèles de durabilité territoriale et environnementale à partir de l'interaction des dimensions démographique, socio-économique, écologique et la référence territoriale. À cause de quelques difficultés rencontrées pendant la collecte des données et certaines faiblesses inhérentes à toute recherche en prospective territoriale et environnementale, ces résultats ont des limites. Ces limites sont liées (i) au fait que les données d'enquête n'aient pas été comparées suivant la distance sociale des répondants dans l'analyse du développement territorial, (ii) à la faible précision des images utilisées pour l'étude de l'occupation du sol, (iii) au fait que les séries des données utilisées pour l'étude de la dynamique du système socio-écologique ne couvrent pas dans certains cas toutes les années de la période, et (iv) à la non prise en compte par le modèle de dynamique prospective du système territorial des difficultés pouvant survenir lors de sa mise en œuvre. Cependant, (a) l'investigation sur l'ensemble de l'espace géographique de la zone d'étude, (b) le traitement des images satellitales sur la base de la connaissance du milieu, (c) le tri des données à partir du croisement des diverses sources, (d) l'utilisation des perceptions et des représentations de la population selon les catégories d'acteurs territoriaux, (e) la pertinence des méthodes et techniques employées pour l'analyse et le traitement des données, et (f) la transdisciplinarité de la recherche, leurs confèrent une fiabilité scientifique certaine. Au regard de la montée des incertitudes environnementales, de la dépendance du développement territorial à des contraintes exogènes et de la demande en infrastructures et équipements, ces résultats ouvrent la perspective d'un programme global et interdisciplinaire de recherche. Ce programme doit s'inscrire dans l'optique d'un suivi écologique et socioéconomique du massif. Pour cela il doit viser une compatibilité durable entre la dynamique des systèmes social et économique et celle du système naturel. Tout en combinant, sous l'angle prospectif, la recherche expérimentale, la recherche participative et la recherche-action, il doit conjuguer l'environnement en termes d'interactions sociétés-milieux et l'environnement en tant que problème. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Environnement, Territoire, Incertitude environnementale, Incertitude territoriale, Prospective territoriale, Prospective environnementale, Massif du Fouta-Djalon.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur
Directeur de thèse: Baudouin, Yves
Mots-clés ou Sujets: Aménagement du territoire, Développement régional, Développement socioéconomique, Gestion de l'environnement, Prévision environnementale, Fouta-Djalon (Guinée)
Unité d'appartenance: Instituts > Institut des sciences de l'environnement (ISE)
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 18 juill. 2012 20:09
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:22
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/4692

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...